[VIDEO] Les établissements rouvrent le mardi 2 juin :

Bars et restaurants : on s'active pour la reprise du service


Publié / Actualisé
Nettoyage d'après confinement dans les cafés, les bars et les restaurants de l'île. A La Réunion comme dans toutes les régions de France - à l'exception de l'Île de France, de la Guyane et de Mayotte -, tous ces établissements seront autorisés à rouvrir leurs portes ce mardi 2 juin 2020. Pandémie de Covid-19 oblige, ils avaient dû fermer en catastrophe le mardi 17 mars à 0 heure, date de l'entrée de l'entrée en confinement de toute la France. Alors patrons, cuisiniers, serveurs, barmans... tout le monde s'activent pour que cette réouverture attendue plus de deux longs mois soit réussie. Et cela est plus compliqué qu'il n'y paraît puisque en ces temps de menace épidémique, réouverture rime forcement avec dispositif sanitaire (Photo rb/www.ipreunion.com)
Nettoyage d'après confinement dans les cafés, les bars et les restaurants de l'île. A La Réunion comme dans toutes les régions de France - à l'exception de l'Île de France, de la Guyane et de Mayotte -, tous ces établissements seront autorisés à rouvrir leurs portes ce mardi 2 juin 2020. Pandémie de Covid-19 oblige, ils avaient dû fermer en catastrophe le mardi 17 mars à 0 heure, date de l'entrée de l'entrée en confinement de toute la France. Alors patrons, cuisiniers, serveurs, barmans... tout le monde s'activent pour que cette réouverture attendue plus de deux longs mois soit réussie. Et cela est plus compliqué qu'il n'y paraît puisque en ces temps de menace épidémique, réouverture rime forcement avec dispositif sanitaire (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Le Mediterraneo à Saint-Denis : "nous ne pourrons accueillir que la moitié de notre clientèle"

Installé dans le centre-ville de Saint-Denis et spécialiste de la cuisine italienne, le Mediterraneo va rouvrir la partie "assise" de son restaurant dès le mardi 2 juin. "Nous sommes en train de tout mettre en place, il y aura un mètre entre chaque table par exemple" souligne Geraldo Coppola, gérant du restaurant. "Malheureusement à cause de ces mesures de distanciation nous ne serons pas en mesure d'accueillir toute notre clientèle, nous allons passer de 60 à 30 couverts" note le restaurateur?

Son établissement est resté totalement fermé du 17 mars au 16 avril. "A cette date nous avons ouvert notre partie "à emporter" avec un personnel réduit" indique Geraldo Coppola. "Cela a plutôt bien marché" commente-t-il. "Mais nous avons quand même perdu une bonne partie de notre chiffre d'affaire" dit-il encore. Regardez

• "Oh Suzie Q" à La Possession : "on voit le bout du tunnel"

Avec l'annonce du confinement, "j'étais un peu déprimé, j'avais peur de ne pas pouvoir garder mon entreprise et mes employés" nous confie Erick Quelquejeu, gérant du "Oh Suzie Q" à La Possession. Les aides du gouvernement sont bien tombées. Le gérant se met alors à reprendre le chemin de la cuisine pour faire de la vente à emporter. "Je faisais tout moi-même, y compis la livraison, ça a été une période un peu rigolote et différente. Le contact client était très chouette."

Le confinement aura finalement été l'occasion de faire des aménagements et quelques travaux "pour améliorer le service général et supporter les mesures Covid d'espacement". Dans son restaurant c'est le chantier : grand nettoyage, outils de bricolage... Le gérant a aussi commandé des cloisons amovibles, qui ne seront livrées que fin juin. "En attendant je vais faire des périmètres de 4 mètres carrés autour de chaque table, je vais arriver avec mon petit mètre et on va calculer tout ça." Au lieu de 70-80 couverts, le gérant envisage une capacité de 30 personnes avec les exigences de distanciation.

Avec la réouverture, "les clients sont ravis et on voit le bout du tunnel, on y arrive". Regardez

• Melting wave à Trois Bassins : "on a eu très peur"

Originalité de Melting wave à Trois Bassins : la structure regroupe un surf shop et un point restauration. Autant dire que c'est une double peine qui a été appliquée au gérant, puisque la crise sanitaire imposant la fermeture des restaurants est venue après la crise requin qui a fortement impacté l''activité des sports de glisse.

"A chaque fois nous nous sommes adaptés" explique Fabrice Friedmann, gérant de l'entreprise. "Par exemple pour le coronavirus nous avons développé un site de vente en ligne pour la boutique et nous avons fait de "l'emporté" pour la restauration" ajoute-t-il.

"Economiquement parlant nous avons eu très peur" ne cache pas ce chef d'entreprise qui emploie trois salariés, dont un toujours en chômage partiel "mais que nous espérons réintégrer très vite".

"Notre chiffre d'affaire va évidemment baisser, mais nous ne baissons pas les bras" dit encore Fabrice Friedmann en soulignant que toutes les mesures du protocole seront respectées dans ses deux surfaces commerciales. Regardez

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !