Epidémie de coronavirus à Mayotte :

Covid -19 : les évacuations par les airs sont "un gain de temps considérable" selon la directrice du CHM


Publié / Actualisé
Dans une interview attribuée au journal France Mayotte Matin, la directrice du CHM Catherine Barbezieux évoque la gestion de la crise sanitaire sur l'île aux parfums et la mise en place récente d'un avion sanitaire permettant d'évacuer des malades par la voie des airs. Des patients accueillis au CHU de La Réunion. Dans leur dernier bilan, la préfecture et de l'ARS de La Réunion informent que 16 patients sont actuellement hospitalisés à Bellepierre, dans le cadre d'une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale (EVASAN), dont 3 en service de réanimation. La situation est critique à Mayotte, qui compte près de 2.000 cas de Covid-19 confirmés depuis le début de l'épidémie ainsi que 24 décès, tandis que le virus circule très peu à La Réunion. (Photo évacuation sanitaire du 27 mai / www.ipreunion.com)
Dans une interview attribuée au journal France Mayotte Matin, la directrice du CHM Catherine Barbezieux évoque la gestion de la crise sanitaire sur l'île aux parfums et la mise en place récente d'un avion sanitaire permettant d'évacuer des malades par la voie des airs. Des patients accueillis au CHU de La Réunion. Dans leur dernier bilan, la préfecture et de l'ARS de La Réunion informent que 16 patients sont actuellement hospitalisés à Bellepierre, dans le cadre d'une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale (EVASAN), dont 3 en service de réanimation. La situation est critique à Mayotte, qui compte près de 2.000 cas de Covid-19 confirmés depuis le début de l'épidémie ainsi que 24 décès, tandis que le virus circule très peu à La Réunion. (Photo évacuation sanitaire du 27 mai / www.ipreunion.com)

Le 24 mai dernier, l'ARS de Mayotte indiquait dans son bilan journalier que Mayotte était dorévanant dotée d’un avion sanitaire, attendu depuis longtemps. "Cet équipement (un Embraer-145 de la compagnie Regourd Aviation, équipé de deux civières homologuées) est basé à l’aéroport de Dzaoudzi. Il répond à un besoin identifié depuis des années, aggravé par la crise sanitaire, l’arrêt des vols commerciaux habituels et la mise en place d’un pont aérien n’assurant pas des vols quotidiens" indique-ait l'ARS dans son communiqué.

L’avion sanitaire doit permettre d’évacuer 7 jours sur 7 les patients aigus et urgents de cardiologie interventionnelle ou de neurochirurgie, il doit aussi faciliter le transfert régulier vers La Réunion de personnes touchées par le Covid-19. Dès le 24 mai, une première évacuation a été opérée par un vol Air Austral, de 5 patients Covid -19 vers le CHU de La Réunion.

Dans France Mayotte Matin, la directrice du CHM Catherine Barbezieux insiste dans un premier temps sur l'évacuation par les airs via des rotations d'hélicoptères : "c’est un gain de temps considérable, notamment pour des patients qui viennent de centres de référence ou qui peuvent avoir des accidents, avec des pathologies lourdes pouvant engager leur pronostic vital " explique-t-elle à nos confrères mahorais. Le temps de transfert des patients serait passé de 1h30 à quelques dizaines de minutes. Un dispositif qui permet aussi de sécuriser davantage les équipes tout en les mobilisant moins longtemps, que ce

L’avion sanitaire quant à lui "permet d’acheminer des urgences vitales sans être obligé d’attendre, parfois jusqu’à 24h, le prochain avion commercial" ajoute-t-elle. Un complément à l'hélicoptère qui se charge d'acheminer les patients à évacuer jusqu'au tarmac, selon France Mayotte Matin.

En tout, on compte 2 à 5 rotations par jour pour l'hélicoptère et 4 rotations en tout et pour tout pour l'avion sanitaire en direction de La Réunion depuis sa mise en service le 24 mai, pour 18 EVASAN. Catherine Barbezieux rappelle en outre, malgré les rumeurs, que ne pas être tombés "en rupture de stock, de quelque produit que ce soit. Et c’est une sacrée gageure, car entre les tensions des fournisseurs en Métropole, qui sont des tensions nationales, et les rotations aériennes moins nombreuses qu’avant, c’était un vrai tour de force et une œuvre commune de ne pas tomber en rupture de stocks."

Quant à l’interruption des prélèvements à domicile la semaine dernière, il en résulte selon France Mayotte Matin de la volonté des équipes du CHM de faire un bilan et imaginer d’autres organisations possibles pour effectuer les prélèvements.

La directrice du CHM est également revenue sur l’exercice du droit de retrait appliqué par l’ensemble du personnel du centre hospitalier de Kahani à la suite d’incivilités, de jets de pierre voire de tentatives d’intrusions dans les locaux. Des mesures vont être prises pour assurer la sécurité du personnel soignant, en doublant les effectifs de sécurité, améliorer les équipements de vidéo surveillance, organiser des rondes de la gendarmerie, mettre des navettes à disposition du personnel etc... indique France Mayotte Matin.

www.ipreunion.com avec France Mayotte Matin

Pour aller plus loin :

Lire aussi : Mayotte : 63 cas supplémentaires de Covid-19 et un nouveau décès à déplorer

Lire aussi : En provenance de Mayotte, quatre patients Covid-19 évacués à La Réunion

Lire aussi : Mayotte : 5 patients transférés vers La Réunion ce dimanche via un nouvel avion sanitaire

Lire aussi : Covid-19 : un Mahorais de 82 ans décède au CHU après une évacuation sanitaire

   

3 Commentaire(s)

C'est faux, depuis son mobile, Posté
Le fin fond de l'histoire c'est qu'une ancienne ministre a des billes dans l'affaire avec son mari . Marché juteux
Sandrine, Posté
Juska kan va evacue tout ssa la ici???? Fo arrêter les conneries maintenant !!!
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Évasant... ça part de bons sentiments régionaux ..
Prions pour nos personnels soignants qui sont en première ligne ...