Déconfinement :

Palmés et doublement masqués, les clubs de plongée reprennent la mer


Publié / Actualisé
Si tous les sports n'ont pas repris, le déconfinement progressif permet peu à peu à chacun de retourner à ses activités. Pour la plongée, le préfet avait prévenu qu'il faudrait attendre un peu. Cinq jours après le début du déconfinement, un arrêté a été publié, informant que toutes les activités nautiques pouvaient officiellement reprendre. Mais les conditions sont multiples et les règles sanitaires très nombreuses. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Si tous les sports n'ont pas repris, le déconfinement progressif permet peu à peu à chacun de retourner à ses activités. Pour la plongée, le préfet avait prévenu qu'il faudrait attendre un peu. Cinq jours après le début du déconfinement, un arrêté a été publié, informant que toutes les activités nautiques pouvaient officiellement reprendre. Mais les conditions sont multiples et les règles sanitaires très nombreuses. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Dans son communiqué en date du 8 mai 2020, la préfecture donnait quelques informations sur les activités sportives occasionnant des possibles rassemblements de petits groupes. La pratique individuelle du sport peut reprendre sans problème, elle n'avait d'ailleurs pas été supprimée en extérieur pendant le confinement.

"Pour les sports de nature encadrés et les activités nautiques comme la plongée, l’escalade, le canyoning, le parapente et la spéléologie, une période tampon d’une à deux semaines permettra de définir des protocoles sanitaires de reprise avec les professionnels, notamment pour assurer la gestion des équipements. Ces dispositions seront réévaluées fin mai aux vues de la situation sanitaire" informait la préfecture le 8 mai.

Depuis les choses ont évolué et les activités de plongée ont repris rapidement, sans attendre la fin du mois de mai. Sans nommer précisément la plongée, le préfet autorise "toutes les activités nautiques" dans un arrêté du 14 mai. "Les activités nautiques et de plaisance sont de nouveau possibles dès lors qu’elles se pratiquent dans le respect des recommandations sanitaires, et des règles d’hygiène requises. L’arrêté préfectoral n°2020-837 du 14 mai autorise l’ensemble des activités nautiques sur les eaux extérieures et territoriales bordant La Réunion" précise la préfecture.

- Pas plus de 8 sur le bateau -

Pour les clubs, ce retour à la mer était très attendu. "Le premier week-end de déconfnement on a eu une jolie météo" raconte David, de Plongée Péi basé sur Saint-Leu.

Mais avec la reprise en période de Covid-19, les nouvelles règles d'hygiène sont nombreuses. "Déjà, limiter les places sur le bateau pour avoir de l'espace entre nous, c'est-à-dire 6 à 8 personnes maximum au lieu de 10" indique David. "On a aussi l'obligation d'afficher la liste des gestes barrières et les règles de base sur le bateau. Je mets du gel hydroalcoolique à disposition des plongeurs. Après chaque sortie, chaque détendeur est nettoyé avec un produit aux normes, mais c'était déjà obligatoire, avant. Pour ceux qui veulent, ils peuvent acheter leur propre embout qui coûte 5 euros. L'idée c'est que les gens aient leur propre matériel."

Pour David, le confinement a eu un impact heureusement modéré sur son activité."Etant donné que j'ai juste un camion et pas de local, j'ai peu de charges. Je n'ai eu aucune entrée d'argent pendant deux mois, mais avec les aides de l'Etat et le crédit sur mon bateau que j'ai pu retarder, ça allait."

Le retour dans l'eau est un soulagement malgré tout. "Je venais juste d'acheter un nouveau bateau, je l'ai mis à l'eau le 13 mars et 4 jours après on était confinés ! Là je suis comme un gamin. Mantenant on attend que le vent retombe et la houle aussi. On a une belle semaine qui s'annonce et on a déjà aperçu quelques baleines. Les gens ont envie de sortir, le planning est déjà plein pour la semaine."

- Masque de protection obligatoire -

Du côté de Scubananas, club également à Saint-Leu, on fait le point sur la page Facebook : "venir directement changés au club pour vos sorties (accès au vestiaire, toilettes et à la douche interdit), une fois équipés, vous irez directement au port avec votre véhicule, venir munis de son propre masque de protection, plus de cafés, thés et sirops proposés après les sorties, pas plus de 2 clients dans la boutique au moment des règlements, solution hydraulique à disposition, les bateaux et tout le matériel de plongée seront désinfectés avant chaque utilisation".

Au Gloria Maris, club associatif situé sur le port de Saint-Gilles, l'organisation est aussi au rendez-vous. L'accès au local se fait uniquement sur autorisation du directeur de plongée, le port du masque de protection est obligatoire. Le Gloria Maris a d'ailleurs passé une commande de masques lavables à l'effigie du club qui seront vendus au prix de 5 euros et disponibles d'ici un mois.

- Nettoyage et désinfection à fond -

Pour tout ce qui se passe en-dehors de l'eau, les règles sont multiples également. La circulation à l'intérieur se fait en sens unique avec 6 personnes maximum dans le local. Pour l'accès aux sanitaires, il est demandé de se laver les mains avant et après. Et pour les douches, l'utilisation de savon est obligatoire, pas de rinçage uniquement à l'eau.

Quant à la nouvelle organisation des plongées, le nombre de plongeurs est limité à 8 sur le plus grand bateau, 6 sur le plus petit. Enfin les baptêmes et nouvelles formations enfant sont mis en pause. Bref c'est toute une organisation à revoir mais les règles sont clairement indiquées dès le départ. C'est le prix à payer pour pouvoir profiter de sa passion à nouveau !

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !