Reprise progressive des vols commerciaux :

Dépistage Covid à Mayotte : la crainte de la rupture de stock


Publié / Actualisé
Les vols ont progressivement repris et vont reprendre de plus belle à Mayotte depuis que l'île n'est plus en état d'urgence sanitaire. Mais la problématique des tests risque de devenir de plus en plus importante, comme le relatent nos confrères de France Mayotte Matin. Un laboratoire privé, l'un des principaux acteurs du dépistage sur l'île, est en rupture de stock
Les vols ont progressivement repris et vont reprendre de plus belle à Mayotte depuis que l'île n'est plus en état d'urgence sanitaire. Mais la problématique des tests risque de devenir de plus en plus importante, comme le relatent nos confrères de France Mayotte Matin. Un laboratoire privé, l'un des principaux acteurs du dépistage sur l'île, est en rupture de stock

Va-t-on manquer de tests à Mayotte pour pouvoir suivre la reprise des vols ? Bien que les voyageurs en provenance de l'île aux parfums n'ont plus besoin de se faire tester pour venir à La Réunion, le dépistage est encore obligatoire pour accéder à l'île Maurice ou Madagascar par exemple. Et de retour à Mayotte, il est nécessaire d'avoir des capacités de tests suffisantes pour tous les voyageurs ayant des doutes ou le moindre symptôme en rentrant de voyage, ou en tant que touriste extérieur.

D'autant plus qu'il n'y a désormais plus besoin de motif impérieux pour se rendre à Mayotte, au même titre que la Guyane, et ce depuis le 27 septembre.

"La compagnie Kenya Airways a failli devoir annuler l’un de ses vols faute d’une rupture de tests disponibles au laboratoire Troalen" explique le journal France Mayotte Matin. Le vol prévu a bien failli être annulé, heureusement les tests ont pu être réalisés au CHM (centre hospitalier de Mayotte).

Le problème, France Mayotte l'explique : "le laboratoire s’est équipé, en plein cœur de la crise Covid, d’une machine qui ne peut être ré-approvisionnée que par un fournisseur américain. Or, le laboratoire n’étant pas un assez gros client, ses commandes ne sont pas considérées prioritaires, puisqu'elles sont trop faibles". L'ARS de Mayotte a justement demandé au laboratoire de commander plus de tests, et de prévoir une montée en puissance sur 7 jours, comme l’explique la directrice de l'ARS Dominique Voynet au journal mahorais.

Face à l'augmentation des vols et les besoins de tests – une prévision d'environ 1.500 par semaine – l'ARS envisage deux pistes. Un centre Covid réservé aux voyageurs pourrait être mis en place, ou alors le CHM pourrait prendre le relais comme il l'a fait pour les passagers de Kenya Airways. "Mais ce dispositif ne pourra pas être pérenne : la priorité doit être mise sur les patients malades, et engorgé le CHM ne peut être une solution viable" rappelle France Mayotte Matin.

La compagnie Ewa a elle aussi commencé à informer sur le fait qu’il allait falloir faire des tests à partir de la semaine prochaine. La compagnie réunionnaise Air Austral, quant à elle, a repris les vols vers Nosy Be (Madagascar), où il est également nécessaire de présenter un test PCR négatif por voyager.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !