Pandémie de Covid-19 :

La Réunion affiche 8 nouveaux cas, tous importés, alors que les vols reprennent tout juste


Publié / Actualisé
Le chiffre en a étonné plus d'un : 8 nouveaux de Covid-19 recensés à La Réunion en 24 heures, et tous importés. Habituellement, ce chiffre étaient de 0 à 3 cas quotidiens, incluant souvent des évacuations sanitaires arrivées de Mayotte. Ce grand écart intervient à un moment qui n'est pas anodin : le motif impérieux entre La Réunion et l'Hexagone a été totalement supprimé en début de semaine, et la liaison Mayotte-Réunion a été rouverte. Autant de paramètres qui peuvent faire craindre un retour en force des cas importés de coronavirus sur l'île, malgré les précautions sanitaires mises en place dans les aéroports. La preuve également que le dépistage au départ comme à l'arrivée est essentiel. Nous nous sommes rendus à l'aéroport Roland Garros ce vendredi 26 matin pour suivre l'arrivée des voyageurs. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le chiffre en a étonné plus d'un : 8 nouveaux de Covid-19 recensés à La Réunion en 24 heures, et tous importés. Habituellement, ce chiffre étaient de 0 à 3 cas quotidiens, incluant souvent des évacuations sanitaires arrivées de Mayotte. Ce grand écart intervient à un moment qui n'est pas anodin : le motif impérieux entre La Réunion et l'Hexagone a été totalement supprimé en début de semaine, et la liaison Mayotte-Réunion a été rouverte. Autant de paramètres qui peuvent faire craindre un retour en force des cas importés de coronavirus sur l'île, malgré les précautions sanitaires mises en place dans les aéroports. La preuve également que le dépistage au départ comme à l'arrivée est essentiel. Nous nous sommes rendus à l'aéroport Roland Garros ce vendredi 26 matin pour suivre l'arrivée des voyageurs. (Photo rb/www.ipreunion.com)

A l'approche des vacances de juillet-août, le risque d'observer de nouveaux cas importés à La Réunion se renforce. Pourtant la reprise du tourisme semble tout autant indispensable, c'est donc souus couvert d'un protocole sanitaire très strict que les vols reprennent progressivement.

Une expérimentation en place pendant le mois de juin et jusqu'au 10 juillet ne fait qu'inviter les passagers à faire un test covid avant de monter dans l'avion. Le dépistage doit être réalisé 72h avant le départ afin d'obtenir les résultats à temps. Pourquoi ce test n'est-il pas obligatoire dès l'expérimentation ? Pour les autorités en charge de la mise en place de ce "corridor sanitaire" - aéroport Roland Garros, Air Austral, Air France, ARS, Aéroports de Paris... - il s'agissait de tester la démarche volontaire des passagers. A partir du 10 juillet, un test RT-PCR devra obligatoirement être réalisé en amont du voyage, alors que la septaine, elle, va sauter.

Or ce jeudi 25 juin lors du bilan quotidien fourni par la préfecture et l'ARS de La Réunon, on constate que non seulement les 8 nouveaux cas sont tous importés mais que 6 d'entre eux n'avaient pas réalisé de test. Seul un voyageur sur 4 a donc fait la démarche de se faire tester sur ces cas positifs.

Par ailleurs, les deux autres ayant réalisé un test préalable à leur embarquement affichaient pourtant un résultat négatif. C'est à l'issue de leur septaine, encore en vigueur jusqu'au 10 juillet maximum, qu'un nouveau test effectué s'est révélé positif pour ces deux personnes là. Septaine qui, rappelons-le, n'est pas aussi stricte que les débuts du confinement. Comme nous le révélions sur Imaz Press le 20 juin dernier, même en quatorzaine obligatoire, on pouvait sortir faire ses courses.

Pour l'ARS, "ces situations confirment l’utilité et la pertinence du dispositif de contrôle sanitaire mis en place par la préfecture et l’ARS de La Réunion, afin d’avoir un suivi renforcé des passagers entrant à La Réunion, et l’importance de respecter les mesures de confinement à l’arrivée et de se soumettre au test 7 jours ou 14 jours après l’arrivée selon les dispositifs". Soit. Cela montre aussi les limites d'une fin de septaine anticipée début juillet, et du caractère urgent à rendre le dépistage avant et après le vol obligatoire.

Rappelons également que la liaison entre Mayotte et La Réunion vient de reprendre, alors que l'île aux parfums est toujours classée département orange, avec une circulation virale encore bien implantée. Plus de 2.500 cas de Covid-19 y ont été recensés depuis le début de l'épidémie.

Autant d'éléments qui poussent nécessairement à la plus grande vigilance à l'approche des vacances et avec une reprise accrue des vols dès juillet, afin d'éviter une véritable vague épidémique à La Réunion.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Fze, Posté
Oui tout a fait irresponsable surtout quand la septaine va sauter le 10 juill et que les tests ne sont pas fiable!irresponsable!!!!!
Jemma, Posté
C'est absolument irresponsable de réouvrir ainsi les aéroports vers ou provenant de zones plus infestées ! Il ne faudra pas en vouloir aux locaux en cas de reprise ?!!