Des sanctions ont été prises :

Neuf personnes quittent leur centre de quatorzaine sans autorisation


Publié / Actualisé
Depuis le 30 mars, une quatorzaine obligatoire en centre d'hébergement dédié a été mise en place par la préfecture pour tous les passagers arrivant à La Réunion. Cette mesure a pour objectif de freiner la propagation du virus sur le territoire par des personnes à risque en raison de leur provenance. Neuf personnes placées en centre de quatorzaine ont aujourd'hui quitté les lieux, sans y avoir été autorisées. La préfecture condamne vivement cet acte irresponsable. Des sanctions ont été prises. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo arrivée des voyageurs placés en quatorzaine stricte rb/www.ipreunion.com)
Depuis le 30 mars, une quatorzaine obligatoire en centre d'hébergement dédié a été mise en place par la préfecture pour tous les passagers arrivant à La Réunion. Cette mesure a pour objectif de freiner la propagation du virus sur le territoire par des personnes à risque en raison de leur provenance. Neuf personnes placées en centre de quatorzaine ont aujourd'hui quitté les lieux, sans y avoir été autorisées. La préfecture condamne vivement cet acte irresponsable. Des sanctions ont été prises. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo arrivée des voyageurs placés en quatorzaine stricte rb/www.ipreunion.com)

Depuis le 30 mars, une quatorzaine obligatoire en centre d’hébergement dédié a été mise en place par la préfecture pour tous les passagers arrivant à La Réunion. Cette mesure a pour objectif de freiner la propagation du virus sur le territoire par des personnes à risque en raison de leur provenance. Seules les personnes mineures isolées, les personnes justifiant de problèmes de santé majeurs (sur présentation d’un certificat médical) ou les personnes indispensables à la gestion de crise (sur demande de leur employeur) peuvent déroger à cette obligation.

Neuf personnes placées en centre de quatorzaine ont aujourd’hui quitté les lieux, sans y avoir été autorisées. La préfecture condamne vivement cet acte irresponsable, qui, par-delà son illégalité, va à l’encontre des engagements signés par les voyageurs concernés à leur arrivée sur le territoire et de tout sens civique. Des sanctions ont été prises à l’encontre des personnes concernées.

- Conditions d’hébergement des personnes placées en quatorzaine -

Neuf personnes, dont une famille de six, ont qualifié " d’invivables " leurs conditions de séjour dans le centre de quatorzaine ouvert ce samedi à La Réunion dans l’arrondissement Nord. La préfecture s’inscrit absolument en faux contre ce constat et rappelle que ces personnes se sont vues attribuer des chambres d'un hôtel reconnu pour son caractère haut de gamme. Un effort particulier a même été réalisé au profit des familles nombreuses en leur attribuant des chambres communicantes, avec deux balcons, de type " suite ".

Les repas sont livrés trois fois par jour par un service traiteur qui a adapté les paniers repas aux interdits et besoins alimentaires des personnes. A la réception de l’hôtel, des fruits, des viennoiseries, du pain, du thé et du café sont par ailleurs disponibles en cas de " petite faim " entre les repas. Chaque chambre dispose d’une télévision, d’un accès WIFI et d’un téléphone fixe.

Par-delà la présence d’un personnel de l’hôtel à la réception, une association agréée de sécurité civile est présente en journée pour faire le lien avec les proches venant déposer des effets personnels ou de la nourriture. Les personnes ont par ailleurs la possibilité d’appeler leur médecin traitant pour réaliser une téléconsultation ou le centre 15 en cas d’urgence. Des infirmiers et un médecin coordinateur assurent une présence ponctuelle dans la structure (à raison de deux demi-journées par semaine), dès lors qu’il ne s’agit pas de personnes malades mais en auto-surveillance. Compte tenu de l’ouverture récente du centre (samedi après-midi), les premières visites auront lieu demain.

Les conditions de logement et les règles ont été expliquées aux voyageurs lors de leur arrivée à l’hôtel. Les personnes peuvent sortir de leur chambre, dans le respect des gestes " barrières " et dans la limite d’une heure par jour conformément au règlement intérieur. Elles ne peuvent en revanche pas quitter le site de l’hôtel.

- Une quatorzaine mise en place pour limiter la propagation du virus -

La préfecture rappelle que les centres de quatorzaine obligatoire ont été mis en place afin de permettre le retour des résidents réunionnais ou des quelques personnes ayant un motif impérieux de venir à La Réunion (obsèques notamment), tout en limitant au maximum le risque de propagation de l'épidémie de coronavirus sur l'île de La Réunion.

Ces centres de quatorzaine obligatoire ont été mis en place en réponse à l'évolution de la situation épidémique en métropole, mais également suite aux propositions de la communauté médicale qui ont estimé que la quatorzaine à domicile n'offrait pas de garanties suffisantes eu égard aux enjeux majeurs de santé publique. Ils sont juridiquement fondés sur un décret du gouvernement (décret n°2020-293 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire) et un arrêté du Préfet de La Réunion (arrêté n°2020-518 du 30 mars).

Les restrictions que cela entraîne pour les personnes placées doivent ainsi être appréciées au vu de l'impératif de santé publique. La préfecture de La Réunion en appelle donc à la responsabilité et au sens civique des personnes placées.

Sanctions à l’encontre des personnes ayant quitté le centre d’hébergement avant la fin de la quatorzaine

Le fait d’avoir quitté le centre d’hébergement sans autorisation constitue une violation de l’arrêté préfectoral en vigueur. Ces personnes ont été verbalisées par la police nationale. Le préfet de La Réunion a  par ailleurs effectué un signalement au Procureur de la République de Saint-Denis sur la base de l'article 40 du code de procédure pénale. Le Procureur de la République pourra décider de poursuivre devant le tribunal correctionnel en retenant la qualification la plus adaptée.

A chaque fois qu’il sera constaté que ces personnes ne sont pas dans le centre de quatorzaine où elles ont été placées, elles seront verbalisables. Pour rappel, conformément à l’article L. 3136-1 du code de la santé publique, le non-respect de la mesure de quatorzaine " est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Cette contravention peut faire l'objet de la procédure de l'amende forfaitaire prévue à l'article 529 du code de procédure pénale. Si cette violation est constatée à nouveau dans un délai de quinze jours, l'amende est celle prévue pour les contraventions de la cinquième classe. Si les violations prévues au troisième alinéa du présent article sont verbalisées à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, les faits sont punis de six mois d'emprisonnement et de 3 750 euros d'amende ainsi que de la peine complémentaire de travail d'intérêt général, selon les modalités prévues à l'article 131-8 du code pénal et selon les conditions prévues aux articles 131-22 à 131-24 du même code, et de la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire lorsque l'infraction a été commise à l'aide d'un véhicule ".

   

22 Commentaire(s)

Plume, depuis son mobile, Posté
Voici ce que je voudrais dire. ce sont des personnes irresponsables mais pas que. ce sont des égoïstes, des personnes qui pensent qu'elles sont au-dessus de la loi. Quand bien même, elles ont fait un voyage en Inde, où à tombouctou, elles ont signé la décharge. c'est personnes sont condamnables au même titre voir plus que toutes personnes qui enfreignent les lois. Je reviens à ce que je disais avant, comme une petite piqÃ"re de rappel. les surfeurs c'est Idem. nous avons des gendarmes à vélos électriques à St leu, mais jusqu'à hier il y avait toujours des surfeurs. Dites moi pourquoi les parapentistes ne peuvent plus voler, pourquoi les plaisanciers ne peuvent pas sortir du port, pourquoi je ne suis plus libre, pourquoi je veux bien respecter, alors que tant d'autres se sentent plus libre que moi, en passant outre les restrictions? A st Gilles, boucan, roches noires, il y a des gendarmes, par contre à St Leu ils sont sur un vélo électrique? trouver l'erreur?
Zarlor, Posté
Pour ces personnes, le Procureur doit requérir une audience de correctionnelle avec les peines prévues par la loi sur le confinement..
De façon générale, la Réunion étant une île, les entrées de personnes sur le territoire, par mer ou par air doivent être plus réglementées surtout sur le plan sanitaire..A l'époque de l'esclavage,ou de l'engagisme, de la colonie, la quarantaine (40 jours effectifs) au Lazaret permettrait déjà une surveillance sanitaire.
Aujourd'hui le libéralisme et la mondialisation tourbillonnants font que les pays et surtout les dirigeants en ont oublié certaines règles de base concernant la circulation des personnes entre pays...A bons entendeurs insulaires..!!!!!
Kitty, Posté
J'aimerais que ces gens réfléchissent un peu au conséquence de leur comportement irresponsable ! Nous le reste de la population, on a peur et on se confiné chez soi! Vous bande de gros égoïstes inconscients vous ne pensez qu'à votre bien être ! Même pas foutu d'attendre 14jours !!! Si . Il y en a un de malade, il fera quoi? Quand ça ne vous touche pas, vous vous en foutez!!! Le COVID 19 tue! 74% des cas sont importés ! Ça met de l'huile sur le feu entre créole et zoreils ! Moi pour ma part, je n'est vu que ce genre de comportement de merde que chez les métropolitains!! Vous vous croyez supérieurs? Je suis en colère ! Parce que si on arrive pas à stopper cette épidémie épidémie, on devra vivre avec et notre vie, sera faite peur des autres, de masques et gel désinfectant !! C'est trop chouette comme perspective !!! (Bonjour, il peut tout aussi bien s'agir de créoles qui revenaient de vacances, bonne soirée - WEBMASTER)
Toro, Posté
1500 euros d'amende au lieu 135 et les laisser reprendre la direction de l Inde par la nage jusqu'au Gange fleuve le plus pollué du monde.
CECCU, depuis son mobile, Posté
Des abrutis des irresponsables des meurtriers peut-être elle est belle la Réunion d'aujourd'hui c'est en prison qu'il faut les envoyer là ils feront la différence et seront moins difficiles certains les connaissent et des noms commencent à circuler on vas s'en occuper
Bibik, Posté
3700 euros d'amende et les laisser empoisonner la.population? Où sont-ils ? Ils représentent un danger pour les réunionnais : des noms, des adresses.. ban d'égoïste
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Les décisions de quatorzaine (bien tardivement ) ont été prises, ils doivent s y soumettre ! On doit les obliger meme s ils ne veulent pas ......
Apres, ce sera trop tard , et pour la propagation, et pour l exemple qu ils viennent de donner à d autres ...
Mimi974, Posté
Ils Sont irresponsables ils ne veulent pas du confinement et mettent la population en danger et bien Envoyer les travailler à la hÃ'pital au plus près des personnes atteinte du covis 19 sa les feras réfléchir
Omega, Posté
Nan mais sérieux !!! Vous êtes en confinement bande d'abrutis !
Même si c'est dans un hÃ'tel, ce n'est pas avec les prestations d'un hÃ'tel...ils ont cru qu'ils avaient des domestiques en plus, vous êtes pas à la maison là !!!

Et puis pourquoi juste une amende de 135 â"¬ alors qu'elle est passée à 200â"¬ ?

Et pour un cas comme ça, il faudrait que l'amende soit au minimum de 500 voire 1000â"¬ par personne.

Y a des règles, on les respecte sinon fallait rester en Inde si les couillons trouvaient les conditions meilleures...
Tilouis, Posté
À Maurice : 2h30 pour la queue au supermarché et control de police à l'entré de la température.... +De 37.7 aller hop embarqué par une ambulance escorte police direct hÃ'pital test covid observation et ré test dans les 12 h ....
Lambda, Posté
Vous avez tous oublié que la préfecture a laissée rentrer des centaines de personnes depuis le début sans aucun contrÃ'les ni suivis..... c'est qui les irresponsables...!!?!
Isa, Posté
Des gens qui ont rien dans la tête. Il devrait y avoir un policier à l'entrée de l'hÃ'tel pour les contrÃ'les d'identité et ses gens devraient retourner par obligation en quarantaine pas dans ce bel hÃ'tel mais à gabriel martin st paul là ils pourront dire que c'est invivable bande irresponsables et danger public.ils ont eu de la chance de pouvoir rentrée sur l'île à savoir on les aurait défendu de prendre l'avion et qu'ils se demmerde là où ils étaient
LAFABLE, depuis son mobile, Posté
Voilà quand il y a un manque d'autaurite ben les gens les bafouillent félicitation aux preneurs de décisions à la réunion
Les gens font ce qu'ils veulent ici, c'est normal ?
Fifi, Posté
Deja qu on aurait du fermer la reunion a tous voyageur.on leur permet de rentrer .on les confine dans un hotel de luxe...toute la reunion est cloitree a cause des passagers depuis 3 semaines!!!!c fou
Jules, Posté
Des gens irresponsables -
Jean Aimar, Posté
Prison directe pour ces gros débiles, en Asie ces 6 mois fermes sans discutions
Là ils ont une amende de 135 euros et c'est tout
On peu avoir les noms de ces abrutis égoistes?
Pol max, Posté
Intolérable de mettre la vie de la population en danger la justice doit être très sévère amende forte et confinement obligatoire loin de leur domicile
Sociale, Posté
Ils ne veulent pas rester. Dans un trois étoiles gratuit? Qu'on le mette en prison.
Lio, Posté
Pas de respect. Et après problèmes pour les suivant qui vont arriver de métropole. Quant? ??
Sissi974, Posté
Ce comportement est un risque inacceptable, pourtant à l'hÃ'tel, ils bien pris en charge, logés, nourris avec les extras ! ce sont des irresponsables et qui violent les lois en vigueurs, et les conséquences !
Doumé, depuis son mobile, Posté
Comme dans les pensionnats. On fait l'appel le soir et le matin. Et on verbalise les contrevenants qui ne sont pas présents.
Alpha, depuis son mobile, Posté
Faut les confinés à l'hÃ'tel Domenjod