[PHOTOS/VIDEOS] Opération Résilience (actualisé) :

Les navires de la mission Jeanne d'Arc vont affréter près de 300 tonnes de matériel vers Mayotte


Publié / Actualisé
Ce vendredi matin 9 avril 2020, les navires de la mission Jeanne d'Arc ont accosté au port. La frégate furtive Guépratte est arrivée dans l'île aux alentours de 7h30 au port ouest, tandis que le porte-hélicoptère Mistral a accosté au port est vers 9 heures. Les deux navires serviront de pont maritime entre la Réunion et Mayotte afin d'assurer le transport de matériel dans le cadre de la lutte contre la propagation du covid-19. Cette opération rentre dans le cadre de l'opération Résilience, annoncée par Emmanuel Macron au cours d'une allocution le 25 mars. Les missions précises de l'opération seront précisées lors d'une conférence de presse plus tard dans la matinée. (Photo rb / www.ipreunion.com)
Ce vendredi matin 9 avril 2020, les navires de la mission Jeanne d'Arc ont accosté au port. La frégate furtive Guépratte est arrivée dans l'île aux alentours de 7h30 au port ouest, tandis que le porte-hélicoptère Mistral a accosté au port est vers 9 heures. Les deux navires serviront de pont maritime entre la Réunion et Mayotte afin d'assurer le transport de matériel dans le cadre de la lutte contre la propagation du covid-19. Cette opération rentre dans le cadre de l'opération Résilience, annoncée par Emmanuel Macron au cours d'une allocution le 25 mars. Les missions précises de l'opération seront précisées lors d'une conférence de presse plus tard dans la matinée. (Photo rb / www.ipreunion.com)

Les navires appareilleront vers Mayotte le 13 avril, afin d'y affréter 200 tonnes de matériel. Des masques, du gel hydroalcoolique ou encore des denrées alimentaires seront transportées vers Mayotte. Le trajet durera trois jours.

Le commandement du Mistral a précisé que le transport logistique était à l'heure actuelle la mission principale de l'opération. Si le porte-hélicoptère dispose effectivement d'un hôpital, ce dernier n'est actuellement pas configuré pour accueillir des malades du covid-19, particulièrement des patients en réanimation. De même, le transfert de patients de Mayotte à La Réunion n'apparaît pas aujourd'hui comme une solution adéquate.

En l'état, La Réunion dispose aujourd'hui des capacités nécessaires pour prendre en charge les malades du virus, rappellent par ailleurs les FAZSOI. La mission Jeanne d'Arc n'a donc pour objectif que d'apporter un soutien logistique au département de Mayotte, dont beaucoup d'habitants aujourd'hui ont un accès difficile à l'eau potable, aux denrées alimentaires et aux soins hospitaliers.

Notre journaliste était présente sur place, suivez son live :

Le porte-hélicoptère Mistral est arrivé à La Réunion après une escale à Mayotte, regardez :

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !