Une trentaine de personnes concernées :

Carrefour : la prime Covid-19, c'est pas pour les CDD


Publié / Actualisé
La colère monte chez le personnel de l'enseigne Carrefour, désormais détenue par le groupe Groupe Bernard Hayot (GBH) : alors qu'une prime de 800 euros a été promise au personnel ayant travaillé pendant le confinement, une trentaine d'entre eux ne recevront rien. En effet, seules les personnes encore en poste au 20 juin pourront en bénéficier. Une trentaine d'employés en CDD, ayant quitté leur poste avant cette date, se retrouvent aujourd'hui privée de cette prime. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La colère monte chez le personnel de l'enseigne Carrefour, désormais détenue par le groupe Groupe Bernard Hayot (GBH) : alors qu'une prime de 800 euros a été promise au personnel ayant travaillé pendant le confinement, une trentaine d'entre eux ne recevront rien. En effet, seules les personnes encore en poste au 20 juin pourront en bénéficier. Une trentaine d'employés en CDD, ayant quitté leur poste avant cette date, se retrouvent aujourd'hui privée de cette prime. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Cette décision est intolérable et injuste, les grandes surfaces se sont gavées pendant deux mois et aujourd'hui elles refusent de respecter leur engagement ? C'est une honte" dénonce Clara Derfla de l'Union Régionale (UR) 974.

Les employés des Carrefours de Saint-Pierre et de Sainte-Suzanne seraient pour l'instant concernés. Après une réunion organisée ce lundi, Amaury de Lavigne, directeur de l'enseigne, aurait confirmé que le versement de la prime ne concernera que les personnes en poste le 20 juin.

Une pétition a donc été lancé au Carrefour de Saint-Pierre pour protester contre la décision, considérée comme injuste par le personnel. Environ 90 personnes l'ont déjà signée. "Ils ont pris des risques pour permettre aux gens de faire leur course, et c'est comme ça qu'on les remercie" déplore Clara Derfla. 

La syndicaliste s'interroge sur les raisons de cette décision. "La direction prétend que si elle devait verser cette prime aux personnes n'étant plus en poste, elle ne sera pas exonérée fiscalement. J'ai interpellé l'inspection du travail pour qu'elle fasse toute la lumière sur cette situation" indique-t-elle par ailleurs.

Les employés appellent donc la direction à tenir ses engagements, pris en pleine épidémie.


 

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Le malabar, depuis son mobile, Posté
Préparez vous les employés des enseignes qui vont être achetées par ce même groupe GBH vous allez subir le même sort renseignez-vous vous auprès des anciens employés de carrefour bon courage à vous et que dieu vous protège
Cédric974, Posté
Qu'il est magnifique ce monde d'après ?¢. Boycottons cette enseigne tant qu'il ne verse pas la prime à tous les salariés sans discriminations de type de contrat!!!
Ramier, Posté
Abject , Honteux Pour 24000 euros . Welcome GBH Island ..