Malgré les retards pour obtenir les résultats :

Olivier Véran : les voyageurs se rendant à La Réunion "ne sont pas prioritaires" pour les tests


Publié / Actualisé
Les voyageurs se rendant dans les Outre-mer en général et à La Réunion en particulier ne font pas partie des publics prioritaires pour les tests anti Covid-19, a indiqué, ce mardi 15 septembre 2020, le ministre de la santé Olivier Veran. Il répondait à une question du député dionysien Philippe Naillet sur les délais de réalisation de ces tests obligatoires pour se rendre dans les outre-mers au départ de la Métropole. Le ministre estime que seuls les personnes symptomatiques et cas contact notamment sont prioritaires . Pour rappel, pour pouvoir monter dans un avion, les voyageurs doivent présenter aux compagnies aériennes un test négatif réalisé trois jours avant le vol. Compte-tenu de l'engorgement des laboratoires et autres unités médicales dédiées à ces analyses, les résultats ne sont pas toujours communiqués à temps aux passagers. Ils sont alors obligés de reporter leur vol en payant les frais éventuels liés à ce report
Les voyageurs se rendant dans les Outre-mer en général et à La Réunion en particulier ne font pas partie des publics prioritaires pour les tests anti Covid-19, a indiqué, ce mardi 15 septembre 2020, le ministre de la santé Olivier Veran. Il répondait à une question du député dionysien Philippe Naillet sur les délais de réalisation de ces tests obligatoires pour se rendre dans les outre-mers au départ de la Métropole. Le ministre estime que seuls les personnes symptomatiques et cas contact notamment sont prioritaires . Pour rappel, pour pouvoir monter dans un avion, les voyageurs doivent présenter aux compagnies aériennes un test négatif réalisé trois jours avant le vol. Compte-tenu de l'engorgement des laboratoires et autres unités médicales dédiées à ces analyses, les résultats ne sont pas toujours communiqués à temps aux passagers. Ils sont alors obligés de reporter leur vol en payant les frais éventuels liés à ce report

En réponse au député dionysien demandant que les voyageurs fassent partie des cas prioritaires, le ministre de la Santé a précisé "les publics prioritaires ce sont les personnes qui sont symptomatiques du Covid, ce sont les personnes qui sont cas contact de malade avérés, ce sont des gens qui font partie du personnel soignant, des aides à domicile qui peuvent être en contact avec dedeses perosnnes vulnérables".

Oliver Véran a ajouté : "nous ne pouvons pas élargir cette liste de priorité aux personnes qui sont amenées à voyager". Il a expliqué : "il y a des endroits de notre territoire où les délais aux tests, même quand on est prioritaire, se sont allongés sous la forte pression de la demande compte-tenu de l'augmentaiton de l'épidémie" .

Le ministre a "invité" ces passagers "à anticiper la réalisation de leur prélèvement de l'ordre d'une semaine" car il ne peut pas avoir de  "de solutions de priorisation" pour les voyageurs.

Regardez la question de Philippe Naillet et la réponse d'Olivier Véran :

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
Se fiche totalement les déclarations de Olivier Véran? Il faut que tout change pour que rien ne change ? . Le changement est devenu le deus ex machina de la politique !Â" Macron ne pleure pas sur les milliers de morts mais sur lui-même Â" c'est très cruel Â"
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Se fiche totalement les déclarations de Olivier Véran" Il faut que tout change pour que rien ne change " . Le changement est devenu le deus ex machina de la politique !Â" Macron ne pleure pas sur les milliers de morts mais sur lui-même Â" c'est très cruel Â"
Frigidaire, Posté
Cela montre que les vols auraient du être plus contrÃ'lés depuis un moment.Celles et ceux qui sont partis en "vacances" en Métropole auraient du rester ici visiter l'île.
Saisir le conseil d'Etat, Posté
Il ne reste plus qu'aux députés réunionnais et autres parlementaires (les sénateurs et trice en sommeil ?) de saisir le Conseil d'Etat en référé liberté pour discrimination à la liberté de se déplacer puisque l'Etat impose un test dans un délai contraint et n'est pas en mesure de garantir d'obtenir un résultat dans ce délai. Des compagnies aériennes ont des accords avec des groupes de labos, lesquels n'assurent plus cet accord. Il y a un vrai problème là, si le ministre parle d'une semaine d'anticipation alors que le délai obligatoire et de 72 h OU 3 jours.
Missouk, Posté
Les voyageurs ne peuvent que remercier ce ministre inconsistant pour sa réponse inconsistante et inadmissible, qui montre une fois de plus que les DOM ne sont pas la priorité de ce gouvernement. Les voyageurs qui n'ont pas eu l rtour de lur test dans les temps, et qui sont obligés de trouver en urgence un hébergement et un nouveau billet d'avion, avec l'hypothétique espoir d'être remboursés peuvent-ils envoyer leur note de frais à Monsieur VERAN ?