Le seuil d'alerte est dépassé (actualisé) :

Le coronavirus a tué trois personnes : La Réunion frappée de plein fouet


Publié / Actualisé
La Réunion, jusqu'ici épargnée, a enregistré trois décès de Réunionnais liés directement à la Covid-19. Le premier décès est survenu le lundi 24 août, et les deux derniers ces samedi et dimanche au CHU du Nord. Deux des victimes étaient âgées de plus de 80 ans. Parallèlement, le nombre de cas quotidien est toujours extrêmement élevé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La Réunion, jusqu'ici épargnée, a enregistré trois décès de Réunionnais liés directement à la Covid-19. Le premier décès est survenu le lundi 24 août, et les deux derniers ces samedi et dimanche au CHU du Nord. Deux des victimes étaient âgées de plus de 80 ans. Parallèlement, le nombre de cas quotidien est toujours extrêmement élevé. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Seuil d'alerte dépassé, décès qui s'accélèrent, cas quotidiens qui montent en flèche…La Réunion fait face pour la première fois à l'épidémie de Covid-19. Ce week-end, le taux d'incidence a dépassé les 50 cas pour 100.000 habitants. Pour autant, l'île n'est pour l'heure pas classée en zone rouge de circulation du virus.

Lire aussi : Santé publique France : La Réunion dépasse le seuil d'alerte

Lire aussi : Covid-19 : 77 nouveaux cas confirmés ce dimanche

Si nous faisons face à nos premiers décès, les services hospitaliers restent pour l'heure dans une situation relativement stable. Les hospitalisations ont augmenté, avec 50 personnes hors service réanimation et 16 en réanimation, mais les capacités de l'île ne sont pas encore débordées.

En prévision, les autorités ont tout de même décidé d'ouvrir une unité Covid au centre sud du CHU. Jusqu'à maintenant, c'était le CHU nord uniquement qui était dédié aux soins des patients Covid-19. Une unité médicale de 12 lits pouvant prendre en charge des patients a donc été déployée au CHU sud dès le 26 août.

La capacité totale en réanimation du CHU pourrait atteindre 85 lits sur les deux sites, et jusqu’à un maximum de 95 lits. Une déprogrammation graduelle, et au cas par cas, pourrait être réalisée afin de dégager des capacités en réanimation, mais aussi permettre le déploiement de personnels médical et soignant supplémentaires et nécessaires.

- Foyers de contagion et écoles fermées -

Des foyers de contagion continuent par ailleurs d'apparaître, notamment à Saint-Denis. Les autorités ont appelé une nouvelle fois au plus grand respect des gestes barrières, alors que 90% des foyers de contagion sont issus d'événements sociaux et familiaux. La part de cas autochtones parmi les nouvelles contaminations est aussi de 90%.

Dans les écoles, cinq nouveaux cas ont été confirmés au Port ce week-end. Le groupe scolaire Eugène Dayot est donc fermé jusqu'à nouvel ordre. D'autres établissements à travers l'île sont encore partiellement fermés.

La rectrice, Chantal Manès-Bonnisseau, a cependant lourdement insisté sur le fait que les contaminations avaient lieu "en dehors des écoles". Elle a assuré qu'aucune contamination n'avait été détectée au sein d'un établissement.

 as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !