Tribune libre de Jean Claude Comorassamy :

L'hôpital ce n'est pas que des soignants !


Publié / Actualisé
Le Premier ministre, Edouard Philippe, a lancé hier " le Ségur de la Santé ". Ce qui va permettre de réunir les acteurs de la santé dont les organisations syndicales afin de construire ensemble dit-il, l'avenir de l'hôpital public. Il propose plus largement une nouvelle organisation des soins et de trouver les moyens d'accélérer la rénovation en profondeur du système de santé. Il a notamment promis une hausse "significative" des rémunérations des soignants.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, a lancé hier " le Ségur de la Santé ". Ce qui va permettre de réunir les acteurs de la santé dont les organisations syndicales afin de construire ensemble dit-il, l'avenir de l'hôpital public. Il propose plus largement une nouvelle organisation des soins et de trouver les moyens d'accélérer la rénovation en profondeur du système de santé. Il a notamment promis une hausse "significative" des rémunérations des soignants.

Cette annonce s'est traduit vers une absence totale de reconnaissance aux nombreux autres personnels hospitaliers qui y travaillent. Et de laisser croire que l’hôpital ne fonctionne qu’avec des soignants.

Rappelons que si les soignants sont au cœur de l’hôpital, le poumon n’en demeure t-il pas moins aux autres corps hospitaliers qui y travaillent.

Alors, l’équipe soignante n’est-elle pas d'abord le fruit d'un fonctionnement collectif ?

Cette hausse promise qu’aux soignants ne peut masquer tous les maux que souffrent l'ensemble du monde hospitalier.

Imaginez-vous un hôpital, sans les agents bio-nettoyage, sans équipe de techniciens biomédicaux, sans les médico-techniques, sans les ouvriers techniques, sans les chauffeurs et mécaniciens du service de transport, sans les secrétaires, sans les administratifs, sans les personnels de rééducation et médico-sociaux, sans le personnel logistique, sans le personnel financier, sans le personnel socio-éducatif, sans les cadres de santé, sans les cuisiniers, sans les préparateurs de pharmacie, sans TSH, sans ingénieur…..L’hôpital peut-il fonctionner ?

Qui maintient l’hygiène et la propreté des locaux ? Qui désinfecte le matériel ? Qui entretient  la meilleure maintenance des appareils ? Qui fait les radiologiques, scanners IRM… ? Qui confectionne les repas ? Qui les distribue ? Qui répare les voitures et camions ? Qui vous accueille ? Qui réalise la paye à la fin du mois …. ? A noter que la plupart de ces fonctions citées, l’ensemble de ces personnels sont de catégorie C (échelle 2, échelle la plus basse de la fonction publique) avec très souvent le BAC ou la licence, BAC professionnel….etc, est-ce normal ?

Tout ça pour affirmer que l’hôpital ne fonctionne pas qu’avec des médecins, infirmiers, il y a aussi les autres métiers (les petites mains de l’ombre), tous doivent être revalorisés à la hauteur de leur pénibilité, des qualifications, de leurs responsabilités, de leurs compétences.

Aux syndicats de défendre l’ensemble des hospitaliers puisque l’hôpital est d’abord le fruit d’un fonctionnement d’équipe.Tous doivent mériter de la reconnaissance salariale sans aucune exception dans le "Ségur de la santé"

Jean Claude Comorassamy

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !