Déconfinement :

Une pétition demande la rouverture des plages dès le 11 mai


Publié / Actualisé
Alors que le déconfinement devrait débuter le lundi 11 mai 2020, certains lieux devraient rester interdits d'accès, comme les plages. A La Réunion, depuis le 10 avril, un arrêté préfectoral interdit effectivement l'accès au littoral et aux sentiers. Si le préfet a déclaré ce jeudi que l'arrêté était prolongé jusqu'au 11 mai, il n'a pas précisé si l'île subira le même régime qu'au niveau national, où il a déjà été convenu que les plages resteraient fermées au moins jusqu'au 2 juin. Une internaute a donc décidé de lancer une pétition pour demander une rouverture dès le 11 mai. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors que le déconfinement devrait débuter le lundi 11 mai 2020, certains lieux devraient rester interdits d'accès, comme les plages. A La Réunion, depuis le 10 avril, un arrêté préfectoral interdit effectivement l'accès au littoral et aux sentiers. Si le préfet a déclaré ce jeudi que l'arrêté était prolongé jusqu'au 11 mai, il n'a pas précisé si l'île subira le même régime qu'au niveau national, où il a déjà été convenu que les plages resteraient fermées au moins jusqu'au 2 juin. Une internaute a donc décidé de lancer une pétition pour demander une rouverture dès le 11 mai. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Lors de la présentation du plan de déconfinement, aucune précision n'a été apportée concernant les plages réunionnaises, bien moins fréquentées que celles des littoraux de l'Hexagone. "Nous demandons donc la réouverture des plages pour les nageurs, les joggers, les promeneurs et toute autre personne pratiquant une activité physique pour une durée déterminée sans regroupement sur la plage, ni sur les parkings et en respectant les distances de sécurité à l’eau et sur terre" explique le créateur de la pétition en ligne, qui a pour l'instant regroupée 2.800 signatures.

Ce dernier souligne par ailleurs que s'il est aujourd'hui autorisé de se déplacer dans les supermarchés et autres magasins, la plage devrait être elle aussi accessible. Le surfeur Jérémy Florès a d'ailleurs partagé son étonnement aussi ce lundi concernant la fermeture des plages. "J’espère vraiment que le Gouvernement français pourra lever cette interdiction, qui me paraît inutile sachant que le surf est une activité physique individuelle en milieu naturel, loin des regroupements des villes" a-t-il déclaré.

De nombreuses opérations ont été menées par les forces de l'ordre ces dernières semaines pour assurer le respect de l'arrêté préfectoral. Certains tours de force ont d'ailleurs été plus remarqués d'autres, notamment lorsqu'un hélicoptère de la gendarmerie s'est posé sur la plage pour verbaliser des surfeurs qui étaient à l'eau.

La pétition est disponible sur ce lien

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Isabelle, Posté
Si vous re ouvrez les plages, vous pouvez re ouvrir tous les restaurants, salle de spectacle, de sports, cinémas etc.... Dix mille personnes chaque week-end sur les plages de l'Ouest..., trouvez l'erreur si il y a re ouverture.