En prévision de la fin de quatorzaine :

Voyage à La Réunion : les parlementaires proposent un test Covid 48 heures avant et après le vol


Publié / Actualisé
Suite à une décision du Conseil constitutionnel, le préfet ne peut plus imposer de quatorzaine en hôtel ou en centre dédié aux voyageurs en provenance de Métropole. Les passagers peuvent donc rester confinés à domicile. Par ailleurs, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé lors de sa présentation de son plan Marshall en faveur du tourisme que les Français pouvaient d'ores et déjà réserver leurs vacances de juillet-août, y compris dans les Outre-mer. Une reprise des vols touristiques laisse donc supposer que la quatorzaine ne sera plus maintenue à cette période-là. Les parlementaires réunionnais unissent donc leurs voix pour proposer des solutions. Ericka Bareigts, Nathalie Bassire, Huguette Bello, David Lorion, Viviane Malet et Jean-Hugues Ratenon proposent un test Covid-19 obligatoire sur les voyageurs à destination de La Réunion 48 heures avant leur départ et 48 heures après leur arrivée sur l'île. Elles et ils proposent également la mise à disposition d'un kit de masques aux voyageurs et la possibilité d'une demi-quatorzaine avant et après le voyage. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Suite à une décision du Conseil constitutionnel, le préfet ne peut plus imposer de quatorzaine en hôtel ou en centre dédié aux voyageurs en provenance de Métropole. Les passagers peuvent donc rester confinés à domicile. Par ailleurs, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé lors de sa présentation de son plan Marshall en faveur du tourisme que les Français pouvaient d'ores et déjà réserver leurs vacances de juillet-août, y compris dans les Outre-mer. Une reprise des vols touristiques laisse donc supposer que la quatorzaine ne sera plus maintenue à cette période-là. Les parlementaires réunionnais unissent donc leurs voix pour proposer des solutions. Ericka Bareigts, Nathalie Bassire, Huguette Bello, David Lorion, Viviane Malet et Jean-Hugues Ratenon proposent un test Covid-19 obligatoire sur les voyageurs à destination de La Réunion 48 heures avant leur départ et 48 heures après leur arrivée sur l'île. Elles et ils proposent également la mise à disposition d'un kit de masques aux voyageurs et la possibilité d'une demi-quatorzaine avant et après le voyage. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les députés et sénateurs de La Réunion s'unissent pour faire plusieurs propositions face à la reprise potentielle des vols touristiques et la fin possible des quatorzaines pendant les vacances d'hiver. Ainsi, Ericka Bareigts, Nathalie Bassire, Huguette Bello, David Lorion, Viviane Malet et Jean-Hugues Ratenon proposent un test obligatoire pour tous les voyageurs 48 heures avant leur départ pour La Réunion, et 48 heures après leur arrivée.

Les palementaires demandent également un contrôle des autorités à domicile pour s'assurer du respect des quatorzaines tant que celles-ci sont conservées. Ces mesures sont proposées tant que La Réunion n'aura pas connu 24 jours consécutifs sans nouveau cas de Covid-19, en accord avec les recommandation de l'Organisation mondiale de la santé. Le courrier contenant ces propositions et signé par les parlementaires a été envoyé aux ministères de la Santé, de l'Intérieur, et des Outre-mer.

Durant sa conférence, la députée Ericka Bareigts a déclaré que "les gens ont le sentiment qu'on a tourné une page et que c'est terminé. Ce n'est certainement pas terminé parce que nous avons des cas de Covid-19 qui circulent. À partir du moment où le discours national est à l'ouverture du ciel, y compris pour les Outre-mer, on fragilise la situation épidémique sur le territoire".

S'adressant plus spécifiquement aux autorités, elle ajoute : "si vous faites un redémarrage trop brutal et que les choses se détériorent il n'y aura pas de chance d'une reprise économique. Il faut que nous ayons une décrue et une succession de jours à 0 cas Covid. Il faut ce redémarrage économique, mais il n'y aura un démarrage pérenne que s'il n'y a pas de risque de reconfinement".

Autres propositions des parlementaires : la mise à disposition d'un kit de masques à tous les arrivants à La Réunion, et la possibilité d'une "demi-quatorzaine" en accord avec les préconisations du Conseil scentifique, de 5 à 7 jours de confinement strict avant le départ, puis 5 à 7 jours de confinement à l'arrivée.

"Tant que la situation sanitaire n'est pas stabilisée et dès lors que les disposition des Outre-mer ont fait leurs preuves, il ne faut pas lâcher prise. Si nous ne protégeons pas le territoire d'une crise Covid-19, la capacité hospitalière de la Réunion ne pourra ni aider Mayotte ni aider La Réunion" déclare Ericka Bareigts. "On va augmenter le risque de contagion puisqu'on n'est plus en confinement. C'est un élément majeur qui plaide pour que nous restions encore quelques temps sur une approche très maîtrisée et très contrôlée. La confiance ne doit pas faire l'économie du contrôle."

aa / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

MissT, Posté
Si vous ne voulez aucun touristes vous avez raison il faut leur imposer des tests, des restrictions... Je plaint ce qui vivent du tourisme dans les DOM... On pourra voyager en Europe à partir du 15 juin mais pas dans les DOM, c'est d'une logique absurde.
Pascal, Posté
Je suis propriétaire à La Réunion et pourquoi pas ces propositions mais attention aux dangers de voir les métros ne plus vouloir venir
Andrée, Posté
qu'en sera-t-il de la situation spécifique de Mayotte lors de la reprise des vols entre la Réunion et Mayotte? Pourra-t-on imposer une quatorzaine en centre dédié aux arrivants de Mayotte? Dans le cas contraire, on court à une catastrophe.
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Test avant , test après .... je trouve que c est une bonne idée ...
Car le confinement 14 j avant et 14 j après .... lol .... il te reste rien pour tes congés ou vacances !!!!
Yab les fier, Posté
Les gens vont pas rester confiner. Tu viens 1 mois à la Réunion, tu payés un billet plus de 1000 euros et tu restes 15 jours enfermé.... Ou pire les touristes viennent 15 et 10 jours enfermés ! Dans un hôtel au milieu d une centaine de personnes ! N importe quoi. Dommage le covid y tue pas la couillonnisse des élus