Covid-19 :

Le ministère de la Santé ouvre la voie à un déploiement plus large des tests antigéniques


Publié / Actualisé
Le ministère de la Santé a ouvert la voie à un déploiement plus large des tests antigéniques, plus rapides que les tests virologiques RT-PCR, en prenant un arrêté qui autorise sous condition leur remboursement par la Sécurité sociale pour des personnes présentant des symptômes. Lors de son interview télévisée mercredi, Emmanuel Macron avait promis une nouvelle "stratégie" pour "réduire drastiquement les délais". A La Réunion comme dans toutes la France, le déploiement de ces tests est en cours d'organisation. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le ministère de la Santé a ouvert la voie à un déploiement plus large des tests antigéniques, plus rapides que les tests virologiques RT-PCR, en prenant un arrêté qui autorise sous condition leur remboursement par la Sécurité sociale pour des personnes présentant des symptômes. Lors de son interview télévisée mercredi, Emmanuel Macron avait promis une nouvelle "stratégie" pour "réduire drastiquement les délais". A La Réunion comme dans toutes la France, le déploiement de ces tests est en cours d'organisation. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Jusqu'ici, les tests antigéniques n'étaient autorisés que dans le cadre d'opérations collectives de dépistage, les personnes avec des symptômes en étaient exclues, et leur résultat devait être confirmé par un test RT-PCR.

Selon un arrêté publié samedi au Journal officiel, ils peuvent désormais être réalisés dans une "situation de dépistage individuel" par les médecins, pharmaciens ou infirmiers.

Ils peuvent être pratiqués sur des "personnes asymptomatiques, hors personnes contact ou personnes détectées au sein d'un cluster" ou sur des "personnes symptomatiques", mais seulement si un test RT PCR ne peut être obtenu avant 48 heures et si le test antigénique se déroule moins de quatre jours après les premiers symptômes. De plus, en cas de symptômes, il faut être âgé de moins de 65 ans et ne pas présenter de risque de développer une forme grave de Covid-19.

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

1 Commentaire(s)

Armand GUNET, Posté
Ne ferait-il pas mieux d'ouvrir la voiE ?