Education nationale :

Limiter les inégalités scolaires et anticiper la rentrée : les deux priorités de l'Académie


Publié / Actualisé
Ce vendredi 17 avril 2020, l'Académie de La Réunion a tenu sa conférence de presse hebdomadaire sur l'avancée de la continuité pédagogique. Alors que le gouvernement a annoncé une reprise progressive des cours à partir du 11 mai, le recteur Vêlayoudom Marimoutou a insisté sur l'importance de garantir à tous une rentrée réunissant toutes les conditions sanitaires adéquates. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 17 avril 2020, l'Académie de La Réunion a tenu sa conférence de presse hebdomadaire sur l'avancée de la continuité pédagogique. Alors que le gouvernement a annoncé une reprise progressive des cours à partir du 11 mai, le recteur Vêlayoudom Marimoutou a insisté sur l'importance de garantir à tous une rentrée réunissant toutes les conditions sanitaires adéquates. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Si les grandes lignes des modalités de la rentrée hypothétique restent encore très floues, le recteur assure que d'ici deux semaines, des éléments concrets seraient communiqués à l'ensemble de la communauté éducative et des parents. En attendant, ce dernier enchaîne les rencontres pour tenter de rassurer professeurs comme parents d'élèves. Des réunions avec la Région et le Département sont par ailleurs programmées pour la semaine prochaine.

Il assure en tout cas que sans les conditions de sécurité nécessaire à une reprise progressive des cours, les enfants ne retourneront pas à l'école. Cependant, si la reprise devait être actée, le recteur insiste sur le fait que "l'obligation éducative prévaudra".

- Accompagner les enfants en difficultés -

Le recteur a tout de même indiqué que les élèves en décrochage scolaire attiraient une attention toute particulière de la part de l'académie. Actuellement, plusieurs dispositifs ont par ailleurs été mis en place pour assurer la continuité pédagogique de ces derniers : La Poste s'est associée à l'Académie pour livrer les devoirs sur papiers. 45 familles du collège Montgaillard ont déjà été inscrites à ce dispositif.

Plusieurs communes ont ou vont prêter des tablettes numériques aux familles non-équipées. A Saint-Joseph, 44 tablettes ont été distribuées. A Saint-André, 30 tablettes le seront dès lundi. "Les autres communes suivront très rapidement" a assuré le recteur.

A noter que des programmes éducatifs sont programmés à la télévision comme à la radio, et qu'une page dédiée est à présent réservé dans les versions papiers de la presse quotidienne.

- 70.000 connexions quotidiennes -

Les problèmes de réseaux qui ont été notés la première semaine de la rentrée semblent être résolus. "Nos équipes techniques continuent de travailler pour consolider les infrastructures" assure le recteur. "Le taux de disponibilité est très bon" continue-t-il.

Quotidiennement, ce sont 70.000 personnes qui se connectent sur le réseau de l'Académie. "En comptant Pro-note, on se rapproche plutôt de 100.000" précise Vêlayoudom Marimoutou.

- Les enfants du personnel essentiel toujours accueillis -

L'Académie continue d'assurer la prise en charge des enfants des personnels essentiels : cette semaine, 250 personnels de l'Education nationale étaient mobilisés pour accueillir les 300 élèves de l'élémentaires et les 60 collégiens qui vont en cours en présentiel.

Le recteur a par ailleurs précisé que 12 personnels de santé de l'Académie réunionnaise étaient actuellement mobilisés dans l'accueil des passagers, pour lesquels ils tiennent une permanence médicale. Une trentaine de personnels devraient être mobilisés à termes.

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Flo, Posté
Et sinon, vous envisagez de construire des phrases correctement ? Pour ne citer que vous : "Le taux de disponibilité sont très bon" : il faut choisir entre le singulier et le pluriel à un moment donné "Le recteur a par ailleurs précisé que 12 personnels (...) étaient actuellement mobilisés dans l'accueil des passagers, pour lesquelles ils tiennent une permanence médicale" : bien contente d'apprendre que les passagers étaient tous de sexe féminin, on aurait peut-être pu employer le mot passagère ? "Quotidiennement, ce sont 70.000 personnes se connectent sur le réseau de l'Académie." : un choix s'impose là encore malheureusement, si on ne veut pas se priver du "ce sont", il faut un "qui" un peu plus loin. Ça vole haut niveau syntaxe, je me demande si ça vole plus haut niveau réflexion. On se relit avant de publier, c'est quand même la base !! Surtout pour de l'info qui n'en est pas...
(Merci pour vos brillantes lumières, la langue de Voltaire semblant n'avoir aucun secret pour vous. Les non-érudits que nous sommes nous dépêchons vite de corriger ces fautes qui ont agressé vos yeux fragiles. Nous n'hésiterons pas à faire appel à votre sens aiguisé de l'orthographe lors de nos prochains articles, soyez-en certain. Plus sérieusement, les fautes sont en effet dommageables et nous vous remercions de nous les faire remarquer, cependant elles sont corrigeables, tout comme votre politesse qui mériterait également une petite révision. Très bonne soirée à vous - WEBMASTER)
Ti Léon, Posté
Pour l' accueil des enfants de soignants, les conditions de sécurité ne sont, actuellement, pas respectées partout: absence de masques
(les 20 00 promis sont bloqués en douane), proximité ente les élèves ou entre l'intervenant et l'élève (reportage au collège fes 2 canons hier soir sur Antenne Réunion ).
Comment M. Le Recteur pourra-t-il assurer ?
Au final, ce n'est pas lui qui est à blâmer : on lui demande de concilier des impératifs inconciliables.
Anaïs, Posté
Une conference de presse pour ne rien dire d important ! Du pipeau que du pipeau...et pour information m le Recteur l école est peut être obligatoire mais parent je suis seule à décider d envoyer mon enfant à l école.. et dans le cas où il n y aura pas de respect dans les conditions d hygiène il restera à la maison ! Vous êtes un incapable Monsieur dans la gestion de cette crise