[LIVE] Des tests exigés au départ ou à l'arrivée :

Covid-19 : "des tests exigés au départ ou à l'arrivée" des Outre-mer


Publié / Actualisé
Ce jeudi 29 octobre 2020, le gouvernement apporte les précisions au reconfinement, qui sera effectif dès ce jeudi à minuit. La Martinique est le seul territoire d'Outre-mer concerné pat le reconfinement. La Réunion est donc épargnée, comme annoncé plus tôt ce jeudi par le préfet Jaques Billant, mais des mesures pourraient être renforcées dès vendredi. Des tests exigés au départ ou à l'arrivée des territoires d'Outre-mer. Olivier Véran, ministre de la Santé, fera aussi le point sur la situation sanitaire de la France. Suivez-nous, nous sommes en live.
Ce jeudi 29 octobre 2020, le gouvernement apporte les précisions au reconfinement, qui sera effectif dès ce jeudi à minuit. La Martinique est le seul territoire d'Outre-mer concerné pat le reconfinement. La Réunion est donc épargnée, comme annoncé plus tôt ce jeudi par le préfet Jaques Billant, mais des mesures pourraient être renforcées dès vendredi. Des tests exigés au départ ou à l'arrivée des territoires d'Outre-mer. Olivier Véran, ministre de la Santé, fera aussi le point sur la situation sanitaire de la France. Suivez-nous, nous sommes en live.

  • IPR

    2.500 patients admis à l'hôpital ces dernières 24 heures, 400 en réanimation

    40 évactuations ont déjà eu lieu dans des régions où la pression sanitaire est plus faible. Le plan blanc national a été déclenché, pour amorcer une déprogrammation proportionée pour chaque territoire.

    "Nous avons de personnels supplémentaires : nous avons formés plus de 7.000 soignants, nous pouvons compter sur plus de 9.000 soignants inscrits sur la réserve sanitaire, nous comptons sur les étudiants en santé, qui nous ont été d'une aide précieuse. La médecine de ville, les pharmacies, les personnels de ville ont tous une place à part. Les soignants libéraux pourront d'ailleurs déployer rapidement les tests antigéniques"

    Les 2 millions de tests PCR par semaine seront bientôt atteints.

  • IPR

    Les tournages et répétitions d'activités artistiques seront autorisés, du moment qu'elles ne donnent pas lieu à des représentations

    "La création artistique doit continuer" insiste Roselyne Bachelot, ministre de la Culture. Les bibliothèques pourraient rouvrir d'ici 15 jours si la situation le permet.

    • Réactivation de la plateforme numérique "Culture chez nous"

     

  • IPR

    Bruno le Maire, ministre de l'Economie, fait le point sur les mesures économiques

    "Nous estimons ces mesures à 15 milliards d'euros par mois de confinement" précise le ministre

    • Indémnisation de 10.000 euros par mois pour les entreprises qui ont jusqu'à 50 employés et qui sont fermées administrativement

    • Les entreprises directement impactées et qui enregistrent une perte de 50%, une indemnisation jusqu'à 10.000 euros sera disponible

    • Toute entreprise qui reste ouverte, en cas de perte de + 50% du chiffre d'affaire, pourra prétendre 1.500 euros par mois

    • Les cotisations sociales sont supprimées pour les entreprises fermées, comme celles qui ont perdu 50% de leur chiffre d'affaire

    • Les prêts garantis par l'État rallongés jusqu'au 30 juin 2021 et pourra s'étaler sur un à cinq ans. Les taux seront limités entre 1 et 2,5%. Le remboursement pourra être différé jusqu'en mars 2022

    • Mise en place des "prêts directs de l'État", 500 millions d'euros. Ces prêts pourront aller jusqu'à 10.000 pour les entreprises de moins de 10 salariés, jusqu'à 50.000 euros pour les entreprises jusqu'à 50 employés. Au-delà, l'État pourra fournir une avance remboursable

    • Création d'un crédit d'impôt incitant les bailleurs à supprimer une partie de leur loyer. Tout bailleur qui accepte de renoncer à un mois de loyer entre octobre et décembre pourra bénéficier d'un crédit d'impôt.

    • Aide financière pour accélérer la numérisation des commerces, pour la création d'un site internet

  • IPR

    "Le télétravail doit être la règle quand c'est possible"

    Les fonctionnaires sont concernés pour toutes les activités qui le permettent. "Le télétravail n'est pas une option, cette nouvelle version sera inscrite dans le nouveau protocole

    - Un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches chez lui doit être en télétravail 5 jours sur 5

    - Quand ce n'est pas possible une partie de la semaine, les employés peuvent aller sur leur lieu de travail une partie de leur temps, ils doivent tout de même limiter les déplacements

    - Quand ce n'est pas possible du tout : il faudra une attestation de l'employeur. Ces derniers doivent aménager les horaires pour éviter l'affluence en heure de pointe

    Les visio-conférences doivent être la règle, le protocole sanitaire doit être renforcé.

  • IPR

    Seules les travaux pratiques et enseignements professionnels seront en présentiel à l'université

    Les examens et concours pourront se tenir, la restauration universitaire pourra faire des repas à emporter, les bibliothèques pourront ouvrir. La recherche continuera.

    Les formations professionelles (agriculture, santé, BTP...) continueront.

  • IPR

    Les écoles, collèges et lycées restent ouverts

    Les enfants devront porter le masque dès six ans. Des aides seront fournies aux familles précaires pour se fournir des masques.

    "Nous ne pouvons pas laisser la crise sanitaire entraîner des retards" alerte Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale. Un reconfinement aurait des conséquences sur la santé mentale des enfants.

    Le ministre assure que la plupart des contaminations sont faites en dehors des écoles. "Depuis la rentrée, l'application du protocole sanitaire a permis de limiter les contaminations : 67 structures étaient fermées, 293 classes concernés, 8.223 élèves étaient positifs, et 2.063 personnels"

    Les cantines resteront ouvertes, "pour maintenir la socialisation".  Les récréations pourront être remplacées par des temps de pause en classe si la distanciation est impossible. Une salle devrait être attribuée à chaque classe.

  • IPR

    Les restaurants pourront continuer de fonctionner en vente à emporter

    Ils ne pourront accueillir du public. Les restaurants des hôtels, qui sont autorisés à rester ouverts, ne pourront pas servir les clients.

  • IPR

    Les commerces non-essentiels doivent fermer en Métropole et en Martinique

    La liste des magasins autorisés à ouvrir est identique à celle du mois de mars. Les activités extra-scolaires (sport, conservatoire) sont interdites.

  • IPR

    Les frontières européennes ouvertes, les voyageurs doivent fournir un dépistage négatif

    Tout voyageur ne pouvont fournir un test négatif datant de moins de 72 heures ne pourra pas rentrer sur le territoire national

  • IPR

    Les voyages au sein du territoire interdits

    Il ne sera pas possible de se déplacer de sa résidence principale à sa résidence secondaire. Il y aura une tolérance pour le week-end de la Toussaint.

    Les personnes contrôlées sans attestation devront s'affranchir d'une amende de 135 euros.

  • IPR

    L'attestation revient à partir de cette nuit en Métropole

    Il faudra désormais justifier d'un déplacement essentiel, pour le travail, les courses, les rendez-vous médicaux...

    L'activité phyisque, les balades pour les animaux, les sorties pour prendre l'air sont autorisés dans une limite d'une heure, et ne pourront pas dépasser un rayon d'un km du domicile.

    Les salles de sport et gymnases sont fermés, les sports collectifs sont interdits

    Contrairement au premier confinement, les parcs, jardins, forêts et plages seront ouverts

    Les parents pourront aller chercher leurs enfants à l'école, les services publics continueront d'accueillir du public

     

  • IPR

    Le confinement décrété sur l'ensemble du territoire en métropole, la Martinique est le seul territoire ultra-marin concerné

    Des tests seront exigés à l'entrée ou à la sortie des territoires d'Outre-mer

  • IPR

    "L'accélération du virus frappe avec la même brutalité en Europe" annonce Jean Castex

    "Personne n'avait anticipé une reprise si violente" assure-t-il. En France, contrairement à la première vague, toutes les régions et catégories d'âge sont touchées. "L'object est simple : protéger la santé de nos concitoyens en cassant par tous les moyens la spirale épidémique".

  • IPR

    Bonjour tout le monde ! Le gouvernement apporte ce soir les détails du reconfinement, suivez nous

  • IPR

    Jean Castex débute la conférence de presse en mentionnant l'attentat survenu à Nice ce matin

    "La réponse du gouvernement sera ferme et implacable" annonce-t-il. Il rappelle par ailleurs que la France est désormais en plan Vigipirate "alerte attentat". "Cette menace terroriste, nous la mèneront de front en même temps que cette crise sanitaire" assure le Premier ministre.

  • IPR

    C'est la fin de ce live merci de nous avoir suivi !

A propos

Alors que les détails du reconfinement seront donnés ce jeudi soir, le Premier ministre a assuré que "nous avions anticipé la deuxième vague", devant les députés lors de son intervention à l'Assemblée nationale.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait déclaré plus tôt sur FranceInfo qu'on pouvait estimer à "un million" le nombre de Français actuellement porteurs du nouveau coronavirus, en confirmant les déclarations du président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy. Selon ce dernier, les hôpitaux vont faire face à une situation "extrêmement difficile" dans les deux à trois semaines qui viennent, le temps que le confinement fasse ses effets.

Le chef de l'Etat a annoncé lors d'une allocution télévisée qu'un "confinement" sur "tout le territoire national" serait de nouveau en vigueur à partir de vendredi pour endiguer l'épidémie de Covid-19, dont la première vague avait fait plus de 30.000 morts au printemps.

Jusqu'au 1er décembre "a minima", "vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses essentielles ou prendre l'air à proximité de votre domicile", a-t-il détaillé en annonçant le retour de l'attestation.

Avec toutefois trois changements majeurs par rapport au confinement du printemps: les écoles, collèges et lycées resteront ouverts, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités". A l'université, les cours en ligne seront privilégiés.

"Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous les enfants, les enseignants, les parents d'élèves, conformément à l'avis que nous a transmis (mercredi) le Haut Conseil de santé publique", a indiqué jeudi matin le Premier ministre.

Première conséquence: le port du masque à l'école sera étendu aux enfants de primaire dès l'âge de 6 ans, alors qu'il était réservé jusqu'alors aux seuls élèves du collège. Pour les travailleurs, "le recours au télétravail doit être le plus massif possible" pendant le confinement, a exhorté le Premier ministre, en précisant que "dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l'être cinq jours sur cinq".

"Nous devons continuer à travailler autant que possible, bien entendu dans des conditions sanitaires protectrices et tout en stoppant la circulation virale", car "le chômage et la pauvreté peuvent aussi tuer", a ajouté le chef du gouvernement.

Dans son allocution de mercredi, Emmanuel Macron avait indiqué que le dispositif de fermeture des commerces serait réévalué tous les quinze jours, selon l'évolution de l'épidémie.
Les entreprises de l'événementiel, du cinéma et du spectacle vivant seront en outre fermées le temps du confinement, a précisé Jean Castex, selon qui suspendre ces activités "est très douloureux mais nécessaire pour assurer l'effectivité" des mesures anti-Covid.

"Pour la culture, nous autorisons le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, les enregistrements et les tournages afin de préparer les activités de demain", a-t-il toutefois précisé.
Après le vote de l'Assemblée sur ces nouvelles mesures, le chef du gouvernement doit se rendre devant le Sénat dans l'après-midi et tenir une conférence de presse à 18H30.

- Compétitions sportives autorisées -

La population avait déjà été confinée pendant 55 jours, au printemps, avec de sévères restrictions des déplacements et la fermeture des établissements scolaires, des commerces non essentiels et des frontières.

Cette fois, à l'exception des cafetiers, restaurateurs et commerçants de biens et services non-essentiels, le travail "pourra continuer": "Vous pourrez sortir pour travailler", a assuré le président mercredi dans son allocution suivie par près de 33 millions de téléspectateurs.

La ministre déléguée aux Sports a en outre annoncé que les compétitions sportives professionnelles pourraient continuer pendant cette nouvelle période de confinement. "Les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels pourront continuer à s'entraîner. Et ils pourront aussi continuer à faire des compétitions puisque les déplacements pour raisons professionnelles sont autorisés", a souligné Mme Maracineanu.

Si le reconfinement est prévu sur tout le territoire national, des "adaptations" sont toutefois prévues pour les Outre-mer, d'après les propos d'Emmanuel Macron, qui doivent encore être précisées par la gouvernement.

"Quoi que nous fassions, près de 9.000 patients seront en réanimation à la mi-novembre, soit la quasi-totalité des capacités françaises", a prévenu M. Macron, faisant écho aux fortes inquiétudes exprimées par les experts ces dernières semaines. Les capacités de réanimation seront portées à 10.000 lits, soit un doublement du nombre initial. Le nombre de patients s'y élevait mercredi à 3.036, soit plus de la moitié des 5.800 lits de réanimation disponibles dans toute la France.

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !