Soit 424 palettes en tout :

Le Mistral décharge 233 tonnes de denrées alimentaires et de matériel sanitaire à Mayotte


Publié / Actualisé
Dans le cadre de la mission Résilience, et suite au débarquement des 66 militaires du sous-groupement tactique embarqué le 4 avril 2020 à Mayotte, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral accompagné de la frégate Guépratte a mis le cap vers La Réunion. 233 tonnes d'eau et de denrées alimentaires (sucre, farine, conserves et surgelés), de masques et autres matériels sanitaires ont été déchargés. Nous publions ci-dessous le communiqué des FAZSOI. (Photos : FAZSOI)
Dans le cadre de la mission Résilience, et suite au débarquement des 66 militaires du sous-groupement tactique embarqué le 4 avril 2020 à Mayotte, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral accompagné de la frégate Guépratte a mis le cap vers La Réunion. 233 tonnes d'eau et de denrées alimentaires (sucre, farine, conserves et surgelés), de masques et autres matériels sanitaires ont été déchargés. Nous publions ci-dessous le communiqué des FAZSOI. (Photos : FAZSOI)

Du 10 au 13 avril, le groupe Jeanne d’Arc a réalisé une escale technique au port civil de La Réunion pendant trois jours, dont l’objectif majeur était le chargement de fret à destination de Mayotte pour soutenir les autorités locales dans la lutte contre le coronavirus et ses conséquences.

Au total, 424 palettes ont été chargées au sein des hangars du porte-hélicoptères, soit 233 tonnes d’eau et de denrées alimentaires (sucre, farine, conserves et surgelés), de masques et autres matériels sanitaires ainsi qu’un tractopelle, en moins de 18 heures. Durant les phases de chargement, les contacts avec l’extérieur ont été limités au strict nécessaire et toutes les mesures sanitaires ont été prises à bord comme à terre, dont le respect des gestes barrières, le respect des distances et le port des équipements de sécurité.

Le Mistral et le Guépratte ont appareillé le lundi 13 avril au matin pour rejoindre Mayotte, le 16 avril aux alentours de 18h et y débarquer le fret. Le déchargement, toujours dans le respect des mesures barrières, a débuté ce jour, dès l’accostage du Mistral au port de Longoni. La gestion du déchargement à Longoni a été traitée entre la Préfecture, le port et les différents prestataires, chargés d’acheminer les denrées et autres matériels médicaux vers leurs destinataires respectifs.

Par la suite, le groupe Jeanne d’Arc pourrait continuer à réaliser des opérations de transport logistique dans la zone sud de l’océan Indien, en fonction des besoins des départements et des demandes de concours préfectorales.

   

1 Commentaire(s)

Ti Léon, Posté
Espérons qu'il y'a moins de malades que dans le Charles de Gaulle...