Acheminement de masques vers La Réunion :

Fret aérien : de nouvelles rotations en réflexion du côté d'Air France


Publié / Actualisé
A l'heure actuelle, la compagnie Air France effectue une rotation par avion cargo pour affréter 50 tonnes de matériel médical et de produits alimentaires, et un second vol passager cette fois mais qui peut également transporter 15 tonnes de fret. Si la mise à disposition du deuxième avion cargo de la compagnie n'est pas possible puisque celui-ci assure des vols vers la Chine, une réflexion est en cours pour assurer de nouveaux vols passagers mais à vide, ce qui permettrait de pouvoir acheminer du matériel supplémentaire, médical notamment. Aujourd'hui encore de nombreux masques restent sur le tarmac en Métropole. Côté tarifs, la compagnie confirme une hausse du kilo de fret en début de confinement, mais les prix ont été régularisés depuis. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A l'heure actuelle, la compagnie Air France effectue une rotation par avion cargo pour affréter 50 tonnes de matériel médical et de produits alimentaires, et un second vol passager cette fois mais qui peut également transporter 15 tonnes de fret. Si la mise à disposition du deuxième avion cargo de la compagnie n'est pas possible puisque celui-ci assure des vols vers la Chine, une réflexion est en cours pour assurer de nouveaux vols passagers mais à vide, ce qui permettrait de pouvoir acheminer du matériel supplémentaire, médical notamment. Aujourd'hui encore de nombreux masques restent sur le tarmac en Métropole. Côté tarifs, la compagnie confirme une hausse du kilo de fret en début de confinement, mais les prix ont été régularisés depuis. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Un peu partout, les masques sont bloqués ou peinent à être acheminés. Région comme Département attendent leurs commandes de FFP2 et de masques chirurgicaux. Seules trois rotations sont effectuées chaque semaine vers La Réunion : deux par Air Austral et une par Air France.

Côté fret pur, le deuxième avion cargo d'Air France permet de délivrer du matériel médical à La Réunion mais aussi des produits alimentaires à raison de 50 tonnes par rotation. Le vol passager lui, permet de délivrer environ 15 tonnes de matériel. En adéquation avec les consignes de la préfecture, la priorité est donnée aux masques et autre matériel destiné au personnel soignant.

Mais l'acheminement peine à se faire jusqu'à notre île. Pourquoi l'Etat, actionnaire de la compagnie, n'envisage-t-il pas un second vol fret d'Air France ? Selon la compagnie, contactée par Imaz Press, c'est impossible. "La flotte d'Air France ne comprend que deux avions cargos en tout et pour tout", nous indique-t-on. "Le premier est mobilisé en Chine, afin de livrer des masques notamment, le second couvre plusieurs destinations dont La Réunion à raison d'une fois par semaine et pour livrer 50 tonnes de matériel et produits."

Dans ces vols de fret : du matériel médical et donc des masques, mais aussi des poches de sang pour l'EFS, des colis alimentaires etc... Celui qui a atterri ce jeudi 9 avril à La Réunion a permis de livrer 23 tonnes de masques. Les 50 tonnes n'ont pas pu être atteintes puisque le volume de la soute était rempli : les masques, en effet, ne pèsent pas lourd.

- Pas de deuxième avion cargo possible chez Air France -

Impossible d'affréter un deuxième avion cargo puisque les deux seuls avions cargo de la flotte sont mobilisés. "Si l'Etat veut davantage de vols de fret il faut dans ce cas faire appel aux autres compagnies aériennes" nous dit-on.  "Depuis 5-6 ans environ, le nombre d'avions cargos est limité chez les compagnies, beaucoup ont fait le choix de passer sur des vols passagers."

Cette semaine, les vols exceptionnels assurés vers l'Afrique du Sud afin de rapatrier des ressortissants européens permet d'en profiter pour livrer du matériel. Avec les 5 vols assurés par KLM, environ 50 tonnes supplémentaires peuvent être acheminées.

Une réflexion est en cours pour assurer d'autres vols passagers mais à vide. "Seul le volume des soutes sera exploité, il permettrait de livrer 15 à 20 tonnes supplémentaires, mais c'est encore en réflexion" nous indique-t-on.

- Une hausse du prix au kilo temporaire -

Plusieurs grossistes et importateurs s'en sont plaints : le prix au kilo de fret aurait bondi notamment en début de confinement. Air France confirme une augmentation de 40% la première semaine mais assure que cela a été régularisé dès la seconde semaine. "C'était une hausse mécanique, commerciale liée aux demandes supplémentaires et pour compenser la baisse de capacité" nous explique la compagnie.

"Aujourd'hui les tarifs sont contractualisés comme cela se faisait avant le confinement, c'est revenu à la normale" nous indique-t-on. Le prix au kilo dépend donc des contrats. "Après réflexion, l'idée n'était pas de tirer profit de la situation, il faut évidemment garder en tête qu'il s'agit d'une crise sanitaire." Il y a donc bien eu une hausse des tarifs, mais seulement en début de confinement selon Air France.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Bookta, Posté
Foutage !!! Quelle réactivité. Plus de vols = plus de fret !!! Merci les dieux pensants... en attendant bcp de materiel medical en attente a Roissy depuis plus d une semaine...
Citoyen, Posté
C'est vraiment nous prendre pour des guignols
Air France et air Austral pas capables d'acheminer les masques qui nous sont destinés et qui restent sur le tarmac à paris ??
Il faut leur envoyer l'armée pour qu'ils se bougent le derrière ? INADMISSIBLE