Pour éviter les trucages de résultats des tests PCR :

Les médecins libéraux demandent les tests salivaires pour les voyageurs


Publié / Actualisé
Les Unions Régionales des Médecins Libéraux de la Réunion et de la Guadeloupe co-signent un courrier adressé, ce lundi 28 septembre 2020, au Ministre des Outre-Mer, au Ministre des Solidarités et de la Santé, à la Directrice de l'ARS-OI et au Préfet de la Réunion. Ils constatent les dysfonctionnements de l'obligation des tests PCR pour les voyageurs, 72 heures avant leur départ pour les territoires ultra-marins. Devant la difficulté d'obtenir les résultats à temps, face à la forte demande, certains décident en effet de falsifier leurs documents. Afin résoudre le problème, les médecins libéraux proposent de généraliser la réalisation des tests salivaires (ou tests antigéniques) pour les voyageurs. Ou bien de rallonger le délai de 72 heures avant le départ pour les tests PCR. Nous publions leur courrier dans leur intégralité ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Les Unions Régionales des Médecins Libéraux de la Réunion et de la Guadeloupe co-signent un courrier adressé, ce lundi 28 septembre 2020, au Ministre des Outre-Mer, au Ministre des Solidarités et de la Santé, à la Directrice de l'ARS-OI et au Préfet de la Réunion. Ils constatent les dysfonctionnements de l'obligation des tests PCR pour les voyageurs, 72 heures avant leur départ pour les territoires ultra-marins. Devant la difficulté d'obtenir les résultats à temps, face à la forte demande, certains décident en effet de falsifier leurs documents. Afin résoudre le problème, les médecins libéraux proposent de généraliser la réalisation des tests salivaires (ou tests antigéniques) pour les voyageurs. Ou bien de rallonger le délai de 72 heures avant le départ pour les tests PCR. Nous publions leur courrier dans leur intégralité ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Actuellement et dans le contexte de crise sanitaire liée à la COVID, les sujets souhaitant se rendre dans les Départements et Régions d’Outre-Mer (DROM) sont soumis à des tests PCR nasopharyngés. En plus de cette obligation, ils sont contraints à un délai de réalisation de ces tests qui est de 72 heures maximum (avec une tolérance d’environ 6 heures selon les compagnies). Ce corridor sanitaire est mis en place afin de préserver nos territoires d’un flux important de passagers potentiellement porteur de la maladie Covid-19 risquant de désorganiser notre offre de soins et saturer les services de réanimation.

En parallèle, les laboratoires de Biologie Médicale, partout dans l’Hexagone et Outre-Mer, sont submergés de demandes de patients "tout venants". Cette situation ne permet plus, à ce jour, de répondre aux demandes de personnes prioritaires disposant d’ordonnances, du fait de l’explosion de l’épidémie. A ces demandes se rajoutent donc celles des voyageurs Outre-Mer qui mériteraient être traitées en priorité du fait du délai imposé par les compagnies aériennes.

Le rendu des résultats des PCR est possible en moyenne entre 7 et 10 jours selon les sites ; Mais ceux-ci subissent de plus en plus de pannes d’automates liées à un usage à plein régime de ces machines, en lien avec les tentatives d’en augmenter le rendement, et qui rallongent mécaniquement ces délais.

Quelques sites, initialement réputés donner des résultats dans la journée, ont été pris d’assaut par les voyageurs, mais connaissent eux aussi de grosses difficultés à tenir ces délais contraints. Cette situation pousse certains voyageurs à réaliser des trucages de leurs documents afin d’être assurés de pouvoir prendre l’avion souhaité. Ainsi, le corridor souhaité se transforme en passoire sanitaire, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses en cas d’infection avérée d’un ou plusieurs passagers dans un avion long-courrier.

Devant la multiplication des difficultés en lien avec cette obligation et suite au décret, sorti le 15 septembre 2020, autorisant l'usage des tests antigéniques pour les patients non symptomatiques, ne serait-il pas plus raisonnable de proposer ces tests avant de prendre l'avion pour les personnes souhaitant se rendre dans les DROM, et n'ayant pas pu récupérer dans le délai imparti leur résultat de PCR: la situation actuelle est intenable et nécessite une nouvelle organisation. Mettre à disposition ces tests est une demande des Unions Régionales des Médecins Libéraux de la Guadeloupe et de l'Océan Indien. 

Dans certains pays tels que la Tunisie, voyant que les délais ne pouvaient pas être tenus, les autorités ont accepté de rallonger le délai à 102 heures pour les PCR, alors est-il acceptable que des ressortissants français souhaitant se rendre sur un autre territoire français mais situé Outre-Mer, rencontrent de telles difficultés lorsque des solutions simples sont disponibles ?

Nous sommes certains de votre volonté d’agir avec pragmatisme et efficacité tout en préservant la santé du plus grand nombre.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !