Lutte contre la propagation du Covid-19 :

Masquez-vous bien en choisissant bien votre niveau de protection


Publié / Actualisé
Deux semaines après le déconfinement, les Réunionnais ont su adopter les gestes barrières et s'habituer au port du masque. Recommandé sur l'espace public, on peut observer dans la rue, dans les magasins ou encore dans les voitures de nombreuses personnes portant tous types de masques. Loin d'être un effet de mode, ce port est avant tout un acte citoyen mais gare au " faux sentiment de sécurité ". Tous les masques n'offrent pas le même niveau de protection contre le virus. Passage en revue (Photo rb/www.ipreunion.com)
Deux semaines après le déconfinement, les Réunionnais ont su adopter les gestes barrières et s'habituer au port du masque. Recommandé sur l'espace public, on peut observer dans la rue, dans les magasins ou encore dans les voitures de nombreuses personnes portant tous types de masques. Loin d'être un effet de mode, ce port est avant tout un acte citoyen mais gare au " faux sentiment de sécurité ". Tous les masques n'offrent pas le même niveau de protection contre le virus. Passage en revue (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le masque en tissu artisanaux, l’assurance minimale

Le masque en tissu c’est presque l’objet à la mode du moment. De différents coloris pour aller avec son teint ou ses vêtements du jour, avec des images de son personnage préféré ou de sa fleur adorée ou encore avec le logo de telle institution ou de tel enseigne, chacun y met sa petite touche personnelle. Mais le masque en tissu est-il vraiment efficace ? C’est en réalité un outil à double tranchant. Incontestablement, la communauté scientifique s’accorde pour recommander le port de ce masque, au moins, à condition qu’il soit assez épais pour filtrer au mieux les particules.

Il permet en effet au porteur de ne pas contaminer les personnes aux alentours. Dans le cas où il est malade, il limite donc les risques de transmettre le virus à son voisin.  Mais attention au " faux sentiment de sécurité ". Ce masque ne protège en aucun cas son porteur contre les projections des goutelettes. En cas de contact avec une personne malade, seul le strict respect des gestes barrières  pourra vraiment protéger l’usager du masque en tissu.

Les masques grand public, protéger ceux qui nous entourent

Ce sont des masques de base, à usage non sanitaire, vendus en pharmacie ou encore en grande surface. Ils sont eux aussi en tissu. Ils permettent de filtrer plus ou moins de particules en fonction de leur qualité. Autant dire que, comme le masque en tissu artisanal, leur efficacité en termes de protection du porteur est très limitée. Les personnes environnantes quant à elles sont assez protégées puisque le taux de filtration varie entre 70% et 90% de particules de 3 microns.

Les masques chirurgicaux, protéger et se protéger

Le masque chirurgical est quant à lui un dispositif médical, distribué gratuitement sur prescription médicale. Tout comme le masque grand public, ce masque permet avant tout de protéger l’entourage des projections de gouttelettes émises par son porteur. Il protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis. En revanche, il ne protège pas contre l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air. Ces masques doivent être changés tous les 4 heures. A défaut, leur efficacité sera moindre.

Il existe trois catégories de masques chirurgicaux dont l’efficacité de filtration bactérienne (particules de tailles moyennes de 3 micron) varie de 95% à 98%.


Les masques de protection respiratoire individuelle (de type FFP), la Rolls des masques

Un masque FFP, c’est dans le langage automobile la Rolls des masques. C’est en effet un appareil de protection respiratoire qui permet à la fois de filtrer les projections du porteur tout en le protégeant contre l’inhalation à la fois de gouttelettes et de particules en suspension dans l’air. Le port de ce type de masque est toutefois plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical. Il existe là aussi trois catégories de masques FFP, permettant de filtrer 80% à 99% des particules de taille moyenne de 0,6%. Ces masques sont réservés au personnel soignant.

Tout est désormais plus clair ? Alors masquez vous bien

www.ipreunion.com /redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Zozimé, Posté
C'est bien d'informer. Perso je n'est jamais cru à l'efficacité de ces masques en tissu. Il serait donc temps de généraliser la vente des masques chirurgicaux, j'attends depuis le 11 mai. Je pense ne pas être le seul parent.
Sorrow, Posté
MErci de nous informer quels sont les masque écologiquement responsables, donc lavables. Il se trouve que les masques jetables sont jetés parfois sans aucune précaution et font prendre des risques au personnel de tri des déchets. Qui et quand va-t- on nous proposer à tous des masques lavables à haute protection pour soi- même et les autres? Ce ne devrait pas être si difficile au 21ème siècle .... et de ne pas les faire venir de Chine!