Il a été consulté par Annick Girardin :

Le conseil scientifique juge efficace "les mesures de confinement général" dans les outre-mer


Publié / Actualisé
Le conseil scientifique juge efficace "les mesures de confinement général mises en place précocement dans les territoires par le gouvernement ainsi que celle du contrôle de l'arrivée des résidents et professionnel assorti de quarantaines strictes" indique, ce mercredi soir 13 mai 2020, la ministre des outre-mer, Annick Girardin. Cette remarque vient aussi en écho de la décision rendue ce lundi par le conseil constitutionnel. La haute cour a jugé attentatoire aux libertés individuelles la mise en quatorzaine obligatoire en centres dédiés des voyageurs arrivant à La Réunion. Depuis mardi matin, tous les arrivants dans l'île ont le choix entre s'engager à observer un strict isolement à leur domicile pendant 14 jours ou accepter une quatorzaine dans les hôtels réquisitionnés par l'Etat. Le conseil scientifique propose d'ajouter une troisième option "permettant de raccourcir la durée de la quarantaine à l'arrivée dans le territoire, est de mettre en place une période de confinement strict à domicile de sept jours avant le voyage, suivie d'une période de confinement strict à domicile de sept jours à l'arrivée en outre-mer". Nous publions ci-dessous le communiqué de la ministre des outre-mer (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le conseil scientifique juge efficace "les mesures de confinement général mises en place précocement dans les territoires par le gouvernement ainsi que celle du contrôle de l'arrivée des résidents et professionnel assorti de quarantaines strictes" indique, ce mercredi soir 13 mai 2020, la ministre des outre-mer, Annick Girardin. Cette remarque vient aussi en écho de la décision rendue ce lundi par le conseil constitutionnel. La haute cour a jugé attentatoire aux libertés individuelles la mise en quatorzaine obligatoire en centres dédiés des voyageurs arrivant à La Réunion. Depuis mardi matin, tous les arrivants dans l'île ont le choix entre s'engager à observer un strict isolement à leur domicile pendant 14 jours ou accepter une quatorzaine dans les hôtels réquisitionnés par l'Etat. Le conseil scientifique propose d'ajouter une troisième option "permettant de raccourcir la durée de la quarantaine à l'arrivée dans le territoire, est de mettre en place une période de confinement strict à domicile de sept jours avant le voyage, suivie d'une période de confinement strict à domicile de sept jours à l'arrivée en outre-mer". Nous publions ci-dessous le communiqué de la ministre des outre-mer (Photo rb/www.ipreunion.com)

"Dans la perspective de l’ouverture progressive des territoires d’outre-mer, Annick Girardin, ministre des outre-mer, a sollicité un 2e avis du Conseil scientifique au sujet des modalités d’accueil des voyageurs dans les territoires d’outre-mer. Le 2e avis du Conseil scientifique est accessible ci-joint ou en cliquant ici.

Le Conseil scientifique avait déjà remis un premier avis outre-mer à la ministre le 8 avril dernier concernant les mesures sanitaires à appliquer dans les territoires ultramarins pour freiner la propagation de l’épidémie.

Dans son 2e avis, le Conseil scientifique reconnait l’efficacité des mesures de confinement général mises en place précocement dans les territoires par le gouvernement ainsi que celle du contrôle de l’arrivée des résidents et professionnel assorti de quarantaines strictes.

Le Conseil scientifique distingue à nouveau trois groupes de territoires avec différentes situations épidémiques :
- premier groupe où l’épidémie est encore en phase croissante : Mayotte
- deuxième groupe où l’épidémie est en régression : Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Polynésie française, Saint-Martin.
troisième groupe où il n’y a pas ou plus d’épidémie : Nouvelle-Calédonie, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna.

Le Conseil scientifique Covid-19 suggère par ailleurs trois options de quarantaine et de dépistage des voyageurs :
- une quatorzaine stricte en structure dédiée
- une quatorzaine à domicile lorsque les conditions le permettent
- deux demi-quatorzaines et tests avant et après le départ.

Dans ces conditions, les déplacements vers les territoires pourraient être étendus aux rapprochements familiaux et aux déplacements professionnels.

Les mesures proposées pourront être ajustées en fonction de l’évolution globale de l’épidémie de Covid-19 au cours des prochaines semaines".

L'avis du Conseil constitutionnel est accessible  dans son intégralité ici

Lire aussi : Voyageurs en provenance de Métropole : la préfecture ne peut plus imposer une quatorzaine dans un hôtel dédié

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Esmeralda, Posté
S'en remettre à la bonne volonté des arrivants pour éviter que le virus ne soit réintroduit dans l'île est une utopie.
Plutôt que d'embêter 860 000 personnes avec une vie économique au ralenti, des écoles perturbées, des restaurants en faillite, des gestes barrières et une méfiance généralisée entre individus,
il serait bien plus efficace de fermer totalement l'aéroport au trafic passagers (au moins les arrivants), et accepter uniquement le fret;
Il faut mettre l'effort où c'est le plus efficace, au lieu de généraliser les contraintes, et laisser des ouvertures béantes dans le dispositif de protection avec une fausse quatorzaine.