De nouvelles restrictions mises en place :

Covid-19 : la France de nouveau en état d'urgence sanitaire


Publié / Actualisé
Dès ce samedi 17 octobre 2020, la France est de nouveau en état d'urgence sanitaire. Cela a été annoncé par Emmanuel Macron ce mercredi lors d'une intervention télévisée. Ce retour à l'état d'urgence implique de nouvelles restrictions, afin de tenter de ralentir l'avancée de la deuxième vague épidémique de la Covid-19. Des mesures fortes ont été imposées, notamment l'interdiction d'événements privés dans des établissements recevant du public, mais aussi la baisse du nombre de personnes autorisées lors de rassemblements dans la sphère publique. Les restaurants sont par ailleurs priés de renforcer leurs mesures sanitaires, tandis que huit grandes métropoles françaises observeront un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures du matin. La Réunion n'est pas concernée par ce couvre-feu, mais doit elle aussi se soumettre à un durcissement des mesures. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dès ce samedi 17 octobre 2020, la France est de nouveau en état d'urgence sanitaire. Cela a été annoncé par Emmanuel Macron ce mercredi lors d'une intervention télévisée. Ce retour à l'état d'urgence implique de nouvelles restrictions, afin de tenter de ralentir l'avancée de la deuxième vague épidémique de la Covid-19. Des mesures fortes ont été imposées, notamment l'interdiction d'événements privés dans des établissements recevant du public, mais aussi la baisse du nombre de personnes autorisées lors de rassemblements dans la sphère publique. Les restaurants sont par ailleurs priés de renforcer leurs mesures sanitaires, tandis que huit grandes métropoles françaises observeront un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures du matin. La Réunion n'est pas concernée par ce couvre-feu, mais doit elle aussi se soumettre à un durcissement des mesures. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Ce qui concerne La Réunion -

• Rassemblements de plus de six personnes interdits dans l’espace public

Les rassemblements de plus de dix personnes étaient interdits dans les espaces verts, les aires de loisirs, les parcs, les jardins, les aires de pique-nique aménagées, les plages et tout autre site utilisé à cet usage. En application de l’état d’urgence sanitaire, cette jauge sera abaissée à six personnes. Seules les manifestations revendicatives bénéficieront d’une exemption.

Lire aussi : "Pas plus de six" : une règle, plusieurs incohérences, de multiples questions

• Rassemblements festifs, familiaux et amicaux interdits au sein de certains établissements recevant du public à compter de lundi 19 octobre

Les rassemblements festifs, familiaux ou amicaux étaient limités à 30 personnes dans les établissements recevant du public (ERP) de type L, CTS et lorsque les salles des ERP N, O et P louées à cet effet.

À compter de lundi 19 octobre, et non de samedi comme en Métropole, et comme cela a été annoncé jeudi par le Premier ministre, toutes les fêtes privées, comme les mariages et soirées, qui se tiennent dans les établissements recevant du public listés ci-dessus seront interdites. Le décret du Premier ministre précisera demain le périmètre exact d’application de la mesure.

• Tous les restaurants devront appliquer un protocole sanitaire renforcé

Suite à l'instauration de l'état d'urgence sanitaire, tous les restaurants du pays devront respecter le nouveau protocole sanitaire, qui avait été mis en place initialement pour les zones d'alerte maximale.

Les tables des restaurants ne pourront accueillir que six personnes maximum. Le téléchargement et l’activation de StopCovid sera également recommandé dans les établissements.

Un cahier de rappel devra être mis en place à l’entrée des restaurants. Les clients laisseront leurs coordonnées dans le cahier de rappel et le restaurateur mettra ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Dans tous les cas, ces données seront détruites après un délai de 14 jours.

Le restaurant devra afficher la capacité maximale d’accueil et mettre à disposition des distributeurs de solution hydro-alcoolique dans des endroits facilement accessibles. Le paiement devra obligatoirement se faire à la table des consommateurs afin d’éviter leurs déplacements au sein des établissements

• Dans tous les lieux où l’on est assis, il faudra n'occuper qu’un siège sur deux

Il faudra donc laisser un siège libre entre deux personnes seules ou entre deux groupes d’un maximum de six personnes. Cela concerne particulièrement les salles de cinéma et de théâtre

• Limitation du nombre de personnes dans les lieux accueillant du pubilc

Dans tous les lieux où l’on circule debout (centres commerciaux, musées, etc.) le nombre de visiteurs sera régulé à 4m2 par personne

• Renforcement du télétravail

Le gouvernement a appelé les entreprises à mettre en place le télétravail pour leurs salariés, à hauteur de deux ou trois jours par semaine maximum.

Le préfet a par ailleurs annoncé la prolongation de certaines mesures locales, notamment l'interdiction des sports de contacts, de la consommation d'alcool sur la voie publique et l'obligation pour les bars de fermer à minuit et demi.

- Ce qui ne concerne pas La Réunion -

Des mesures drastiques ont été prises pour les territoires en zone d'alerte maximale : un couvre-feu de 21 heures à 6 heures du matin est effectif depuis ce vendredi minuit, et ce pour une durée minimale de quatre semaines. Les communes d'Île-de-France et  les métropoles de Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Saint-Étienne, Rouen, Montpellier et Toulouse sont concernées.

• Le retour des attestations

Pour se déplacer entre ces horaires, il faudra avoir en main une attestation dérogatoire pour aller par exemple au travail, à l'hôpital ou à la pharmacie, rendre visite à un proche en situation de dépendance ou sortir son animal de compagnie.

L'attestation, comme pendant le confinement, sera obligatoire et disponible sur le site du gouvernement, faute de quoi les contrevenants s'exposeront à une amende de 135 euros. 12.000 membres des forces de l'ordre seront mobilisées pour faire respecter cette mesures, a indiqué le Premier ministre.

• Fermeture des restaurants à 21 heures

Couvre-feu oblige, les villes concernées devront imposer une fermeture à 21 heures à leurs restaurants. Les bars étaient quant à eux déjà fermés depuis le passage des métropoles en zone d'alerte maximale.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !