Mesures d'aides pour les entreprises :

Covid-19 : "un plan Orsec pour sauvegarder l'économie"


Publié / Actualisé
"Nous nous engageons dans un plan de continuité de l'économie réunionnaise, un plan Orsec pour organiser, relancer et sauvegarder l'économie et la consommation" a déclaré Jacques Billant ce mardi 7 avril 2020. Les mesures annoncées par l'Etat ont ainsi été rappelées et leur application à La Réunion détaillée. Les présidents des conseils régonal et départemental ont pour leur part détaillé les aides et enveloppes débloquées pour aider les entreprises péi. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
"Nous nous engageons dans un plan de continuité de l'économie réunionnaise, un plan Orsec pour organiser, relancer et sauvegarder l'économie et la consommation" a déclaré Jacques Billant ce mardi 7 avril 2020. Les mesures annoncées par l'Etat ont ainsi été rappelées et leur application à La Réunion détaillée. Les présidents des conseils régonal et départemental ont pour leur part détaillé les aides et enveloppes débloquées pour aider les entreprises péi. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Il est "encore trop tôt" pour estimer le nombre d'entreprises qui sont en difficulté voire celles qui auraient fermé, a déclaré Jacques Billant. Mais on sait déjà que les salaires ont été payés "en dehors de quelques situations que nous avons prises en charge" a précisé le préfet.

Côté Région, Didier Robert a admis que "le chantier de la NRL sera forcément impacté par la crise" au même titre que l'ensemble ds grands chantiers régionaux. Des discussions auront lieu avec le groupement, a-t-il assuré, pour établir un "travail d'anticipation" et "être certains que nous pourrons rebondir très rapidement".

"Toutes les entreprises, en difficulté ou non avant la crise, sont éligibles pour profiter des mesures économiques de l'Etat" a indiqué le préfet. Voici le détail de ces mesures.

• Chômage partiel

Un "dispositif exceptionnel de chômage partiel" a été mis en place, comme l'a rappelé Jacques Billant. Ce qui correspond à une indemnité de 100% du salaire net pour les salariés au SMIC, et 84% du salaire net pour ceux étant rémunérés au-dessus du SMIC. A La Réunion, un tiers des entreprises ont mobilisé ce dispositif pour près de 50.000 de salariés privés.

• Report des cotisations sociales et fiscales

Le préfet a également rappelé le report des cotisations sociales et fiscales des mois de mars et avril. "Cela représente déjà à la fin mars un montant de 30 millions de préservations de la trésorerie pour les entreprises réunionnaises".

Mais à ce stade, "la TVA reste due dans les conditions habituelles" a rappelé le préfeet. Pour les travailleurs indépendants, les cotisations n'ont pas été prélevées en mars et ne le seront pas en avril, elles seront reportées sur les mois à venir.

A l'issue du report, si certaines entreprises ne sont pas en mesure de payer, "de nouveaux échéanciers pourront être mis en place, c'est ce que nous avions fait lors de la crise sociale de fin 2018, cela avait bien fonctionné. Le dispositif sera naturellement reconduit" a indiqué le préfet.

• Le remboursement des prêts décalé de 6 mois

Le remboursement des prêts professionnels est décalé de 6 mois, a rappelé Jacques Billant, cela inclue les prêts et les contrats de crédit-bail.

Les entreprises peuvent aussi reporter leur loyer pendant la période de crise, les propriétaires-bailleurs sont appelés à mettre en place cette mesure, eux-mêmes peuvent d'ailleurs profiter du décalage de 6 mois pour les prêts professionnels.

• 1.500 euros d'aide par entreprise

Des enveloppes de 1.500 euros maximum par entreprise sont aussi débloquées comme aide de l'Etat. Sont concernées les TPE, les indépendants, les micro-entreprises et les professions libérales avec 10 salariés au plus et qui font moins d'un million d'euros de chiffre d'affaires.

En bénéficient les sociétés qui ont eu l'obligation de fermer depuis le 14 mars. Les autres concernées "doivent avoir subi une baisse de 50% de leur chiffre d'affaires entre mars 2019 et mars 2020". Il faut se rendre sur son espace particulier sur le site des impôts pour en profiter.

"Si le dispositif vaut actuellement pour les entreprises à jour de leurs cotisations sociales et fiscales, j'envisage de faire des analyses au cas par cas pour les entreprises qui sont dans une démarche de régularisation" a déclaré le préfet. "Cotiser est un acte de solidarité nationale pour redistribuer l'effort collectif."

La Région a annoncé apporter un fonds de solidarité supplémentaire, correspondant à une aide allant jusqu'à 2.500 euros pour les entreprises qui ont un chiffre d'affaires inférieur à 500.000 euros. 

• Le chèque numérique renforcé

Pour accompagner les petites entreprises réunionnaises dans la mise en oeuvre du télétravail et encourager leur transition numérique, la Région a décidé de renforcer son "Chèque Numérique". Les procédures sont simplifiées et le taux de subvention passe de 50 % à 80 % (le plafond de subvention passant de 2.000 euros à 3.200 euros).

Les projets peuvent désormais inclure des prestations de conseils et sécurisation des données pour accompagner les entreprises dans la mise en oeuvre du télétravail. La création, la refonte de sites Internet ou d’applications mobiles, de solutions de vente en ligne, la présence sur les réseaux sociaux continuent à être encouragés et éligibles à ce dispositif.

• Les prêts de trésoreries encore en attente

L'Etat avait également annoncé une aide supplémentaire pour aider les entreprises à "obtenir une trésorerie nouvelle pour faire face à la crise et préparer la relance" a rappelé Jacques Billant. Ce qui passe par "des prêts de trésorerie garantis par l'Etat" pour un financement total de 300 milliards d'euros.

Ce dispositif est encore en cours de finalisation est actuellement peaufinée et n'est pas encore en place. "J'en ai parfaitement conscience, j'y travaille activement" indique Jacques Billant.

Le président du Conseil régional Didier Robert pour sa part a annoncé une "avance sur trésorerie" de 10 millions d'euros pour "permettre aux entreprises de continuer à avancer".

La Région a également annoncé l'existence d'un "fonds de rebond". Dans l’objectif de renforcer la trésorerie des PME impactées par la crise, d’un montant de 30.000 à 300.000 euros, cette aide prend la forme d’un prêt à taux zéro et est ouverte à la PME potentiellement créée depuis plus d’un an (présentant au moins 1 bilan). Un fonds créé pour "permettre aux entreprises de préparer un fonds de roulement et entrevoir de nouveaux investissements" a déclaré Didier Robert.

• Des aides départementales pour les agriculteurs

Au-delà du pacte sociale et solidaire déjà annoncé par le Conseil départemental, à hauteur de 41,5 millions d'euros, Cyrille Melchior a indiqué penser aux agriculteurs via la commande de paniers frais : "près de 15.000 colis pour un montant de 2 millions d'euros, afin de permettre aux producteurs d'écouler leur production" a-t-il déclaré.

Le président du Conseil départemental a reconnu que la prochaine campagne sucrière s'annonçait difficile, "heureusement que nous n'avons pas connu de cyclone cette année" a-t-il ajouté. Des discussions sont d'ores et déjà en cours avec la Chambre d'Agriculture. Cyrille Melchior se dit malgré tout "optimiste" : "certes on peut se poser des questions mais je sais qu'on trouvera les bonnes réponses".

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !