[LIVE] 20ème jour de confinement :

Covid-19 : 10 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 344 au total


Publié / Actualisé
Ce dimanche 5 avril 2020, les autorités ont annoncé l'apparition de 10 nouveaux cas de covid-19, portant le total à 344. En ce dimanche, La Réunion termine un nouveau week-end de confinement. 79% des cas confirmés actuellement sont des cas importés, tandis que les autres sont considérés comme des cas secondaires. Quatre personnes se trouvent actuellement en réanimation, et 44 sont hospitalisées au total. 40 autres personnes sont considérées comme guéries. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce dimanche 5 avril 2020, les autorités ont annoncé l'apparition de 10 nouveaux cas de covid-19, portant le total à 344. En ce dimanche, La Réunion termine un nouveau week-end de confinement. 79% des cas confirmés actuellement sont des cas importés, tandis que les autres sont considérés comme des cas secondaires. Quatre personnes se trouvent actuellement en réanimation, et 44 sont hospitalisées au total. 40 autres personnes sont considérées comme guéries. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ce qu'il faut retenir

• La Réunion compte 334 cas de covid-19 avec 13 nouveaux cas annoncés en fin de journée ce samedi 4 avril

La téléconsultation est désormais autorisée par téléphone pour faciliter le contact avec les personnes en rupture numérique

• Plus de 1.400 personnes sont décédées du covid-19 en maisons de retraites et autres établissements médico-sociaux en métropole

• L'Académie de médecine a estimé que porter un masque "grand public" ou "alternatif" aux masques médicaux devrait être rendu obligatoire pendant la période de confinement et lors de sa levée

• Un essai clinique consistant à transfuser du plasma sanguin de personnes guéries vers des "patients en phase aiguë de la maladie" démarrera le 7 avril en France

• La France dénombre 7.560 décès

  • IPR

    Reconduction du couvre-feu à La Possession

    Ce dimanche 5 avril 2020, la maire de La Possession Vanessa Miranville a annoncé la reconduction du couvre-feu sur la commune. Il est donc interdit de circuler, même muni d'une attestation, entre 20 heures et 5 heures du matin

  • IPR

    96 000 masques chirurgicaux et 64 800 masques FFP2 réceptionnés par l'ARS ce week-end

    L'ARS a réceptionné ce week-end un nouvel approvisionnement en masques du stock stratégique national de 96 000 masques chirurgicaux et 64 800 masques FFP2. Elle dispose également du stock historique régional de masques chirurgicaux pour lequel le Conseil de l'Ordre des Pharmaciens et l'URPS des pharmaciens libéraux ont donné leur accord sur les modalités de contrôle préalable à leur distribution, conformément aux instructions de la Direction Générale de la Santé. Ces masques chirurgicaux feront l'objet d'un double contrôle exercé par l'ARS, sous l'autorité du pharmacien inspecteur, et un organisme externe, avant remise aux officines pharmaceutiques, puis les pharmaciens d'officine eux-mêmes, masque par masque, avant remise aux professionnels de santé libéraux.

    La disponibilité de l’ensemble de ces masques, arrivage national comme stock régional, permet de renouveler et d’étendre la fourniture aux personnels de santé durant la semaine prochaine, à l’occasion de distributions successives.

    Cela couvrira les besoins d’une semaine, à l’exception du CHU dont l’objectif est d’assurer la disponibilité nécessaire pour 10 jours.

    La distribution des masques à La Réunion va s’effectuer cette semaine, en plusieurs vagues.

    - Réapprovisionnement des professionnels et établissements précédemment servis -

    • CHU de La Réunion : réapprovisionnement afin que cet établissement en charge de l’accueil et la prise en charge des patients COVID pour La Réunion dispose de l’équivalent de 10 jours de consommation ; le CHU procède par conséquent à l’état de son stock, de sa consommation, et des commandes en instance pour transmission des informations à l’ARS d’ici le 6 avril au soir,

    • les médecins généralistes, pédiatres, gynécologues-obstétriciens, sages-femmes, infirmiers de ville et pharmaciens d’officine : renouvellement des dotations hebdomadaires, via les officines, COMMUNIQUE DE PRESSE

    • les chirurgiens-dentistes : renouvellement de la dotation hebdomadaire en masques FFP2 pour couvrir les cabinets organisés par la profession, pour les soins urgents ou ne pouvant être reportés ; ce renouvellement est anticipé puisque le rythme de consommation s’est avéré supérieur à la demande initiale des professionnels,

    • les ophtalmologues : renouvellement de la dotation hebdomadaire en masques FFP2 et chirurgicaux pour couvrir les cabinets, organisés par la profession, pour les soins urgents ou ne pouvant être reportés,

    • établissements et services médicalisés d’hébergement ou d’accompagnement des personnes âgés et des personnes en situation de handicap : renouvellement des dotations hebdomadaires en masques chirurgicaux,

    • hospitalisation à domicile : renouvellement des dotations hebdomadaires en masques chirurgicaux,

    • transporteurs sanitaires : renouvellement des dotations hebdomadaires pour les ambulances dédiées au transport des patients COVID+,

    • SDIS

    - Extension de la distribution à de nouveaux professionnels et services -

    • Services d’aide à domicile pour personnes âgées ou en situation de handicap : masques chirurgicaux selon des critères de priorisation à définir avec le Conseil Départemental,

    • établissements et services non-médicalisés d’hébergement et d’accompagnement des personnes en situation de handicap : dotation d’une semaine de masques chirurgicaux,

    • établissements d’hébergement médicalisés pour personnes en difficulté sociale : dotation d’une semaine de masques chirurgicaux,

    • masseurs-kinésithérapeutes : dotation hebdomadaire de masques FFP2 pour les soins de kinésithérapie respiratoire ne pouvant être interrompus, selon l’organisation retenue par la profession, et dotation hebdomadaire en masques chirurgicaux

    • cardiologues et pneumologues de ville : dotation d’une semaine de masques chirurgicaux et FFP2 pour les consultations ne pouvant être reportées ou effectuées en télémédecine,

    • cabinets de radiologie : dotation d’une semaine masques chirurgicaux, pour les cabinets organisés par la profession pour répondre aux demandes urgentes ou non-reportables d’imagerie,

    • centres ambulatoires dédiés COVID : dotation de masques chirurgicaux pour le démarrage de l’activité de ces centres, sur la base de la convention signée entre l’ARS et les porteurs de projets ; les masque sont destinés aux soignants et patients, le double port permettant un haut niveau de protection. Ces masques sont distribués en plus de la dotation reçue par chaque médecin ou infirmier au titre de son activité habituelle.

    Ces distributions sont opérées dans le respect des indications nationales de port de masques et de quantités cibles pour chaque catégorie d’opérateurs et professionnels de santé ou sociaux.

    Ainsi les masques FFP2 sont réservés pour la pratique des actes invasifs ou à risque de projection, principalement en milieu hospitalier et dans une moindre mesure en ville, ainsi qu’aux personnels hospitaliers travaillant en services de soins critiques et aux urgences.

    Le dispositif régional exige que chacun veille à la réservation des masques chirurgicaux et FFP2 aux professionnels de santé et aux patients.

    Il repose sur un suivi des consommations et d’état des stocks, auquel il appartient au CHU, aux établissements et services sociaux et médico-sociaux, et aux officines de veiller attentivement.

    - Utilisation des masques barrières -

    Dans un avis rendu le 3 avril 2020, l’Académie de médecine recommande le port de masques barrières par l’ensemble de la population à l’occasion des activités professionnelles hors soins, et des sorties réglementées dans le cadre du confinement.

    Ces maques barrières ne sont pas à utiliser dans un cadre soignant.

    Le port de ces masques barrières ne doit pas conduire à une baisse de vigilance dans l’application des autres gestes barrières et dans le respect scrupuleux du confinement.

    Les masques FFP2 et chirurgicaux restent réservés à l’usage des professionnels de santé dans les actes de soins, et des patients contaminés ou sujets contacts.

    L’AFNOR a publié une norme de fabrication de ces masques barrières, disponible sur son site (www.afnor.org).

     

  • IPR

    10 nouveaux cas confirmés à La Réunion, 344 au total

    313 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS et Santé publique France.

    - Bilan des cas investigués -

    En concertation avec Santé Publique France, le nombre de cas dit « autochtones » est dorénavant aligné sur la définition de Santé Publique France. Les précédentes catégories jusqu’à présent définies comme « Cas de transmission locale (en lien direct ou indirect avec un cas importé) » et « Cas autochtones (sans lien direct ou indirect avec un cas importé) » deviennent «Cas autochtones secondaires (en lien direct avec un cas importé) » et « Cas autochtones  (en lien indirect ou sans lien avec un cas importé) ».

    - Les chiffres du jour selon la nouvelle classification -

    • Cas importés (personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire) : 239

    • Cas autochtones secondaires (personnes ayant un lien direct avec des cas importés) : 58

    • Cas autochtones (personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé) : 16

    • Nombre total de cas investigués : 313

    Les cas importés représentent 76% des cas.

    - Situation sanitaire -

    • Cas hospitalisés hors service de réanimation : 40

    • Cas hospitalisés en service de réanimation : 4

    • Patients ayant déjà atteint les critères de guérison prononcés par le CHU (absence de fièvre et d’essoufflement depuis au moins 48h, à partir du 8e jour de début des symptômes) : 40

    - Tranches d’âge des cas investigués -

    • Mineurs : 10%

    • 18 à 50 ans : 47%

    • 51 à 65 ans : 29%

    • plus de 65 ans : 14%

    - Personnel soignant ayant contracté la maladie -

    • Personnel soignant ayant contracté la maladie hors du territoire : 31

    • Personnel soignant ayant un lien direct et indirect avec les cas importés : 6

    • En cours d’investigation : 3

    • Total personnel soignant identifié : 40 

    - Localisation des cas -

    Encore à ce jour, la très grande majorité des cas identifiés sont des cas importés (essentiellement de métropole) ou des cas de contamination directe par des cas importés, des voyageurs ou des contacts de cas importés.

    Aucune chaine de transmission autochtone n’est identifiée à ce jour, c’est-à-dire aucun regroupement de cas qui se seraient contaminés dans une commune ou un quartier de La Réunion.

    Il n’y a donc pas à ce jour de zones de l’île plus à risque que d’autres et les mesures barrières et de confinement s’appliquent donc à titre préventif partout et de la même façon.

    Dans ce contexte, il n’y a pas lieu de communiquer sur la localisation des cas, ces informations n’auront de sens qu’en cas d’identification de zones de transmissions autochtones sur le territoire.

    31 cas sont toujours en cours d’investigation

    Tous les cas confirmés font l’objet de l’identification de toutes les personnes ayant été en contact avec ces malades (entourage familial, professionnel, passagers proches dans les avions…).

    Toutes ces personnes « contact » sont appelées individuellement par la cellule de suivi de l’ARS en collaboration avec Santé publique France. Leur état de santé est évalué à cette occasion. Il leur est reprécisé au cours de l’entretien l’importance du respect d’un isolement strict, de la surveillance quotidienne de leur état de santé (avec prise de température) et d’appeler immédiatement le 15 en cas d’apparition de symptômes.

    A ce jour, près de 2 000 personnes ont été identifiées dans le cadre du contact-tracing organisé par l’ARS.

    Toutes ces personnes ont été contactées par l’ARS afin de leur demander un confinement strict, de s’assurer de leur état de santé, de les orienter sans délai vers le SAMU-15 en cas d’apparition de signes et de leur livrer des masques afin de s’assurer d’une protection envers leur entourage proche.

    Ces personnes font actuellement l’objet d’un suivi actif à 3 niveaux :

    • Il est demandé à ces contacts de rappeler tous les jours un numéro vert dédié dans le cadre de leur auto-surveillance prescrite par l’ARS

    • Les contacts qui ne rappellent pas régulièrement le numéro vert sont rappelés (dans le cadre d’une collaboration avec le CIC du CHU) à mi-parcours de leur quatorzaine pour s’assurer du maintien de leur isolement et de leur état de santé

    • l’opérateur chargé du numéro vert rappelle tous les contacts en fin de quatorzaine pour leur signifier la fin de leur quatorzaine et s’assurer là encore de leur état de santé.

     

  • IPR

    Soignants menacés : la préfecture incite à déposer plainte

    Depuis quelques jours, des témoignages fleurissent sur internet de soignants menacés, agressés et malmenés par des voisins ou des inconnus les accusant de propager le covid-19. En réponse à ces intimidations inacceptables, alors que les personnels de santé sont en première ligne dans la lutte contre le virus, le préfet de La Réunion rappelle qu'il est possible pour les victimes de déposer plainte. "Prenez en photo les courriers, papiers supportant les menaces, déposez plainte" indique le préfet via son compte Twitter.

     

  • IPR

    Désinfection des équipements du réseau Kar'ouest

    Ce weekend du 4 et 5 avril 2020, des abris bus, bancs et autres équipements du réseau kar'ouest mis à disposition du public ont été soigneusement désinfectés par une société spécialisée. Cette opération vise à assurer au maximum la sécurité sanitaire des usagers de kar'ouest, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

    Lire l'article ici

  • IPR

    Les "orages de cytokine", emballements funestes des cas graves du virus  

    Phénomène hyper-inflammatoire, les "orages de cytokine" semblent jouer un rôle clé dans les cas graves de Covid-19 et laissent pour l'heure la médecine relativement démunie. Fièvre, fatigue, toux sèche: quatre fois sur cinq le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 provoque des symptômes "bénins ou modérés".

    Mais souvent s'ajoute une gêne respiratoire qui peut déboucher sur un syndrome respiratoire aigu sévère. C'est le cas pour environ une personne sur cinq ou sur six qui nécessite une hospitalisation pour s'en sortir, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

    Difficultés à respirer, impression d'avoir les poumons dans un étau, lèvres ou visages qui commencent à bleuir sont des signaux d'alerte qui doivent amener à une consultation urgente, selon l'organisme sanitaire américain CDC.

    - L'aggravation du 7e jour -

    Une majorité des malades hospitalisés présente une pneumonie sévère avec atteinte bilatérale qui est la signature de la forme grave de la maladie, selon l'OMS. Souvent l'aggravation arrive brutalement, environ 7 jours après l'apparition des premiers symptômes, selon Pr Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Bichat (Paris).

    Ce calendrier garde une grande part de mystère et de variabilité, mais débouche régulièrement sur un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Cette situation où les poumons ne fournissent pas assez d'oxygène aux organes vitaux, nécessite une ventilation artificielle avec l'utilisation de respirateur.

    Plus d'informations à ce lien

  • IPR

    Patrick Florès : "le sport passe en second"

    Les Jeux Olympiques 2020 devaient être les premiers pour le surf. Pandémie mondiale oblige, il faudra attendre une année supplémentaire pour voir les meilleurs du monde se disputer les médailles sur le plage de Tsurigasaki. Les trois qualifiés Français Michel Bourez et les Réunionnais Johanne Defay et Jérémy Florès seront bel et bien de la partie. Pour les places restantes, les modalités de qualification restent à définir. Comme tout le monde du sport, le surf est dans l'expectative d'un retour à la normale au sortir de la crise sanitaire. Patrick Florès, entraîneur principal de l'équipe de France, revient sur ces dernières semaines mouvementées et se projette sur la reprise incertaine de la compétition.

    Retrouvez son interview sur ce lien

  • IPR

    La gendarmerie met en garde contre les arnaques liées au virus

    "Attention aux arnaques liées au coronavirus !" alerte la Gendarmerie nationale dans un poste Facebook ce dimanche 5 avril 2020. Les forces de l'ordre signalent effectivement que des "kits de dépistages" circuleraient sur internet, ainsi que des "purificateurs d'air ant-virus", des huiles essentielles "miracles" ou encore des lampes à UV "repousse virus". "Le produits miracles pour lutter contre le coronavirus ? Le savon et #RestezChezVous" peut-on lire sur leur page Facebook. "Vous souhaitez faire un don pour soutenir la recherche ou le personnel soignant ? Privilégiez les sites reconnus avec un cadenas devant l'adresse URL et le "https"" termine la gendarmerie.

    Lire l'article ici

  • IPR

    227 cas recensés à Maurice

    Le 5 avril, l'île Maurice compte le 227 cas, soit 36 cas de plus que la veille. 7 personnes sont décédées du COVID-19. Le gouvernement appelle les habitants de l'île à respecter strictement les mesures de confinement, notamment le couvre feu.

  • IPR

    Mayotte : 13 nouveaux cas confirmés, 147 au total

     Parmi les cas confirmés :
    • 15 patients sont hospitalisés au CHM dont 12 dans le service de médecine et 3 dans le service de réanimation.
    • 14 personnes sont officiellement guéris
    • 2 décès sont à déplorer chez des personnes dont l’état de santé était extrêmement fragile

  • IPR

    Le confinement fait parfois éclater des tensions pour le moins violentes

    A Maurice, un groupe de malades en quarantaine a séquestré un médecin à Pointe-aux-Sables, relatent nos confrères de Defimedia.info. Dans un centre de quarantaine, dans l’après-midi du samedi 4 avril, "des confinés y ont séquestré un médecin et tenté de l’agresser avec une paire de ciseaux. En quarantaine depuis deux semaines, ils lui avaient d'abord demandé de leur accorder l’autorisation de rentrer chez eux" précise l'article. Suite au refus du médecin, le groupe l'a enfermé dans une pièce jusqu'à l'intervention de la police.

    19 personnes ont été arrêtées. Dix d'entre elles ont été libérées, les neuf autres sont toujours en état d'arrestation.

    A l'heure actuelle, sept personnes sont décédées du virus dans l'île soeur, et 196 personnes sont contaminées

  • IPR

    Covid-19 : un tutoriel pour apprendre à coudre des masques

    Alors qu'il reste extrêmement compliqué de se procurer des masques, le site AFNOR met à disposition gratuitement un référentiel pour faciliter et accélérer la fabrication en série ou artisanale d'un nouveau modèle de masque, dit " masque barrière ". Celui-ci vise protéger la population saine, en complément des indispensables gestes barrières face au Coronavirus.

    La pénurie de masques chirurgicaux et FFP2 a suscité la multiplication de tutoriels et patrons pour la confection de masques de protection. Devant ce florilège de conseils et de modèles, le site AFNOR propose un document de référence.

    Si ces masques répondent à un niveau d’exigence moins ambitieux que les masques chirurgicaux et FFP2 qui doivent être en priorité utilisés par les personnels de santé et les populations exposées, ces masques barrières ont pour ambition d’apporter une protection supplémentaire à toute personne saine, en complément des gestes barrières et de la mesure de distanciation.

    Cette initiative vient s'ajouter à de nombreuses autres, notamment des coutier.e.s qui proposent d'en fabriquer avec du tissu, pour le personnel de santé mais aussi la population.

    Le tutoriel est disponible à ce lien

  • IPR

    Un pont aérien mis en place entre Mayotte et La Réunion

    Afin de limiter la propagation du coronavirus COVID-19 à Mayotte, Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat chargé des transports, avaient annoncé la suspension des vols commerciaux à destination et depuis Mayotte à partir du 27 mars 2020, ainsi que la mise en place en substitution d'un pont aérien pour avitailler Mayotte en produits sanitaires et alimentaires, permettre les évacuations sanitaires urgentes, et envoyer, le cas échéant, des renforts de personnel soignant.

    A cette fin, le ministère chargé des transports a passé hier 3 avril un contrat d'affrètement avec la compagnie Air Austral, pour la mise en place de deux rotations par semaine. Le premier avion, un Boeing 787, est parti ce samedi après-midi de La Réunion avec à son bord 7 tonnes de fret et 24 personnels de santé.

    En savoir plus

  • IPR

    Coronavirus : une société enseigne les gestes de protection aux entreprises

    En période de crise sanitaire, les salariés des entreprises encore en activité expriment des craintes légitimes quant à la continuation de leurs professions. La boulangerie O'Copain, située à Sainte-Marie, a écouté ces peurs et demandé à Akali, une société spécialisée dans les formations professionnelles, d'inculquer aux employés les mesures à appliquer pour se protéger contre le coronavirus

    Pendant 2h à 2h30, les employés écoutent attentivement les conseils qui leur permettront de travailler de manière beaucoup plus sereine et surtout en sécurité. D’abord une partie théorique pour expliquer les spécificités du coronavirus : les symptômes, les modes de transmission, le diagnostic et la prise en charge. Tout ce qui concerne également les protections individuelles, les gestes de protection, le nettoyage et la désinfection des mains, les protections collectives. Puis ensuite, une partie pratique.

    Lire l'article complet ici

     

  • IPR

    Plus de 60.000 morts dans le monde

    Le nombre des cas de contamination par le nouveau coronavirus dépasse 1,16 million, parmi lesquels 63.437 décès, dans 190 pays et territoires, selon un comptage réalisé par l'AFP samedi à 19H00 GMT à partir de sources officielles.

    L'Europe est le continent le plus durement touché (plus de 45.000 décès). L'Italie (15.362) et l'Espagne (11.744) sont les pays au monde comptant le plus de morts. La France dénombre 7.560 décès.

    Le Royaume-Uni a enregistré un nouveau record de 708 morts en une journée, dont un enfant de 5 ans, considéré comme la plus jeune victime dans le pays. En tout, 4.313 personnes sont décédées dans les hôpitaux.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Les attestations de déplacements sont à télécharger

    ATTENTION : on se déplace uniquement pour un motif impérieux

    Les attestations sont téléchargeables en cliquant ici

    Justificatif de déplacement professionnel

     

    Attestation de déplacement dérogatoire

    A noter qu'à partir de lundi ces attestations seront disponibles sur smartphone

     

  • IPR

    Le bilan de samedi soir

    • La Réunion compte 334 cas de covid-19 avec 13 nouveaux cas annoncés en fin de journée ce samedi 4 avril

    La téléconsultation est désormais autorisée par téléphone pour faciliter le contact avec les personnes en rupture numérique

    • Plus de 1.400 personnes sont décédées du covid-19 en maisons de retraites et autres établissements médico-sociaux en métropole

    • L'Académie de médecine a estimé que porter un masque "grand public" ou "alternatif" aux masques médicaux devrait être rendu obligatoire pendant la période de confinement et lors de sa levée

    • Un essai clinique consistant à transfuser du plasma sanguin de personnes guéries vers des "patients en phase aiguë de la maladie" démarrera le 7 avril en France

    • La France dénombre 7.560 décès

  • IPR

    Bonjour La Réunion !

    Nous entamons le 20ème jour de confinement ce dimanche, suivez avec nous cette journée

     

A propos

- 20 ème jour de confinement à La Réunion -

Les autorités ont annoncé ce samedi 4 avril 2020 l'apparition de 13 nouveaux cas de covid-19. 334 cas sont donc confirmés dans l'île, dont 235 sont des cas importés.

Encore à ce jour, la très grande majorité des cas identifiés sont des cas importés (essentiellement de métropole) ou des cas de contamination directe par des cas importés, des voyageurs ou des contacts de cas importés.

Aucune chaine de transmission autochtone n’est identifiée à ce jour, c’est-à-dire aucun regroupement de cas qui se seraient contaminés dans une commune ou un quartier de La Réunion. Il n’y a donc pas à ce jour de zones de l’île plus à risque que d’autres et les mesures barrières et de confinement s’appliquent donc à titre préventif partout et de la même façon.

- Localisation des cas -

Encore à ce jour, la très grande majorité des cas identifiés sont des cas importés (essentiellement de métropole) ou des cas de contamination directe par des cas importés, des voyageurs ou des contacts de cas importés. Aucune chaine de transmission autochtone n’est identifiée à ce jour, c’est-à-dire aucun regroupement de cas qui se seraient contaminés dans une commune ou un quartier de La Réunion.

Dans ce contexte, la préfecture réaffirme qu'il n’y a pas lieu de communiquer sur la localisation des cas. "Ces informations n’auront de sens qu’en cas d’identification de zones de transmissions autochtones sur le territoire" ont précisé les autorités

- Le nombre de soignants contaminés en augmentation -

30 personnel soignant ont contracté la maladie hors du territoire, tandis que  5 autres personnels soignant ayant un lien direct et indirect avec les cas importés sont contaminés. Vendredi, ils étaient 33.

Des personnels de pharmacie ont par ailleurs alerté sur l'autorisation d'utiliser le Rivotril en soin palliatif, s'inquiétant de la capacité de prise en charge des personnes âgées en réanimation.

Retrouvez nos lives précédents ici :

• notre live du 3 avril : Covid-19 : 13 nouveaux cas confirmés, 321 en tout à La Réunion

• notre live du 2 avril : Covid-19 : 27 nouveaux cas confirmés, 308 cas en tout à La Réunion

• notre live sur 1er avril : Covid-19 : 281 cas confirmés à La Réunion, un 6ème décès annoncé à Maurice

• notre live du 31 mars : Covid-19 : 23 nouveaux cas confirmés, 247 au total

• notre live du 30 mars : Covid-19 : 17 nouveaux cas sur l'île, le bilan passe à 224

Et tous nos lives et articles depuis le début de la crise sanitaires sont ici

   

Mots clés :

    2 Commentaire(s)

    Mayaqui, depuis son mobile, Posté
    Le plasma sanguin contenant des anticorps est la première hypothèse qui vient à l esprit pour soigner les patients !!!
    Nous nous en sommes servis si souvent ..... hépatite, rage, tétanos, maladies infantiles ... et même Ebola.
    La chine l a testé début février ...
    Pourquoi tant de tergiversations ??? Il est grand tant non ???
    Jérome, Posté
    Il y a un bon moment que la France aurait dÃ" instaurer une espèce de plan Marshall pour Mayotte où il y a une sérieuse remise à niveau à faire !