De nombreux autres événements annulés :

Le Salon du mariage maintenu, malgré la vague épidémique


Publié / Actualisé
Ce samedi 5 septembre et pendant tout le week-end, le Salon du mariage et du bébé, débuté ce vendredi, continue au Parc des expos de Saint-Denis. Une décision qui peut surprendre, face aux nombreuses annulations ou reports d'événements en tout genre depuis quelques semaines, crise sanitaire oblige. Les événements commerciaux passeraient-ils avant la culture et le sport ? La préfecture maintient que l'événement, privé, s'organise indépendamment d'une autorisation venant d'en haut, du moment que les gestes barrières sont respectés. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce samedi 5 septembre et pendant tout le week-end, le Salon du mariage et du bébé, débuté ce vendredi, continue au Parc des expos de Saint-Denis. Une décision qui peut surprendre, face aux nombreuses annulations ou reports d'événements en tout genre depuis quelques semaines, crise sanitaire oblige. Les événements commerciaux passeraient-ils avant la culture et le sport ? La préfecture maintient que l'événement, privé, s'organise indépendamment d'une autorisation venant d'en haut, du moment que les gestes barrières sont respectés. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Alors que partout on annule à tour de bras salons, festivals, tournois sportifs et bien d'autres, l'un des principaux salons de l'année se maintient à la Nordev depuis ce vendredi et durant tout le week-end.

L'organisation assure que c'est un "petit événement" : "nous attendons environ 700 personnes, on est très loin de l'affluence des gros salons" nous explique William Madarassou, organisateur, au téléphone. Pourtant lors de l'édition 2019 du Salon du mariage, 10.000 personnes étaient attendues.

Lire aussi : 10.000 personnes attendues pour le salon du mariage

Les organisateurs affirment toutefois avoir envisagé un report à 2021, pour finalement décider de son maintien, afin d'affronter la difficile crise économique. "On ne cache pas que l'événementiel a été durement touché" confient les organisateurs.

Et comment les blâmer ? Le secteur culturel a été frappé de plein fouet, notamment pendant le confinement, alors que tous les événements ont dû être annulés. Il a fallu ensuite faire avec les publics limités, puis aujourd'hui avec le masque.

Lire aussi : Le port du masque devient obligatoire dans les lieux clos

Celui-ci est d'ailleurs obligatoire au Salon du mariage et du bébé, garantit l'organisation, qui souhaite respecter le protocole sanitaire. "Des allées plus larges sont prévues pour faciliter la distanciation sociale. Les ateliers et les conférences prévus tout au long du week-end se feront en nombre limité soit 30 personnes maximum" énumère William Madarassou.

- Autorisation pour 5.000 visiteurs -

Difficile de pointer du doigt l'organisation qui, si elle a l'autorisation pour ce type d'événement, doit bien renflouer les caisses.

Ce qui est plus étonnant par contre, c'est l'autorisation elle-même, et alors que l'organisation affirme avoir droit à "5.000 personnes". Les 700 attendues sont donc "largement dans les limites" note William Madarassou, bien que ce nombre soit encore une fois largement inférieur à l'affluence attendue l'année dernière.

Un feu vert de la part de la préfecture qui tranche avec les recommandations de vigilance absolue en ces temps de pandémie, à commencer par l'interdiction de se rassembler à plus de 10 personnes en extérieur. Les pique-niques en famille nombreuse sont donc proscrits – ce qui semble parfaitement logique actuellement – mais les salons brassant des centaines de personnes sont maintenus.

Lire aussi : La préfecture rappelle les règles pour l'organisation de rassemblements

Crise sanitaire oblige, de nombreux événements ont été annulés les uns après les autres, un peu partout sur l'île : concerts du Kabardock, défilé du Cavadee à Saint-Denis, événements religieux comme la Fête de la Salette, représentations du Téat de La Réunion

Des rendez-vous majeurs ont déjà été reportés comme les Electropicales, l'Open des Brisants… et le Salon de la maison, qui lui aussi se déroule habituellement à la Nordev. Le Grand Raid, la course Odysséa ou le Sakifo restent maintenus pour l'instant.

Lire aussi : Crise sanitaire oblige, les événements sont annulés les uns après les autres

Plusieurs communes également ont supprimé de leur agenda tous les événements associatifs, sportifs et culturels prévus sur leur territoire sur des week-ends entiers voire de longues périodes, comme Saint-Joseph, Saint-Leu, La Possession

- Attention aux gestes barrières -

Interrogée au sujet du maintien du Salon du mariage, la préfecture précise que "la ré-ouverture des établissements recevant du public de type T (foires expositions, salons…) est possible à compter du 1er septembre. La tenue de ce type d’événement n’est pas soumise à autorisation préfectorale" nous affirme-t-on. La responsabilité entière revient à l'organisateur, qui doit "s’assurer du respect des conditions sanitaires lors de l’événement".

La Cinor, territoire accueillant le Salon, nous indique qu'il "s'agit d'un événement de type privé organisé par la Nordev" et la Nordev justifie le maintien du salon par une affluence bien moindre que d'autres événements, comme le Salon de la maison, estimant "qu'il n'y a finalement pas plus de monde que dans une grande surface". Un argument d'ailleurs amplement repris par l'organisation elle-même dans ses réponses aux internautes sur la page Facebook du salon.

Tout le monde semble ainsi se renvoyer la balle et c'est à l'organisateur, en bout de chaîne, que revient toute la responsabilité de l'événement. Et rappelons-le tout de même, le Parc des expos se situe sur le territoire nord, le plus touché en nombre de foyers de contagion.

Le Salon du mariage et du bébé sera donc bien ouvert ce week-end de 10h à 19h, mais vous l'aurez compris, restez vigilants aux gestes barrières. Un nouveau cluster exposant des centaines de potentiels cas contacts serait bien malvenu en cette période de crise sanitaire.

ga / mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Mouton noir, Posté
donc on nous interdit des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique , mais on autorise un salon qui à reçu 10000 personnes l'an dernier .... Aucune logique , seulement des intérêts financier comme d'hab.