Circulation épidémique :

Covista, une application pour simuler l'évolution du Covid-19 en France


Publié / Actualisé
Où en sera l'épidémie de Covid-19 à Noël ? C'est une question que beaucoup se posent et la peur d'une seconde vague est constamment évoquée par les autorités sanitaires. Covista est une application web qui permet d'illustrer les dynamiques auxquelles on peut s'attendre en France dans l'évolution de la maladie. Développée par l'entreprise péi Data-prisme, cette application a un objectif pédagogique : sensibiliser la population à l'importance du respect des gestes barrières. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Où en sera l'épidémie de Covid-19 à Noël ? C'est une question que beaucoup se posent et la peur d'une seconde vague est constamment évoquée par les autorités sanitaires. Covista est une application web qui permet d'illustrer les dynamiques auxquelles on peut s'attendre en France dans l'évolution de la maladie. Développée par l'entreprise péi Data-prisme, cette application a un objectif pédagogique : sensibiliser la population à l'importance du respect des gestes barrières. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Un site à visée pédagogique -

Face à la propagation du Covid-19, l'entreprise péi Data-Prisme - qui fait partie de la French tech réunionnaise - a voulu proposer un outil de simulation de propagation de la maladie. Appelée "Covista", cette application web permet de se projeter dans le futur en choisissant des scénarios pré-définis de propagation de la maladie ou de choisir ses propres hypothèses de propagation.

Le visiteur peut ainsi choisir une date (par exemple, le 25 décembre 2020) et savoir combien de personnes auront été contaminées à Noël selon les modèles prédictifs établis, ou encore, combien de personnes seront hospitalisées à cette date dans un service de réanimation.

Il s'agit de projections et non d'une prévision de ce qui va réellement se passer, mais cela permet d'illustrer les dynamiques auxquelles on peut s'attendre, et notamment connaître les scénarios possibles en cas de non respect des gestes barrières ou de la distanciation sociale, encore nécessaires pour éviter une reprise de l'épidémie à La Réunion comme dans le reste de la France.

Le but de ce projet se veut donc avant tout pédagogique. Il doit permettre aux visiteurs de comprendre et d'appréhender visuellement les conséquences d'un changement d'attitude dans la propagation de l'épidémie.

"Ce site a pour nous été une évidence. Il nous est apparu comme un outil pédagogique qui pourra contribuer à la prise de conscience de la population de l'impact des changements de comportement individuel sur l'évolution de l'épidémie. Les comportements humains sont souvent illogiques, les mathématiques viennent implacablement rappeler la réalité de la situation", explique Matthieu Neveu, directeur de Data-Prisme.

- Les mathématiques pour prévenir plutôt que guérir -

La modélisation mathématique d'une épidémie a pour objectif d'évaluer les hypothèses en cours afin d'indiquer une tendance. Les épidémies suivent une fonction mathématique strictement croissante, autrement dit le nombre d'infectés augmente de plus en plus vite.

Cette vitesse de propagation est appelée RO, qui représente le nombre de personnes infectées par un malade. Ainsi, avec une vitesse de propagation de 3 (R0=3), cela signifie qu'un patient malade infectera 3 personnes. En dessous de 1, la propagation de la maladie est maîtrisée.

Pour développer Covista, Data-Prisme s'est appuyé sur des recherches scientifiques anglo-saxonnes, notamment l'Impérial Collège de Londres. L'entreprise réunionnaise a choisi de modéliser l'épidémie avec des vitesses de propagation (RO) différentes et a ensuite optimisé son modèle jusqu'à arriver à une marge d'erreur de 2,08%.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !