Une interview en direct :

Emmanuel Macron veut rendre obligatoires "les masques dans les lieux publics clos"


Publié / Actualisé
Lors de son interview face à Léa Salamé et Gilles Bouleau ce mardi 14 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé vouloir rendre obligatoires "les masques dans les lieux publics clos" dès le 1er août. Il assure par ailleurs que bien l'épidémie "reparte un peu", la France est prête à affronter une deuxième vague du virus. (Photo d'archive rb/www.ipreunion.com)
Lors de son interview face à Léa Salamé et Gilles Bouleau ce mardi 14 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé vouloir rendre obligatoires "les masques dans les lieux publics clos" dès le 1er août. Il assure par ailleurs que bien l'épidémie "reparte un peu", la France est prête à affronter une deuxième vague du virus. (Photo d'archive rb/www.ipreunion.com)

"Nous sommes sortis du premier pic (...) tout le pays s'est mobilisé et nous avons des résultats, puisqu'on a réussi à endiguer le virus et à retrouver une vie presque normale", a souligné le chef de l'Etat.

Mais "aujourd?hui nous avons des inquiétudes", a-t-il souligné, avertissant qu'il "y a des indices (que) ça ré-accélère, nous avons des signes que ça repart quand même un peu", par exemple le taux de contamination par personne infectée récemment repassé légèrement au dessus de 1 (une personne infectée contamine plus d'une autre personne, donc l'épidémie augmente).

Rappelant que "la meilleure prévention c'est les gestes barrière", M. Macron a dit "souhaite(r) que dans les prochaines semaines on rende obligatoire le masque dans tous les lieux publics clos (...) par exemple à partir du 1er août".

Mais "nous serons prêts" en cas de survenue d'une éventuelle deuxième vague, a assuré le chef de l'Etat. "Nous avons à la fois les stocks et les approvisionnements qui sont sécurisés et nous avons l'organisation au plus près du terrain, qui permettrait de faire face à une recrudescence, si elle était là".
En revanche, d'éventuels nouveaux confinements se feraient localement a-t-il assuré, avec pour consigne "d'isoler le plus localement possible et donc le plus vite possible".

Il aussi justifié la nomination de Jean Castex à la tête du gouvernement. "Je crois au dépassement politique", a martelé le chef de l'État en faisant valoir qu'il y a dans le gouvernement des personnalités issues "de ce qui était la droite de notre champ politique (...) comme de la gauche".

Les principales annonces :

• Le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos au 1er août

• Mise en place d'un dispositif extraordinaire d'exonération de charge

• Un plan de relance économique d'au moins 100 miliards d'euros

• La généralisation d'u port de caméras-piétons pour les forces de l'ordre

• Une rentrée des classes "quasi-normales"

• Entre 800.000 et 1 million de chômeurs en place au printemps 2021

• Création d'un "dispositif exceptionnel" pour favoriser l'emploi des jeunes

Redécouvrez l'interview d'Emmanuel Macron en direct :

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

4 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Encore ces hésitations qui sèment le doute ! On va tergiverser pendant combien de temps ?
On le porte partout, un point c est tout ....
Jérome, Posté
malheureusement c'est la seule solution contre l'indifférence des gens
La vérité si je mens !, Posté
Le président mou s'exprima 1 pas en avant 2 pas en arrière .
Le masque par tout , tout le monde point trait
HULK, Posté
Si les gens avaient pris l'habitude de les porter, nous n'en serions pas là. Et maintenant,qu'est-ce qu'ils vont faire? Ils nous encore nous coller des amendes si on ne le prote pas? Vraiment une bande d'abrutis. Mais bonbon le sa choisis, n'est-ce pas?