Point d'étape sur la troisième semaine de continuité pédagogique :

10.000 élèves réunionnais en situation de déconnexion numérique


Publié / Actualisé
Après deux semaines consacrées à la mise en place des dispositifs de continuité pédagogique, et à leur ajustement, cette troisième semaine est celle de la montée en puissance des réponses apportées par les services académiques pour limiter l'accroissement des inégalités scolaires, soutenir l'action des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire en prenant en charge leurs enfants, accompagner les équipes éducatives, terminer l'année scolaire et préparer la rentrée. Nous publions le communiqué du rectorat ci-dessous. (Photo AFP)
Après deux semaines consacrées à la mise en place des dispositifs de continuité pédagogique, et à leur ajustement, cette troisième semaine est celle de la montée en puissance des réponses apportées par les services académiques pour limiter l'accroissement des inégalités scolaires, soutenir l'action des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire en prenant en charge leurs enfants, accompagner les équipes éducatives, terminer l'année scolaire et préparer la rentrée. Nous publions le communiqué du rectorat ci-dessous. (Photo AFP)

- Limiter l’accroissement des inégalités scolaires -

• Assurer la continuité pédagogique pour les élèves en situation de déconnexion numérique

L’enquête menée auprès de l’ensemble des écoles et des établissements scolaires de l’académie a été finalisée cette semaine et indique que près de 10 000 élèves (6 000 dans le premier degré et 4 000 dans le second degré) sont " déconnectés numériques " et ont donc besoin de supports papier pour travailler à la maison.

La mise à disposition pour ces élèves de cours et exercices sur supports papier, préparés par les équipes pédagogiques dans les écoles et les établissements scolaires, a pris de l’ampleur.

En parallèle, le rectorat a avancé sur la mise en œuvre de l’opération " Devoirs à la maison " qui sera réalisée en partenariat avec la Poste. Dans chaque école et établissement, un référent a été désigné (le directeur pour les écoles, le professeur documentaliste pour les collèges et les lycées), pour centraliser les devoirs préparés par les professeurs à destination des élèves en situation de déconnexion numérique, les numériser pour la transmission à la Poste, en indiquant pour chaque élève son adresse postale pour la distribution par courrier postal.

• Après les collégiens, vers le prêt de matériel aux élèves des écoles

La signature en début de semaine d’un accord-cadre entre l’académie et le Département a ouvert la voie à la possibilité pour les principaux des 53 collèges publics ayant bénéficié d’une dotation de tablettes numériques cofinancées par l’État et le Département, dans le cadre de l’appel à projet "collège numérique et innovation pédagogique", de prêter ces outils destinés à faciliter le travail à la maison pour des élèves repérés par les chefs d’établissement. Les distributions sécurisées ont débuté depuis deux jours. Au total, 4 500 tablettes sont disponibles pour cette opération.

Un partenariat similaire est également proposé par l’académie aux maires des communes de l’île ayant investi dans l’achat de tablettes numériques. Après la signature des accords-cadres, l’équipe de la délégation au numérique éducatif sera mobilisée pour aider à la configuration des tablettes pour un usage sécurisé des services et ressources pédagogiques.

- L’accueil des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire -

L’ouverture du dispositif aux enfants des personnels indispensables pour le fonctionnement régalien de l’État s’est traduite par une augmentation sensible du nombre d’élèves accueillis : 260 en moyenne (200 la semaine dernière) dans 43 écoles et environ 50 élèves (30 la semaine dernière) dans 10 collèges. Cet accueil fonctionne toujours avec une attention forte portée au respect des gestes barrières. Une dotation de 20 000 masques est arrivée par avion jeudi 9 avril. Ils seront distribués à compter de mardi prochain dans les écoles et collèges, pour les personnels en charge des enfants et qui le souhaiteraient, à raison de deux masques par personne et par jour.

- Accompagner les équipes éducatives -

En lien avec les directeurs d’école et les chefs d’établissement, un accompagnement fort des équipes enseignantes est assuré par les personnels d’inspection, qui travaillent en concertation étroite au sein de la cellule académique de continuité pédagogique : l’objectif est d’aider les professeurs à gérer le temps consacré aux apprentissages, afin qu’il puisse s’inscrire dans la durée, tant pour les élèves que pour les enseignants eux- mêmes.

Les inspecteurs accompagnent les équipes et sont à l’écoute de leurs besoins : échanges par courriels, mise en ligne d’une rubrique "continuité pédagogique" sur les sites web disciplinaires, construction de ressources pour enseigner à distance, séances de classes virtuelles inspecteurs-enseignants à l’échelle de chaque bassin de formation, pour identifier les difficultés pédagogiques et y répondre en mutualisant les bonnes pratiques. Pour la voie professionnelle, des groupes de travail sous forme de webinaires sont organisés sur des problématiques spécifiques, comme la mise en œuvre des activités d’enseignements pratiques en l’absence de supports physiques réels.

• Les réseaux et infrastructures consolidés

Les efforts d'infrastructure et de liaisons sur les collèges et lycée se poursuivent. Cette semaine, ils ont concerné notamment le collège du 12e km au Tampon.

Le nombre de connexions simultanées est désormais très important quotidiennement : à titre d’exemple, pour la journée de mercredi : 73 000 visiteurs uniques (élève, enseignants ou parents) ont été enregistrées sur l’intranet académique Métice et 82 000 visiteurs uniques pour la journée de jeudi. Ces chiffres n’incluant pas les accès directs au Pronote des établissements scolaires, le nombre de connexions est en réalité nettement plus important.

- Terminer l’année scolaire et préparer la rentrée 2020 -

• Rentrée 2020 : 9 postes supplémentaires pour le premier degré

La priorité donnée au 1er degré se poursuit et se renforce en 2020, dans le contexte de crise sanitaire que traverse actuellement le pays. Afin d’exprimer encore plus fortement l’effort de la nation pour son école et la nécessité de poursuivre le travail mené avec les collectivités, selon l’esprit de consensus qui doit prévaloir en ces circonstances exceptionnelles, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a accordé à l’académie des postes supplémentaires.

Cette création de 9 emplois à l’école primaire dans un contexte local de baisse démographique significative (580 élèves de moins dans le public par rapport à la rentrée 2019, qui avait déjà enregistré une baisse de 1 132 élèves) permettra d’atteindre un taux d’encadrement inédit de 6,3 enseignants pour 100 élèves.

• L’opération "Nation apprenante"

Afin de renforcer son action à distance auprès des élèves et des familles l’académie travaille en partenariat avec les médias audiovisuels et de la presse écrite pour proposer des programmes de qualité en lien avec les programmes scolaires.

Initiée avec les deux télévisions locales (leçons interactives animées par des enseignants du primaire diffusées quotidiennement sur la web-télé de Réunion la 1ère ; diffusion d’émissions ou de documentaires en lien avec les programmes sélectionnés par la cellule de continuité pédagogique sur Antenne Réunion), l’opération "nation apprenante" va s’étendre très prochainement aux deux journaux locaux, qui proposeront chaque jour, sur une page, des activités préparées par des enseignants : pour les élèves de primaire dans le Quotidien et pour les élèves de collège dans le JIR.

Une réflexion est en cours pour associer également les radios associatives à ce partenariat, en proposant par exemple, la diffusion de dictées à faire à la maison.

• Un projet d’écriture pour les collégiens et lycéens en partenariat avec l’Harmattan

L’académie de La Réunion et les éditions L’Harmattan, proposent aux enseignants de collège et de lycée de faire écrire leurs élèves actuellement en confinement, à distance des textes, dans le cadre du concours "La Réunion, ma Réunion au temps du confinement". Les textes les plus aboutis seront publiés sous forme de deux livres numériques, téléchargeables sur le site des éditions L’Harmattan.

Les professeurs d’histoire-géographie, de Lettres, de Lettres-histoire-géographie volontaires centraliseront toutes les propositions de leurs élèves et enverront les textes aux inspecteurs référents avant le 1er mai 2020.

   

3 Commentaire(s)

Ti Léon, Posté
J'ai bien peur que la déconnection ne soit pas que numérique.
Et quitte à employer le terme de déconnection, il me semble que celle de M. Le Recteur envers son académie et même les services du Rectorat .
Rappelez-vous la conférence de presse surréaliste du jeudi 19 mars.
Didier, Posté
Le recteur Marimoutou déclarait péremptoirement suite à l'annonce du ministre de l'Education nationale de la fermetures des écoles, collèges et lycées que seule une extrême minorité d'enfants risquaient de prendre le fond et pour qui la continuité pédagogique serait problématique. On voit ce qu'il en est aujourd'hui avec les chiffres annoncés : 10 000 élèves concernés ! Une paille ! Voilà qui montre bien le mépris dans lequel nos "premiers de cordées" tiennent les enfants des classes pauvres. Car c'est bien de ceux-là qu'il s'agit. Le mépris de classe ne concerne pas seulement les travailleurs et les chômeurs, mais s'étend aussi à leur progéniture. "Bienvenue" dans ce monde socialement injuste !
Chipek, Posté
Vous ne parlez pas des postes supprimés dans le second degré !

En ce qui concerne la fracture numérique, les familles disposant d'une connexion sur leur téléphone ne sont pas comptabilisés ...
Vous avez essayé de faire travailler un ou plusieurs enfants avec uniquement un téléphone ( et sans imprimante ) ?!?!