Pour réduire la pression sur les laboratoires (actualisé) :

Covid-19 : les kinésithérapeutes autorisés à réaliser les tests de dépistage


Publié / Actualisé
Les kinésithérapeutes vont pouvoir effectuer des tests de dépistage du coronavirus par PCR. Ils vont venir en renfort des laboratoires d'analyse dans un effort de réduction des délais pour effectuer un test de dépistage au Covid-19. Un arrêté en ce sens a été publié ce mardi 15 septembre 2020 au Journal officiel. Une bonne nouvelle pour le Conseil interrégional des masseurs-kinésithérapeutes, dont le président Pierre Rigal se félicite de pouvoir participer à l'effort de lutte contre le coronavirus. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les kinésithérapeutes vont pouvoir effectuer des tests de dépistage du coronavirus par PCR. Ils vont venir en renfort des laboratoires d'analyse dans un effort de réduction des délais pour effectuer un test de dépistage au Covid-19. Un arrêté en ce sens a été publié ce mardi 15 septembre 2020 au Journal officiel. Une bonne nouvelle pour le Conseil interrégional des masseurs-kinésithérapeutes, dont le président Pierre Rigal se félicite de pouvoir participer à l'effort de lutte contre le coronavirus. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Face à l'afflux de malades et aux délais de plus en plus longs pour les tests de dépistage Covid-19, le gouvernement a décidé d’autoriser les kinésithérapeutes à réaliser les prélèvements nasopharyngés.

"C’est une demande une volonté du conseil national, qui depuis le début de l’épidémie souhaitait être associé à la prise en charge", indique Pierre Rigal, président du Conseil interrégional des masseurs-kinésithérapeute à La Réunion. "Ca paraissait du bon sens que d’être associé à ce dispositif. C’est une volonté qui a été exprimée depuis plusieurs semaines déjà."

Ce jeudi 17 septembre, lors d'un point qui sera désormais hebdomadaire, le ministre de la Santé Olivier Véran reconnaissait que les autorités étaient "confrontées à de réelles difficultés organisationnelles".

L’élargissement des professions habilitées à réaliser ces tests a été entériné par décret ce mardi. "Considérant, dans certaines zones, le risque de disponibilité insuffisante de professionnels de santé habilités à réaliser l'examen de "détection du génome du Sars-CoV-2 par RT PCR" inscrit à la nomenclature des actes de biologie médicale pour faire face à la crise sanitaire ; qu'il y a lieu, en conséquence, d'autoriser les masseurs-kinésithérapeutes à réaliser le prélèvement d'échantillon biologique pour cet examen", peut-on lire au Journal officiel.

• Tous les kinésithérapeutes peuvent pratiquer les tests PCR

Tous les kinésithérapeutes peuvent effectuer les prélèvements sur rendez-vous, à condition qu'ils soient inscrits au Conseil de l’ordre. Ils devront également suivre une formation à la réalisation de l'examen, conforme aux recommandations de la Société française de microbiologie.

• "Le kinésithérapeute ne fera que le prélèvement"

"En cas de test positif, c’est le patient qui reçoit le résultat. Le kinésithérapeute ne fera que le prélèvement et ne saura pas. L’ARS établira ensuite le protocole pour les cas contact. On est juste un maillon supplémentaire dans une chaîne d’acteurs. Ce sont des données confidentielles", explique Pierre Rigal.

• Les tests en dehors des cabinets

"Ce qui prime, c’est la sécurité du patient. Il est hors de question de recevoir des personnes qui viendraient se faire dépister au milieu des patients de kinésithérapie conventionnelle. C’est absolument hors de question", insiste Pierre Rigal. "Les protocoles ne sont pas encore définis, mais de toute évidence, ce ne sera pas au milieu de la kinésithérapie conventionnelle."

Certains cabinets suffisamment grands, pouvant matériellement recevoir des patients en évitant tout contact, pourraient toutefois s’organiser avec une pièce dédiée, distincte et bien à l’écart de toute prise en charge de kinésithérapie conventionnelle.

"Ce qui se fait actuellement, c’est essentiellement en extérieur, en plein air, dans des endroits ventilés et aérés. Il ne faut pas que ce soit des pièces confinées. En l’état actuel des choses, les cabinets de kinésithérapie ne sont pas adaptés à ce type de pratique. On irait plus vers une pratique à domicile", présume le président du Conseil interrégional.

• Comment trouver un kinésithérapeute formé au dépistage ?

Les kinésithérapeutes habilités à réaliser un test de dépistage PCR pourront être contactés par téléphone, à leur cabinet. Il faudra néanmoins s'assurer que le praticien est habilité à effectuer le test.

"Il y a déjà eu une communication, tous les kinés sont censés savoir ou sont en train de l’apprendre. Dans un premier temps, il y aura une évaluation des besoins. À l’heure actuelle, on ne les connaît pas", relate Pierre Rigal.

• L'examen peut être réalisé sans ordonnance

Comme en laboratoire et lors des opérations de dépistage mobiles, le test sera remboursé à 100% par l'Assurance maladie. Les kinésithérapeutes rejoignent un dispositif qui existe déjà.

aa / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

ComAnd, Posté
Encore une annonce du type Buzz ou Sensationnel... Ce n'est pas la réalisation des tests qui pose problème mais bien l'analyse et la réponse dans un délais logique de 48h selon les médecins...après ça n'a plus de sens...Cette mesure d'accroître le personnel en mesure de réaliser les tests est très louable mais risque par contre d'aggraver la situation en terme de délai de réponse de ces mêmes tests....