Près de 100 cas contacts sont en cours d'investigation :

Covid-19 : un foyer de contamination identifié suite à un repas familial, 12 nouveaux cas confirmés


Publié / Actualisé
Ce mardi 11 août 2020 voit une forte hausse dans le recensement de cas positifs au coronavirus à La Réunion, après l'identification d'un cluster. La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 12 nouveaux cas de coronavirus Covid-19 enregistrés. Parmi ces nouveaux cas, 6 sont en cours d'investigation, 6 cas sont autochtones. Les 3 cas en cours d'investigation déclarés lundi ont été classés autochtones. Pour la première fois à La Réunion, un cluster (foyer de contamination) de 9 personnes a été identifié. Il regroupe les 6 nouveaux cas autochtones du jour ainsi que les 3 cas annoncés lundi. "Ces personnes ont été testées COVID + suite à un repas familial. Près de 100 cas contacts sont en cours d'investigation" indique l'ARS sans donner d'information sur la localisation du cluster. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 11 août 2020 voit une forte hausse dans le recensement de cas positifs au coronavirus à La Réunion, après l'identification d'un cluster. La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 12 nouveaux cas de coronavirus Covid-19 enregistrés. Parmi ces nouveaux cas, 6 sont en cours d'investigation, 6 cas sont autochtones. Les 3 cas en cours d'investigation déclarés lundi ont été classés autochtones. Pour la première fois à La Réunion, un cluster (foyer de contamination) de 9 personnes a été identifié. Il regroupe les 6 nouveaux cas autochtones du jour ainsi que les 3 cas annoncés lundi. "Ces personnes ont été testées COVID + suite à un repas familial. Près de 100 cas contacts sont en cours d'investigation" indique l'ARS sans donner d'information sur la localisation du cluster. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le nombre de cas de coronavirus confirmés à La Réunion est en forte hausse ce mardi 11 août 2020. Et pour cause, la préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS) confirment l'identification du premier cluster sur l'île.

"Pour rappel, un cluster est défini par la survenue d’au moins 3 cas confirmés ou probables dans une période de 7 jours, qui appartiennent à une même communauté, un même quartier ou qui ont participé à un même rassemblement de personnes", précisent les autorités dans un communiqué. 

Ainsi, 12 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés ces dernières 24 heures, dont 6 cas autochtones. Les 3 cas en cours d'investigation déclarés hier ont également été classés autochtones, formant un cluster de 9 personnes ayant participé à un repas familial. La préfecture et l'ARS indiquent par ailleurs que près de 100 cas contacts sont en cours d'investigation. Nous publions leur nouveau point de situation épidémiologique ci-dessous. 

- Situation épidémiologique au 11 août 2020 -

696 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 70% sont des cas importés.

- Contact-tracing : près de 5200 personnes appelées individuellement et suivies -

Le "contact-tracing" est un dispositif qui a pour objectif d’identifier et de rappeler toutes les personnes ayant été en contact proche avec un cas confirmé de Coronavirus pendant sa période de contagiosité (on parle de "sujets contacts" ou de "contacts").

Ces personnes font l’objet d’une enquête téléphonique au cours de laquelle est évalué leur état de santé et leur est précisé l’importance de :

• respecter un isolement strict (quatorzaine)

• surveiller quotidiennement leur état de santé

• appeler immédiatement le 15 en cas de difficultés respiratoires et signes d’étouffement

• appeler son médecin traitant dès apparition de symptômes (pour un rendez-vous ou une téléconsultation) pour une prescription d’un test virologique

• porter un masque en cas de contact en face à face avec d’autres personnes

Le dispositif de contact-tracing repose désormais sur 3 niveaux différents et complémentaires, assurés par :

• le médecin traitant au premier niveau : identification de l’entourage familial le plus proche,

• l’Assurance maladie au second niveau : identification milieu professionnel, amical …

• l’ARS au troisième niveau : investigations des situations complexes et des cas regroupés en collectivités pour repérer précocement et limiter la formation de cluster.

   

8 Commentaire(s)

Romu 2, Posté
On ne nous dit pas si la personne contaminante dans ce repas familial était connue / dépistée positive ou non. Dans l'affirmative cela montre une grande irresponsabilité . dans le cas contraire, c'est la porte ouverte à toute les paranoïas.
Romu, Posté
Merci d'avoir titré en français - foyer - plutût que cluster. Reste à traduire contact-tracing.... !
Philo974, Posté
Tous les jours y a des repas familiaux dans les foyers à midi et le soir alors quel citoyen peut jurer qu'il met son masque à table ou qu'il applique les mesures barrières?Donc toutes les familles "du monde" sont des potentiels clusters??
Dav, Posté
Bien dit " jean " !
Toujours à mettre la faute sur les autres, et a vivre en impunité.
Je ne vois que du non respect (gestes barrières) chaque jour.
Kom disé mln grand père ... " nou lé bézé ek ban têt fré la "
Jean, Posté
Mi dit ses pas trop la faute de l'ARS ses a nous aussi de prendre nout responsabiliter...Nena i prend trop le virus a la légére ....Zot i voit quand zot ler malade reste zot caz si zot nez i coule i gg mal de tête et i arrete pas eternuer reste zot caz même si ses 1 grippe ....Mette pas trop la faute sur L'ARS une fois la arrive sa ses que le moune la pas respecte geste barriere ou bien li la touche son visage pendant que li navait le masque ....Quand i dit a zot Autochtones ses un moune letait en contacte avec le cas importer et Autochtones secondaire ses un moune la pas était en contacte avec un cas importer directement mais avec un moune la contracte le virus par le cas importer aprer i peut dire aussi que ses un moune la gg le virus dans l'air....Et le peut moune i mette la faute su l'ARS allez prend zot place na voir si zot même i sa gg fait un n'affaire zot ler fort pour parler na woar si zot gg fait vraiment ....Nena i mou4 Freedom,L'info.re,Ars, Préfecture encore la préfécture mi comprend...Mais bn arrete mette tt le temps la faute su bana a nous de prendre nout responsabiliter
Aly, Posté
Pourquoi ne pas donner le lieu de la contamination? Sans pour autant divulguer l'identité des personnes bien sûr !
La propagation se fera selon la personnalité de chacun.
Une bonne personnes cherchera a se proteger et proteger les autres pour ne pas propager le virus, tandis que les mauvaises personnes egoistes qu'elles sont se diront que tous le monde l'aura alors pourquoi faire attention, ou encore que si elles l'ont eu pourquoi pas les autres!
C'est là la difference entre le bon et le mauvais.
Aux autorités de faire en sorte que ce choix n'est pas a se faire.
Port du masque obligatoire,
Ressemblement familiaux restreint ou interdit en lieu clos si distanciation pas possible
Filtrage dans les magasins comme pendant le confinement.
Missouk, Posté
Et voilà... Il fallait bien que ça finisse par arriver! On va donc voir si l'ARS tient la rout ou pas. D'autant qu'avec la ribambelle d'avions qui vont atterrir ces prochains jours avec les retours des vacanciers, les choses ne risquent pas d'aller en s'améliorant!
Stean, Posté
Que des cas autochtones?? C'est donc que le virus circule activement maintenant sur l'île ;
encore trop de personnes sans masques dans les boulangeries, bars, et autres. Pourquoi les responsables de ces établissements ne disent rien? Pourquoi accepter de les servir? Çe relâchement général couplé aux retours de métropole pour la rentrée, va finir par être explosif.