Pas de rassemblement pour célébrer la fin de la Seconde guerre mondiale :

8 mai : un 75ème anniversaire à l'heure du confinement


Publié / Actualisé
Après Pâques et la fête du Travail, les cérémonies de commémoration du 8 mai rejoignent la liste des traditions chères aux Français, compromises par la crise sanitaire et surtout le confinement en vigueur sur le territoire nationale. Ce 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale se fera donc sans grand rassemblement, dans un format restreint. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Après Pâques et la fête du Travail, les cérémonies de commémoration du 8 mai rejoignent la liste des traditions chères aux Français, compromises par la crise sanitaire et surtout le confinement en vigueur sur le territoire nationale. Ce 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale se fera donc sans grand rassemblement, dans un format restreint. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les cérémonies de commémoration de la fin la Seconde Guerre mondiale n’échapperont donc pas aux rigueurs du confinement. Compte tenu des restrictions de déplacement, qui tiennent jusqu’au lundi 11 mai 2020, ce 75ème anniversaire sera célébré sans rassemblement ni défilé, et en format restreint. Le même dispositif qui avait été suivi pour la fête du Travail

Voilà trois quarts de siècle que la France vit en paix. Un fait qui coule de source pour les plus jeunes d’entre nous, une quiétude qui n’a pas de prix pour nos aïeux qui ont connu la guerre. En souvenir du conflit mondial et de ses atrocités, pour en célébrer la conclusion et la Libération, le 8 mai est un jour férié depuis 1945. S’il s’agit simplement d’un jour non travaillé pour certains, il est un moment important pour d’autres, l’occasion de partager et transmettre un morceau d’histoire.

- Commémoration artistique pour les marmailles -

Crise sanitaire oblige, ce 8 mai 2020 sera tout aussi historique. "Etant donné le caractère fédérateur de la commémoration et la nécessité de maintenir les restrictions de déplacement pour ralentir la propagation du virus, le Gouvernement a décidé de tenir des cérémonies en format restreint", rappelle la préfecture de La Réunion dans un communiqué. "Les Réunionnaises et les Réunionnais sont invités à s'associer à la commémoration en pavoisant les balcons et fenêtres aux couleurs nationales."

Le coronavirus est la pandémie mondiale la plus meurtrière depuis la grippe asiatique de 1956, et le confinement une mesure totalement inédite dans l’histoire de la France. Toutefois, le devoir de mémoire n’en reste pas moins primordial, les autorités s’efforçant de l’inculquer à la population.

Dans cette perspective, la préfecture de La Réunion propose aux marmailles de se munir de leurs feutres et crayons pour réaliser un dessin aux couleurs du drapeau tricolores. Il reviendra à leurs parents de l’envoyer à l’adresse mail de la préfecture communication@reunion.pref.gouv.fr pour qu’ils soient ensuite publiés sur les réseaux sociaux.

- Du jamais vu depuis 1945 -

Quant au préfet Jacques Billant, il procédera à un dépôt de gerbe et la lecture d’un message, sans public, ni de porte-drapeau. Une célébration dont la sobriété appuie davantage, si besoin était, le caractère inédit de ce 8 mai 2020 et de la période que nous traversons.

L'ONU a d'ailleurs qualifié la pandémie de pire crise sanitaire à laquelle l'humanité ait été confrontée depuis 1945. En France, il faut également remonter à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour trouver trace de pareilles ramifications économiques.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !