Des dizaines de surfeurs déjà à l'eau :

Le président de Leu tropical surf plaide "pour le respect du confinement et à la réouverture des plages le 11 mai"


Publié / Actualisé
Malgré le confinement encore en place jusqu'au 11 mai, des dizaines de surf reprennent les vagues à Saint-Leu comme à l'Etang-Salé. Ils sont sous la coupe d'une double interdiction : le surf en zone non surveillée en raison du risque requin depuis la publication de l'arrêté préfectoral de 2013, mais également le confinement qui interdit encore l'accès aux plages au moins jusqu'au 11 mai. Ce jeudi 7 mai, des opérations de la gendarmerie sont prévues pour réprimander les réfractaires. Les interventions successives du préfet de La Réunion Jacques Billant et du Premier ministre Edouard Philippe de la Métropole cet après-midi permettront d'en savoir plus sur la réouverture des plages. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Malgré le confinement encore en place jusqu'au 11 mai, des dizaines de surf reprennent les vagues à Saint-Leu comme à l'Etang-Salé. Ils sont sous la coupe d'une double interdiction : le surf en zone non surveillée en raison du risque requin depuis la publication de l'arrêté préfectoral de 2013, mais également le confinement qui interdit encore l'accès aux plages au moins jusqu'au 11 mai. Ce jeudi 7 mai, des opérations de la gendarmerie sont prévues pour réprimander les réfractaires. Les interventions successives du préfet de La Réunion Jacques Billant et du Premier ministre Edouard Philippe de la Métropole cet après-midi permettront d'en savoir plus sur la réouverture des plages. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Malgré le confinement encore en vigueur, les surfeurs ont repris les vagues à La Réunion. Des dizaines d'entre eux sont observés depuis plusieurs jours à Saint-Leu, l'Etang-Salé ou encore Trois-Bassins, comme le montrent les photos de notre journaliste en tête de cet article, prises à Saint-Leu cette semaine.

Une attitude dénoncée par Gilbert Pouzet, président du club de Saint-Leu "Leu Tropical Surf". Le 29 avril déjà il avait publié sur Facebook un "coup de gueule" comme il le dit lui-même face à ce comportement, alors que les plages sont encore interdites d'accès au moins jusqu'au 11 mai par arrêté préfectoral.

"Une petite minorité de surfeurs continue de se mettre à l'eau en bravant l'arrêté de confinement. Ce qui devait arriver .... arriva. J'ai ce soir des remontées des instances de gendarmerie que cela doit cesser durant cette période . J'en appelle à votre civisme encore une fois. Vous êtes en train de détruire le travail de collaboration et de confiance instauré avec ces instances. N'oubliez pas les conditions dans lesquelles on évoluait durant cette crise Requin. Vous faites du tort à l'ensemble de la communauté surf. Je vous demande de respecter la période de confinement. Je vous demande d'être RESPONSABLES. REST ZOT KAZ" avait alors écrit le surfeur.

Il informait par ailleurs les imprudents "de l'intensification des patrouilles aux abords du spot et j'espère avoir un retour positif dans les jours à venir. Nous sommes tous dans la même situation et avons tous le désir de se mettre à l'eau le plus vite possible."

Contacté par Imaz Press, Gilbert Pouzet estime "avoir dit ce qu'[il] avait à dire" et appelle une nouvelle fois au respect du confinement. Il estime cependant qu'à partir du 11 mai, les plages devraient rouvrir. "Les gens sont restés confinés pendant deux mois ils en ont marre. Et rappelons que nous avons 400 cas de Covid contre 6.800 de dengue depuis le début de l'année..." Le surfeur ajoute : "moi je m'abstiens jusqu'au 11 mai au moins, les règles elles sont là. Mais le 11 mai, l'ouverture des plages est plus que nécessaire."

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

10 Commentaire(s)

Réfugié climatix, Posté
Merci pour les photos!
Sabine, depuis son mobile, Posté
La bulle, c'est tout ce que tu as trouvé à dire? Tu cautionne pas, mais tu n'as rien fait depuis 2 mois? La tu arrives à 4jours du déconfinement pour faire un spich? franchement grand par la taille, mais petit dans la tête. commence par apprendre à tes licenciés qu'il y a une grande règle dans la vie: LE RESPECT DES RÈGLES ET DES LOIS. si tu ne connais pas ça, c'est que vraiment tu ne te respecte pas toi même. A bientÃ't la bulle. Je ne pensais pas que tu aurais pu laisser faire une telle chose.
Sabine, depuis son mobile, Posté
faut pas dire des choses vraies sur votre page? sinon vous censurez? Je dis ce que je vois depuis 2 mois de chez moi lé matin quand il y a des vagues. dans ce cas pourquoi je n'ai pas le droit de faire du parapente, ou mieux encore, pourquoi J'ai pas le droit de sortir avec le bateau de mon père. Pourquoi moi NON , et EUX, "OUI"? Bin je vais vous dire pourquoi. parce que ceux sont des privilégiés. tous ces abrutis, qui n'ont aucun sens du respect, qui pensent que eux si demain ils se font arracher un bras, une jambe, ou si ils meurent, on va faire une ronde sur la mer, en mobilisant des moyens. faut arrêter la. si on arrive à un résultat de 1 voir 2 cas de Covid par jour ou 2 jours, c'est bien parce qu'on voulait, et voulons encore nous en sortir. Alors qu'on m'explique pourquoi nous, et pas eux? Bin la réponse c'est: ce sont LES PRIVILÉGIÉS, ILS VIVENT LEUR PASSION. FAUT PAS LES DÉRANGER. demain je prends ma voile, et J'aimerais bien voir, qui va me dire tu es en infraction tu dois payer 135â"¬. Je le traîne au spot, ou j'ai mieux je lui montre les photos de chez moi. dommage n'a pu la vague demain.
Le malabar, depuis son mobile, Posté
Après ont va tué des requins pour faire plaisir à c personnes les problèmes de cette terre c nous les humains ont se croire supérieur à tout
Sabine, depuis son mobile, Posté
C'est une grosse blague, votre article. Franchement. ça fait 2 mois que nous sommes en confinement, ça fait deux mois que ces abrutis ne respectent aucune reglemen
Prof, Posté
Et je connais des mères des mamans verbalisées pour avoir osé se promener sous les filaos avec leurs enfants/ Pourquoi 2 poids 2 mesures ?
Tan salé, Posté
Les vague étais en forme aussi
Tonton, Posté
De toute façon confinement ou pas tu restes hors la loi. Au final le traitement de l'épidémie ressemble à celui de la crise requin. On interdit parce que nose pas faire autre chose.... Société de flippage et de flicage
Thomas, Posté
Le civisme des surfeurs... Elle est bien bonne.
Ti Léon, Posté
Ça m'étonnerait qu'ils chopent le covid19 sur la vague et tant qu' ils sont à l'eau, difficile de les verbaliser.
Ok ils ne donnent pas un bon exemple, mais quelle différence avec les skieurs qui font du hors piste par risque d'avalanche ?