Pour les personnages fragiles, âges, handicapées :

"Safety check", un outil pour se tenir au courant entre usagers et professionnels du médico-social


Publié / Actualisé
L'organisation GCS TESIS, spécialisée dans le déploiement de la e-santé à La Réunio a apporté un appui technique à l'éditeur SociaNOVA et aux établissements médico-sociaux réunionnais qui ont mis au point et testé un dispositif appelé "Safety Check" destiné aux usagers du médico-social. Il permet d'améliorer la sécurité des personnes précaires et/ou handicapées. Développé avec la collaboration de 7 structures médico-sociales réunionnaises, il a été déployé nationalement. Il concerne directement plus d'un millier d'usagers réunionnais, et plus de 30.000 dans l'Hexagone. Nous publions ci-dessous le communiqué de la société Tesis. (Photo d'illustration)
L'organisation GCS TESIS, spécialisée dans le déploiement de la e-santé à La Réunio a apporté un appui technique à l'éditeur SociaNOVA et aux établissements médico-sociaux réunionnais qui ont mis au point et testé un dispositif appelé "Safety Check" destiné aux usagers du médico-social. Il permet d'améliorer la sécurité des personnes précaires et/ou handicapées. Développé avec la collaboration de 7 structures médico-sociales réunionnaises, il a été déployé nationalement. Il concerne directement plus d'un millier d'usagers réunionnais, et plus de 30.000 dans l'Hexagone. Nous publions ci-dessous le communiqué de la société Tesis. (Photo d'illustration)

Développé avec la collaboration des établissements médico-sociaux de La Réunion et l'appui technique du GCS TESIS, le " Safety Check " permet aux usagers du médico-social confinés à domicile de donner des nouvelles aux établissements qui les accompagnent. En cas de besoin, ils peuvent aussi demander de l'aide. Plus d'un millier de Réunionnais, handicapés ou précaires, seraient directement concernés par le Safety Check.

Le confinement est actuellement de mise pour les usagers du médico-social qui peuvent rester à domicile, à l'inverse des résidents des EHPAD, par exemple. Les structures du médico-social sont toutefois tenues de vérifier à distance la bonne santé des usagers. Les professionnels doivent donc contacter régulièrement tous les usagers de leur établissement pour vérifier qu'ils vont bien. Pour leur permettre de simplifier ce lien indispensable au quotidien, l'éditeur SociaNOVA a mis en place un Safety Check automatisé intégré à la solution OGiRYS (dossier de l'usager).

Comment ça marche ?

• Un message automatique est envoyé aux usagers des structures équipées d'OGiRYS, mais aussi à leurs familles, leurs représentants légaux, et à l'ensemble des contacts listés dans leur dossier.
• Ce message (mail ou SMS) contient un lien vers internet. Lorsqu'il clique dessus, l'usager (ou l'un de ses proches) accède à un formulaire sécurisé. Il peut, au moyen de deux boutons simples, dire s'il va bien, ou signaler s'il a besoin d'aide.
• Aucune inscription n'est requise pour l'usager, et l'installation d'une application n'est pas nécessaire : il suffit de disposer d'une connexion Internet.
• Ce formulaire contient également un champ texte libre où l'usager ou sa famille peuvent apporter des précisions. La saisie vocale est également possible. • Si l'usager sollicite de l'aide, une alerte est remontée aux professionnels. • Ceux-ci peuvent donc recontacter rapidement l'usager en cas de problème, et concentrer leurs efforts de suivi sur la liste des usagers n'ayant pas répondu.
• Les professionnels éducatifs du médico-social n'ont pas vocation à se prononcer sur d'éventuelles questions d'ordre médical. Le cas échéant, ils redirigent les usagers vers leur médecin traitant ou, en cas d'urgence, vers le 15.

- Un lien pour un public fragile -

"Ce Safety Check présente un gain de temps précieux pour les professionnels dans un contexte de travail compliqué, mais il permet surtout aux usagers eux-mêmes de pouvoir remonter leurs problèmes", précise Jonathan Moreau, Chef de projet DUMS (Dossier de l'Usager du Médico-Social) à l'Association Frédéric Levavasseur, qui gère plusieurs établissements à l'île de La Réunion. "Ce système vient apporter une aide pour assurer le lien avec les usagers et leurs proches dans cette période si particulière. Les usagers et leurs proches ont un moyen de communiquer avec nous, tout en assurant à la fois la traçabilité et la sécurité."

"Ce lien est indispensable durant l'épidémie pour permettre aux professionnels d'accompagner au mieux leurs publics. Il est d'autant plus critique que les personnes suivies par des structures médico-sociales sont particulièrement vulnérables dans le contexte de l'épidémie de Covid-19" précise Maximilien Chayriguès, directeur général de SociaNOVA.

"Une grande partie des usagers concernés, à La Réunion mais aussi en France, sont des personnes fragiles, précaires, qui présentent souvent des problématiques multiples. Ils ont donc un risque plus élevé, notamment face au coronavirus. Aujourd'hui, il est très important d'accompagner ces personnes qui ont dû rentrer chez elles, et qui peuvent être isolées" ajoute le directeur.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !