750 tonnes de fret transportées en un mois :

Le porte-hélicoptères Mistral quitte la zone océan Indien


Publié / Actualisé
Depuis son départ de Male (Maldives) le 26 mars dernier et suite à l'annonce du Président de la République de la participation aux armées à la lutte contre le COVID-19, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral et la frégate légère furtive Guépratte se sont rendus dans le sud de l'océan Indien afin de contribuer au volet logistique de l'opération Résilience, en soutien aux forces armées dans la zone sud de l'océan Indien (FAZSOI). Au cours de sa participation à cette opération, le groupe Jeanne d'Arc a ainsi réalisé trois rotations vers Mayotte. Des missions logistiques qui ont été gérées depuis La Réunion par l'état-major interarmées (EMIA) des FAZSOI. Nous publions ici le communiqué des FAZSOI.
Depuis son départ de Male (Maldives) le 26 mars dernier et suite à l'annonce du Président de la République de la participation aux armées à la lutte contre le COVID-19, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral et la frégate légère furtive Guépratte se sont rendus dans le sud de l'océan Indien afin de contribuer au volet logistique de l'opération Résilience, en soutien aux forces armées dans la zone sud de l'océan Indien (FAZSOI). Au cours de sa participation à cette opération, le groupe Jeanne d'Arc a ainsi réalisé trois rotations vers Mayotte. Des missions logistiques qui ont été gérées depuis La Réunion par l'état-major interarmées (EMIA) des FAZSOI. Nous publions ici le communiqué des FAZSOI.

Le 4 mai 2020, le Mistral a tout d’abord débarqué à Mayotte un sous-groupement tactique embarqué (SGTE), composé de militaires du 2e régiment d’infanterie de Marine (2e RIMa), du régiment d’infanterie chars de Marine (RICM) et du 6e régiment du génie (6e RG). Ce dernier a reçu pour mission de renforcer le Détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) dans le cadre du soutien des autorités locales. Une véritable force autonome, à la fois en termes de moyens de transports, de communications et d’armements, qui reste déployée à Mayotte dans le cadre de Résilience.

Du 10 au 13 avril, le porte-hélicoptères a chargé près de 250 tonnes de fret à La Réunion, a accosté le 16 avril à Mayotte, avant de retourner une dernière fois à La Réunion du 3 au 6 mai. Lors de cette dernière escale, le PHA Mistral a chargé plus de 500 tonnes de fret ainsi qu’un hélicoptère civil en renfort pour d’éventuelles évacuations sanitaires (EVASAN) au profit du centre hospitalier de Mayotte (CHM). L’ensemble a été déchargé sur deux jours du lundi 11 au mardi 12 mai 2020.

En un peu plus d’un mois, ce sont donc près de 750 tonnes de fret qui ont été transportés par le Mistral, soient 1 166 palettes de vivres, d’eau, de matériel médical et de chantier stockés dans les différents hangars du porte-hélicoptères amphibie.

Une dernière rotation qui clos ainsi l’action du PHA Mistral au sein de l’opération Résilience dans la zone sud de l’océan Indien (ZSOI). Le groupe Jeanne d’Arc quitte la zone et remontera progressivement à compter du 13 mai vers Toulon, son port de base. Il profitera de ce trajet pour contribuer à différentes missions opérationnelles dans le nord de l’océan Indien puis en Méditerranée et continuera sa mission de formation des 138 officiers élèves embarqués à bord du PHA Mistral et du Guépratte.

   

1 Commentaire(s)

Ramier, Posté
Pourquoi il ne fait pas Hopital pour Mayotte