Test Covid obligatoire :

Coup de théâtre : la dérogation pour les voyageurs du mardi est supprimée


Publié / Actualisé
La dérogation permettant aux voyageurs à destination de La Réunion de faire leur test jusqu'à 96 heures avant leur vol du mardi a été résiliée, selon une information d'Imaz Press, confirmée auprès de l'ARS. Depuis juillet il était possible de faire son test vendredi pour un décollage prévu le mardi. Cette dérogation d'un jour supplémentaire a été résiliée et la règle des trois jours est désormais valable toute la semaine, peu importe le jour du vol. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La dérogation permettant aux voyageurs à destination de La Réunion de faire leur test jusqu'à 96 heures avant leur vol du mardi a été résiliée, selon une information d'Imaz Press, confirmée auprès de l'ARS. Depuis juillet il était possible de faire son test vendredi pour un décollage prévu le mardi. Cette dérogation d'un jour supplémentaire a été résiliée et la règle des trois jours est désormais valable toute la semaine, peu importe le jour du vol. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Décidément, la saga continue. Tests réalisables à plus de 72 heures dans la limite des trois jours, résultats qui n'arrivent pas à temps, et maintenant une dérogation supprimée pour les vols du mardi.

Encore une fois c'est un internaute qui nous donne l'alerte : son vol est programmé pour mardi, en appelant l'ARS il apprend que son test prévu vendredi est finalement trop tardif. On l'informe que la limite est de trois jours avant le vol, pas un jour de plus.

Une dérogation avait pourtant été attribuée par l'agence régionale de santé pour les voyageurs du mardi, afin de contourner la fermeture des laboratoires le week-end. Ces passagers bénéficiaient de quatre jours au lieu de trois pour réaliser leur test PCR.

- "L'histoire de la maladie évolue" -

A nouveau, l'ARS effectue un rétropédalage en nous confirmant ce mercredi 16 septembre que la dérogation a été résiliée. "Cette mesure avait été mise en place au mois de juillet, mais l'histoire de la maladie évolue" nous explique le docteur François Chièze, responsable de la sécurité sanitaire à l'ARS. Selon lui, cela fait déjà depuis la mi-août que les choses fonctionnent ainsi.

"A l'époque, les délais semblaient suffisants, maintenant le positionnement des autorités a changé et on estime que ces 96 heures sont trop justes, qu'en 4 jours le voyageur peut être contaminé."

C'est une réunion tenue le 30 août qui a officialisé les choses. "Le Conseil scientifique a resserré les durées et les 96 heures ne fonctionnent plus" indique François Chièze.

- "On a demandé une logique de priorisation" -

Une galère de plus pour les Ultramarins qui peinent déjà à rentrer chez eux, ou aux voyageurs ponctuels, alors que le gouvernement dit pourtant vouloir relancer le tourisme et l'économie.

Lire aussi : Tests PCR trois jours avant le vol : French Bee se réveille après un appel d'Imaz Press

"Le préfet et l'ARS de La Réunion ont demandé de mettre en place une logique de priorisation pour les voyageurs. On voudrait ajouter un item dans l'ordre de priorité, après les personnes symptomatiques et les cas contacts bien sûr."

Ce mardi 15 septembre, le ministre de la Santé Olivier Véran était pourtant interpellé sur le sujet à l'Assemblée nationale par le député Philippe Naillet. Le ministre a clairement rappelé que les voyageurs n'étaient pas prioritaires. Il semble bien que la question ne soit pas sur la table du côté du gouvernement.

Lire aussi : Olivier Véran : les voyageurs se rendant à La Réunion "ne sont pas prioritaires" pour les tests

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
Le petit télégraphe en préfecture , Ladoucette méritent des coups de pied au fesse . Tant qu'à Olivier VERAN , un âne en liberté , incompétence, conflits d'intérêts, mensonges... Entre les mensonges sur les masques portés par la macronie, les contradictions entre le premier ministre et le président, et les conflits d'intérêts des experts du conseil scientifique, tout semble avoir été fait à l'envers ...â?oe
Missouk, Posté
Tout pour vous aider à voyager... Merci pour nos touristes, dont l'île a besoin économiquement, et pour celles et ceux qui doivent prendre l'avion pour leur travail. C'est en quelque sorte du racisme anti-domiens (voir aussi la réponse de Véran au député Naillet).
Frigidaire, Posté
Savez-vous que certains petits malins font un test ici à La Réunion puis prend l'avion le même jour pour Paris et reviennent après 48 h passés en Métropole avec en poche le test à 72 h réalisé ici.Est-ce normal ? Pendant les 48 h en Métropole, ces personnes peuvent être en région très infestée mais ce n'est pas grave ?On se demande après pourquoi il y a autant de cas autochtone