[INFO IMAZ PRESS] Ils ont été renvoyés chez eux (actualisé) :

Saint-Denis : quatre élèves envoyés à l'école alors que leur mère est positive au Covid-19


Publié / Actualisé
Une mesure d'éviction a été décidée à l'encontre de quatre élèves, dont trois scolarisés au collège Montgaillard et un en école élémentaire à Saint-Denis ce vendredi 26 juin 2020, confirme le rectorat. Cette décision a été prise par l'Education nationale après qu'il a été établi que la mère des enfants, originaire de Mayotte et revenue à La Réunion ce mercredi, a été testée positive au Covid-19. La mère aurait été avertie jeudi à midi des résultats du dépistage mais les enfants sont allés dans leurs établissements et y ont passé la journée. Ils y sont retournés vendredi matin avant d'être renvoyés chez eux dans la matinée. Ce "manque de réactivité de la part de l'administration" a soulevé la colère de plusieurs membres du personnel et de parents(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Une mesure d'éviction a été décidée à l'encontre de quatre élèves, dont trois scolarisés au collège Montgaillard et un en école élémentaire à Saint-Denis ce vendredi 26 juin 2020, confirme le rectorat. Cette décision a été prise par l'Education nationale après qu'il a été établi que la mère des enfants, originaire de Mayotte et revenue à La Réunion ce mercredi, a été testée positive au Covid-19. La mère aurait été avertie jeudi à midi des résultats du dépistage mais les enfants sont allés dans leurs établissements et y ont passé la journée. Ils y sont retournés vendredi matin avant d'être renvoyés chez eux dans la matinée. Ce "manque de réactivité de la part de l'administration" a soulevé la colère de plusieurs membres du personnel et de parents(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La mère de famille aurait appris dans la matinée de jeudi qu'elle était positive au Covid-19. Elle a immédiatement averti le collège et l'école où les quatre enfants se trouvaient depuis le matin. Selon le rectorat, les marmailles ont tous été renvoyés chez eux dès jeudi midi, ce que démentent plusieurs membres du personnel des établissements. "Je peux vous assurer que les enfants ont eu des contacts avec plusieurs personnes au sein de l'établissement et qu'ils sont revenus en cour tout l'après-midi" affirme un membre du personnel.

C'est ce vendredi matin en tout cas, que l'équipe éducative a été avertie de ces faits d'abord au cours d'une réunion, puis par un mail adressé à l'ensemble des personnels. "Avertie par le médecin de prévention académique, j'ai décidé une mesure d'éviction pour ces élèves à partir de ce jour, et ce jusqu'aux vacances, comme le prévoit le protocole" écrit-elle en milieu de journée.

La cheffe d'établissement demande aussi aux personnels de l'établissement de bien vouloir respecter "scrupuleusement" les gestes barrières pour " se protéger et protéger les autres".

La principale termine son mail par la phrase "tenons bon, nous y sommes presque ! (à la fin de l'année ; ndlr)". Une déclaration qui a fait bondir bon nombre d'agents et d'enseignants. "Ii n'y a pas à tenir bon ou pas ! On ne sait pas du tout si l'on ne risque rien, c'est choquant que rien n'ait été fait en amont pour éviter que ces quatre enfants se retrouvent au milieu des autres enfants et du personnel" soulignent des enseignants et des agents des établissements scolaires. "Tant que nous ne saurons pas si les marmailles sont ou non positifs nous allons vivre dans la crainte" indiquent, en substance, des parents.

- "Pas de risque de contamination" -

"L'ARS et le médecin référent estiment qu'il n'y a pas de risque de contamination pour le personnel et les autres élèves, les enfants n'ayant été que quelques heures dans leur établissement respectif" indique le rectorat de son côté. "Les personnels et les autres élèves ne seront donc pas testés" précise le rectorat.

Par contre les quatre marmailles concernés vont effectuer une quatorzaine, tout comme leur mère. Ils seront testés à l'issue de cette période. La décision de ne pas procéder à des tests de l'ensemble des enseignants et des élèves provoquent aussi l'incompréhension au sein du collège et de l'école.

Ces faits arrivent alors que neuf nouveaux cas ont été confirmés entre ce jeudi et ce vendredi, toujours importés. Parmi ces nouveaux cas se trouvent donc la mère de famille.

L'ARS a par ailleurs rappelé dans son bulletin quotidien que les enfants de personnes en quatorzaine devaient rester chez eux et ne pas aller à l'école. "Suite à des investigations menées auprès de 3 cas confirmés par un dépistage à l’aéroport, l’ARS a constaté que malgré les consignes transmises de strict isolement pour eux et leur famille, les enfants résidant au domicile de ces personnes s’étaient rendus dans leurs établissements scolaires. En lien avec le Rectorat, les chefs d’établissements et le personnel concernés ont été contactés et les parents d’élèves ont été informés" a informé l'ARS.

Lire aussi : Covid-19 : un nouveau cas à La Réunion, 517 depuis le début de l'épidémie

Lire aussi : La Réunion affiche 8 nouveaux cas, tous importés, alors que les vols reprennent tout juste

mb / as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

17 Commentaire(s)

Quelle Honte!, Posté
La mère n'a su que vendredi qu'elle était positive alors même que les gros zozo avaient eu connaissance du test jeudi midi. Elle est rentrée mercredi et les enfants étaient en cours jeudi matin jeudi après-midi et vendredi matin. Renvoyés chez eux seulement à midi vendredi... Ah c'est fou de prendre les gens pour des cons. Beaucoup de mauvaises informations pour pouvoir faire bonne figure! C'est scandaleux!!!!!
Kiki, Posté
Ça commence bien, fallait s'y attendre.. récompense d'un confinement. Avec tous ces gens qui arrivent, l'Ars ne pourra pas s'assurer qu'ils restent bien chez eux à moins de.porter un bracelet électronique.
Soilihi, Posté
Parents et principale de collège irresponsable !
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Totalement irresponsable !
Ouvrir la ligne Mayotte c est étendre le épidémie ...
Tout ça pour le fric ...
quel dégoÃ"t
Marie, Posté
Et dans ce cas tout le personnel qui a été en contact avec ces élèves n'aurait il pas dû rester confiné ? Ce ne sont pas les préconisations de l'ARS? Ont elles été respectées ?
Zézé85, Posté
Mr le préfet ce n'est pas la peine de reconfiner la Reunion si cela explose car vous n'avez pas de respect pour les reunionnais alors je vous dis clairement je ne resterai pas confiné pour votre erreur bombe lacrymogènes 135 euros je reste libre, assurez vos erreurs d'avoir ouvrir trop tôt cette ligne Mayotte assuré par air covid, ARGENT y compte plus que la vie d'un humain
Squaw, Posté
une personne qui voyage devrait obligatoirement être testée avant, c'est tout....pas de test négatif, pas de voyage!!!
Andrée, Posté
Mais pourquoi ne peut on pas prendre de dispositions particulières pour les passagers arrivant de Mayotte alors qu'ils viennent d'une zone orange??
De plus les tests n'étant pas obligatoires avant le départ des passagers contaminés peuvent prendre l'avion rentrer dans leur famille et les contaminer avant d'apprendre que le test fait à l'arrivée est positif. Il faut arrêter de faire semblant avant qu'il ne soit trop tard...s'il n'est pas déjà trop tard!!!
Le malabar, depuis son mobile, Posté
C'est pas la peine de vous inquiétez ici on n'en meurt pas de cette épidémie c'est comme une petite grippe de rien du tout
Lilie, Posté
Eh bien ce risque existe dans d'autres écoles. Moi même enseignante j'ai la maman d'un enfant scolarisé dans ma classe qui est à Mayotte depuis le debut du confinement! Cette dernière peut désormais prévoir un retour à la Réunion. Nous allons être confrontés de plus en plus à des situations risquées.
7AC, Posté
"L'ARS et le médecin référent estiment qu'il n'y a pas de risque de contamination pour le personnel et les autres élèves, les enfants n'ayant été que quelques heures dans leur établissement respectif"

Donc, à quoi sert le masque, les gestes barrières, si en quelques heures d'exposition ne suffisent pas pour contaminer ?

Bande d'incapable, irresponsables, et bonimenteurs, vos dires transpirent de suprême inconscience crasse !
LATCHOUMY, Posté
Que des incompétents qui nous gouvernent - nul hein
Romane, Posté
Chef d'établissement dehors .....quelle gestion catastrophique
Abdallah, Posté
Ces enfants d'après les élèves sont restés toute la journée de jeudi au collège de montgaillard, c'est hallucinant! Fermer ce collège et rendez compte madame la principale aux parents inquiets (Bonsoir, effectivement l'article a été actualisé. Belle soirée à vous - webmaster)
Chifoumi, Posté
Soit disant y dit que si ou reste 15 minutes en contact avec un moune que néna covid ou lé alerter par l'application stop covid pou fait teste aou. Et la bana la reste quelques heures dans l'école et y teste pas. C'est koué le train ?
Emmanuel, Posté
Monsieur le Prefet, madame BAREIGTS avait demandé à fermer l'aéroport et elle avait raison! Pourquoi ouvrir l'aéroport ? Pour faire plaisir à qui? C'est irresponsable !
FERRERE, Posté
Du coup elle savait qu'elle était positive et elle a quand même envoyé ses enfants à l'école, Mr le préfet il faut arrêter immédiatement la liaison avec Mayotte. (Bonjour, comme il est écrit, la mère de famille a reçu ses résultats à midi et ne savait donc pas qu'elle était positive le matin où les enfants sont partis à l'école. Bonne soirée - webmaster)