[LIVE] Les rassemblements de plus de six personnes interdits, les contrôles renforcés :

Covid-19 : retour des motifs impérieux pour les voyages vers et depuis La Réunion


Publié / Actualisé
On le sait désormais avec certitude : La Réunion ne sera pas concernée par le reconfinement. Une annonce faite par le Premier ministre Jean Castex en personne ce jeudi 29 octobre. Le préfet de La Réunion Jacques Billant doit cependant annoncer la nouvelle stratégie de lutte contre le coronavirus sur l'île. Il a promis un renforcement des mesures sanitaires. Selon les informations d'Imaz Press, un confinement seulement le week-end n'est pas sur la table, et aucun couvre-feu ne serait appliqué sur l'île. Le préfet est accompagné de la directrice de l'ARS, Martine Ladoucette, qui devrait préciser la stratégie de dépistage notamment vers l'Hexagone, et indiquer si les motifs impérieux sont de retour pour prendre l'avion. La rectrice, Chantal Manès-Bonnisseau, devrait quant à elle donner des précisions sur le protocole sanitaire renforcé envisagé dans les établissements scolaires. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
On le sait désormais avec certitude : La Réunion ne sera pas concernée par le reconfinement. Une annonce faite par le Premier ministre Jean Castex en personne ce jeudi 29 octobre. Le préfet de La Réunion Jacques Billant doit cependant annoncer la nouvelle stratégie de lutte contre le coronavirus sur l'île. Il a promis un renforcement des mesures sanitaires. Selon les informations d'Imaz Press, un confinement seulement le week-end n'est pas sur la table, et aucun couvre-feu ne serait appliqué sur l'île. Le préfet est accompagné de la directrice de l'ARS, Martine Ladoucette, qui devrait préciser la stratégie de dépistage notamment vers l'Hexagone, et indiquer si les motifs impérieux sont de retour pour prendre l'avion. La rectrice, Chantal Manès-Bonnisseau, devrait quant à elle donner des précisions sur le protocole sanitaire renforcé envisagé dans les établissements scolaires. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

  • IPR

    Trois bars fermés par la préfcture pour non respect du protocole sanitaire 

    "Les fêtes sauvages doivent cesser. Certains établissements ne respectent pas les règles. Cela doit cesser. J'en appelle à la responsabilité individuelle. Si la situation devait se dégrader le confinement sera alors inévitable”, prévient Jacques Billant. Trois bars fermés par la préfcture pour non respect du protocole sanitaire.

    "Si nous franchissons taux d'incidence à 150 et 50 pour personnes âgées et taux d'occupation des lits à plus de 25%, une mesure de couvre feu sera mise en place nuit et week-end. Ce sera l’ultime mesure avant le confinement. Si cela dure nous n'aurons plus d'autre choix que de confiner", ajoute-t-il.

  • IPR

    Les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus à La Réunion

    - Renforcement des contrôles sur les rassemblements de 6 personnes, plages comprises. Un non-respect fera l’objet d’un arrêté préfectoral avec interdiction des piques-niques

    - Les manifestations sportives ne peuvent se tenir sur la voie publique. Les compétitions ne pourront reprendre que dans des infrastructures et à huis clos

    - Les déplacements vers et de la Réunion ne pourront se faire que sur la base d'un motif impérieux. “Notre enjeu sera de mieux communiquer sur l'importance du test à J+4”, précise le préfet

    - Le masque est obligatoire dans les rues fréquentées

    - Les contrôles sont renforcés dans les bars et restaurants. Trois bars ont été fermés par la préfecture récemment.

  • IPR

    37 élèves et 12 personnels signalés depuis la reprise de lundi

    Les préconisations nationales renforcées hier font l’objet d’un nouveau protocole publié aujourd'hui. “Nous allons l’adapter à La Réunion”, précise la rectrice Chantal Manes-Bonnisseau.

    - Toutes les écoles sont ouverts y compris établissements d'enseignement superieur.

    - Les gestes barrières renforcés, port du masque, lavage des mains regulier.

    - Pour les élèves des 6 ans le masque sera recommandé mais non obligatoire. Les masques devront être fournis par les familles. Les écoles disposeront néanmoins d'un quota d'appoint

    - La restauration scolaire continue en limitant le brassage des élèves. En faisant déjeuner même classe ensemble où bien plusieurs services ou bien repas à emporter dans la cour de récréation

    - Nettoyage renforcé des locaux. Il revient à chaque école d'organiser ce nettoyage avec la plus grande régularité possible.

    - Ventilation des classes, il faut aérer le souvent fréquemment possible et 15 minutes à chaque fois

    A l'approche de la saison chaude : le rectorat a distribué une note sur l'utilisation sans risque des climatisations et brasseurs d'air.

  • IPR

    La rectrice Chantal Manes-Bonnisseau prend la parole

    “Je voudrais exprimer toute ma compassion aux familles des victimes à Nice deux semaines après l'assassinat d'un enseignant, Samuel Paty. L'école de la République est une cible parce qu'elle fait des élèves des citoyens libres et critiques.

    “L'école est la colonne vertébrale de la République. Elle est attachée à faire en sorte que les personnels puissent assurer leur mission en se sentant soutenus et protégés. Je veux adresser ce soutien à tous les enseignants de l'académie”, insiste-t-elle.

    Un hommage sera observé ce lundi 2 novembre comme dans toutes les écoles de France.

  • IPR

    83% des cas recensés à La Réunion sont des cas autochtones

    "Le circulation virale est limitée due à plusieurs facteurs :

    - la mise en œuvre de limitation des rassemblements à 6 personnes ou le corridor sanitaire à l'arrivée des voyageurs.

    -  l'engagement des réunionnaises et des réunionnais. Je les salue.

    - l'efficacité du contact tracing qui permet de suivre de très près les clusters et zones de potentielle contamination dans l'île."

    "Les efforts doivent venir de chacun d'entre nous. 83% des cas recensés sont des cas autochtones. Collectivement nous devons lutter contre cette épidémie”, clame le préfet Jacques Billant.

  • IPR

    Martine Ladoucette n'hésitera pas à proposer un couvre-feu

    "Je n'hésiterai pas à proposer au Préfet un couvre-feu qui couvrirait les week-ends entiers voire un confinement, ultime étape. Les indications qui serviront de référence : taux d'incidence à plus de 50 pour 100.000, nombre en réanimation supérieur à 20 pendant 4 jours consécutifs soit 25% d'occupation", indique la directrice de l'ARS.

  • IPR

    "Il faut accélérer le dépistage", affirme Martine Ladoucette

    "Le délai moyen de 2,9 jours entre signes de la maladie et prélèvement pour le dépistage est trop long. Pratiquement une personne sur 3 connaît en fait un délai supérieur de 5 jours. Il faut donc accélérer le dépistage", dit la directrice de l'ARS.

    Renforcer le contact-tracing pour identifier le maximum de personnes contact est un axe de travail. Il faut poursuivre et amplifier car il est aujourd'hui parfois difficile de joindre ces personnes contact, déclare Martine Ladoucette.

    "Il faut respecter les mesures d'isolement strict. Des séquences vidéo vont être disponibles sur internet pour guider les personnes en question. Aujourd'hui les campagnes de dépistage n'ont plus de succès il faut que les personnes se prêtent aux tests comme les voyageurs. Nous avons un bien trop faible taux de voyageurs qui se prêtent à ce test. Le taux de positivité sur ces tests est en train d'augmenter. Il est supérieur à 2%."

  • IPR

    "La situation peut évoluer très vite dans un sens comme dans l'autre"

    Deux messages de la part de Martine Ladoucette :

    - La situation sanitaire peut évoluer très vite dans un sens comme dans l'autre,

    - Le ralentissement de la propagation du virus ne sera pas le fruit du hasard ni d'une immunité collective qui est loin d'être acquise.

    "Il faut mieux respecter les gestes barrières notamment au sein de la famille. Première source de contamination. Il s'agit de banaliser l'usage des bonnes pratiques comme le port du masque puisque chacun de nous peut être un malade. Même un enfant de plus de 6 ans peut aujourd'hui porter un masque pour protéger ses grands parents."

  • IPR

    415 nouveaux cas dans la semaine du 19 au 25 octobre 

    "La situation sanitaire de la Réunion reste maîtrisable. Elle paraît moins dégradée que la métropole et plus favorable que celle que la région a connu en septembre dernier", annonce la directrice de l'ARS Martine Ladoucette. 

    415 nouveaux cas ont été recencés cette semaine, soit une moyenne de 70 cas par jour, six fois moins élevé que la métropole. Le taux de positivité reste inférieur à 5%. Le nombre de patients hospitaliers est limités 31 dont 12 en réanimation soit 15% d'occupation "

    "Pour autant les tendances de ces derniers jours montrent que la moyenne de 70 cas par jour est plus élevée", indique toutefois Martine Ladoucette. "Elle n'épargne pas les plus de 55 ou 75 ans. Par ailleurs nous avons du gérer un cluster important en Ehpad qui a provoque 30 contaminations dont 22 résidents. L'un d'eux est malheureusement décédé des suites de la Covid."

    "Le nombre d'augmentation en hospitalisations peut être brutal. L'indice de progression de la maladie est de nouveau supérieur à 1, le nombre de malades peut doubler en 15 jours de temps", prévient-elle encore.

  • IPR

    Le préfet commence par un hommage aux victimes de l'attentat de Nice

    "Une pensée toute particulière pour les proches des victimes de Nice et la communauté catholique. La laïcité doit être plus que jamais défendue et préservée" affirme-t-il. "La Réunion n'est pas éprgnée par la menace"

    "Il s'agit de prévenir tout acte commis par mimétisme. J'ai réuni l'ensemble des forces de sécurité et défense et nous renforcerons le dispositif de sécurité près des lieux de culte et des cimetières. Je me suis aussi entretenu avec les autorités religieuses"

  • IPR

    Bonjour à tous, nous ouvrons ce live pour suivre l'annonce des nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus à La Réunion

A propos

L'heure des annonces

Après des premières annonces d'Emmanuel Macron qui indiquait un reconfinement national avec des "adaptations pour les Outre-mer", les annonces de Jean Castex qui a déclaré que les Outre-mer (sauf la Martinique) n'était pas concernés par le reconfinement... voici venu le temps des vraies annonces, celles du préfet de La Réunion, qui indiquera quelle gestion de crise est vraiment envisagée pour l'île.

• Selon nos informations, aucun couvre-feu ne serait prévu à La Réunion, pas de confinement le week-end non plus.

• Le ministère des Outre-mer a indiqué, reprenant une déclaration de Jean Castex, que les tests n'étaient finalement obligatoires que dans le sens Hexagone - Outre-mer. S'ils ont rendus obligatoires dans l'autre sens, cela dépend du préfet.

• Les déplacements entre régions étant interdits en raison du confinement, il y a fort à parier que Jacques Billant annonce le retour du motif impérieux pour voyager vers la Métropole.

• Les établissements scolaires restent ouverts partout en France, mais un protocole sanitaire renforcé devrait être appliqué, y compris dans les Outre-mer, avec notamment le port du masque pour les enfants dès 6 ans.

• Des précisions seront attendues sur la question du télétravail, une "obligation" selon la ministre du Travail Elisabeth Botne. Il s'agira de savoir si La Réunion est également concernée.

• Le préfet a promis davantage de contrôles sur l'île, les restrictions déjà en place devraient donc être surveillées à la loupe

• La Réunion n'étant pas confinée, le préfet est aussi attendu sur l'organisation des événements sportifs et culturels et leur potentielle annulation systématique dès lors qu'ils rassemblent beaucoup de monde. C'est en tout cas ce qu'ont réclamé plusieurs maires ce vendredi lors d'une réunion entre élus au Département.

   

2 Commentaire(s)

Sabine, depuis son mobile, Posté
Bin oui, Papangue tu t'attends à Quoi? forcément on est des cobayes. ils n'ont même pas été capable de maintenir l'ordre hier soir. On pense bien qu'ils ne pourront jamais nous sauver si un jour tout ça nous arrive sur le caillou.
Papang, Posté
Oui donc en gros rien ne change...Le fameux test d'immunité collective que Macron jugeait inacceptable pour la métropole, ils sont peut-être en train d'expérimenter ça sur nous finalement ð?¤"