Opération Résilience :

FAZSOI : 10.000 colis de vivres distribués par la Légion étrangère de Mayotte


Publié / Actualisé
Après plus de trois mois d'action, les FAZSOI tirent le bilan des 112 missions effectuées par le détachement de la Légion étrangère de Mayotte. Au total, plus de colis de vivres et 1.400 tonnes de fret ont été distribués à Mayotte, dans le cadre de l'opération Résilience. Les FAZSOI se félicitent de cet "exemple de l'engagement des armées françaises dans ce contexte de crise sanitaire mondiale". Nous publions le communiqué ci-dessous. (Photo FAZSOI)
Après plus de trois mois d'action, les FAZSOI tirent le bilan des 112 missions effectuées par le détachement de la Légion étrangère de Mayotte. Au total, plus de colis de vivres et 1.400 tonnes de fret ont été distribués à Mayotte, dans le cadre de l'opération Résilience. Les FAZSOI se félicitent de cet "exemple de l'engagement des armées françaises dans ce contexte de crise sanitaire mondiale". Nous publions le communiqué ci-dessous. (Photo FAZSOI)

Le détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) a été l'un des acteurs principaux de l'opération Résilience dans ce département français d'outre-mer. Le 03 avril 2020 débutait la première des 112 missions menées par les légionnaires et leurs renforts du sous-groupement tactique embarqué (SGTE) amené par le PHA Mistral le lendemain et du 7ème et 27ème bataillon de chasseurs alpins (BCA) arrivés quelques jours plus tard.

Un premier volet logistique consistait à venir en appui à la distribution d'aide alimentaire à la population mahoraise. Des missions exécutées pour la plupart en lien avec la Préfecture de Mayotte et qui ont permis la répartition, dans des quartiers défavorisés, de plus de 10.000 colis contenant des vivres. Ces missions de distribution mais également de déchargement et de transport des 1.400 tonnes de fret, pour la plupart sanitaire, auront mobilisées les 330 légionnaires du Rocher ainsi que les 170 militaires venus en renfort.

S'ajoute à cela un volet protection qui consistait avant tout à la sécurisation de différents sites et points stratégiques de Mayotte mais également à la surveillance des frontières terrestres, le plus souvent en appui des forces de sécurité intérieures (FSI).

Le DLEM, au travers ces nombreuses missions toutes menées avec succès, s'est ainsi imposé comme un exemple de l'engagement des armées françaises dans ce contexte de crise sanitaire mondiale alors inédit. 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !