[PHOTOS - VIDÉOS] Ils ont été en contact avec un docker sud-africain testé positif (actualisé) :

Covid-19 : dépistage de marins à bord de deux navires accostés au Port


Publié / Actualisé
Un roulier en provenance d'Afrique du Sud, le Hoegh Trove, est actuellement bloqué au Port. A bord, l'ensemble des membres d'équipage sont considérés comme cas suspects de Covid-19 car ils ont été potentiellement en contact avec un docker sud-africain testé positif. Celui-ci est en effet monté à bord lors d'une escale à Durban pour de la manutention. L'ensemble des marins à bord de ce navire ont été dépistés ce matin par des médecins montés à bord. Un second navire, un charbonnier, lui aussi en provenance d'Afrique du Sud, est au mouillage au large du Port des Galets. Les sauveteurs en mer de la SNSM ont transporté deux personnels du CHU Nord pour tester tous les membres d'équipage. Il faut désormais attendre d'avoir les résultats pour savoir si les membres d'équipage ont été contaminés, et donc si les deux bateau peuvent repartir ou non. (Photos et vidéo rb/www.ipreunion.com)
Un roulier en provenance d'Afrique du Sud, le Hoegh Trove, est actuellement bloqué au Port. A bord, l'ensemble des membres d'équipage sont considérés comme cas suspects de Covid-19 car ils ont été potentiellement en contact avec un docker sud-africain testé positif. Celui-ci est en effet monté à bord lors d'une escale à Durban pour de la manutention. L'ensemble des marins à bord de ce navire ont été dépistés ce matin par des médecins montés à bord. Un second navire, un charbonnier, lui aussi en provenance d'Afrique du Sud, est au mouillage au large du Port des Galets. Les sauveteurs en mer de la SNSM ont transporté deux personnels du CHU Nord pour tester tous les membres d'équipage. Il faut désormais attendre d'avoir les résultats pour savoir si les membres d'équipage ont été contaminés, et donc si les deux bateau peuvent repartir ou non. (Photos et vidéo rb/www.ipreunion.com)

Un navire est actuellement bloqué au Port avec à son bord des cas suspects de coronavirus. Il s'agit d'un roulier (transport de véhicules, ndlr) nommé "Hoegh Trove". Selon nos informations, ce mardi matin, les dockers ont été prévenus que le bateau en question était réquisitionné pour que les médecins puissent monter à bord. Le déchargement des véhicules n'a donc pas eu lieu, tout a été arrêté, nous informe le Grand port maritime.

Le navire a fait une escale à Durban en Afrique du Sud il y a de cela deux semaines environ. Sur place, un docker sud-africain est monté à bord dans le cadre d'opérations de manutention. Il s'avère finalement que cette personne est positive au Covid-19. L'ensemble des membres d'équipage sont donc considérés comme cas contacts. "Il n'y a à ce jour pas de cas avéré à bord", prévient le Grand port maritime.

Ce mardi matin, des médecins sont montés à bord pour effectuer toute une série de tests. Selon nos informations il y aurait une vingtaine de membres d'équipage. Aucun changement d'équipage n'est prévu à La Réunion et les marins ne descendent de toute façon pas à quai, l'ensemble des opérations se fait à bord du navire.

Le navire doit désormais rester à quai tant que les résultats des tests ne sont pas connus. "Normalement l'escale devait être très courte puisque le bateau devait repartir vers midi", informe le grand port. Ensuite le bateau devrait repartir vers l'Australie. Si sa présence à quai est gênante, le navire pourrait être remis au mouillage, indique le Grand port maritime.

Une réunion doit avoir lieu dans l'après-midi entre la direction du Grand Port Maritime et les dockers. La question de ces cas contacts à bord du navire devrait justement être abordée.

- Suspicion de Covid-19 sur un deuxième navire -

Un chabonnier, lui aussi en provenance d’Afrique du Sud, est en rade au large du Port des Galets. Selon nos informations, une vingtaine de marins se trouve à bord du navire, parti d'Afrique Sud il y a deux semaines.

Des sauveteurs en mer de la SNSM ont été mobilisés par l'Argence Régionale de Santé ce mardi matin 30 juin pour y transporter deux personnels du CHU Nord et les tester. 

"Pour l'instant aucun de ces marins n'a touché terre et été en contact avec La Réunion", assure le Grand Port Maritime. "S'il n'y a pas de cas confirmé sur le charbonnier, il sera autorisé a entré au port."

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !