Rappel des recommandations :

Rassemblements en période de Covid-19 : la préfecture dit "stop"


Publié / Actualisé
Le nombre de cas de Covid-19 continue d'augmenter à La Réunion. Les chaines de transmission s'établissent lors des évènements familiaux et amicaux avec plus de 5000 cas autochtones. Les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits dans l'espace public. Cette mesure est également fortement recommandée dans la sphère privée. Les autorités en appellent au civisme et demandent aux réunionnais de respecter les recommandations afin de préserver notamment le système de santé et l'économie des conséquences d'une vague épidémique sans précédent. Nous publions ici le communiqué de la préfecture.
Le nombre de cas de Covid-19 continue d'augmenter à La Réunion. Les chaines de transmission s'établissent lors des évènements familiaux et amicaux avec plus de 5000 cas autochtones. Les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits dans l'espace public. Cette mesure est également fortement recommandée dans la sphère privée. Les autorités en appellent au civisme et demandent aux réunionnais de respecter les recommandations afin de préserver notamment le système de santé et l'économie des conséquences d'une vague épidémique sans précédent. Nous publions ici le communiqué de la préfecture.

Coronavirus COVID-19 à La Réunion : #stop !

Jacques Billant, préfet de La Réunion exhorte l’ensemble de la population réunionnaise d’agir de façon responsable et de lutter contre tout relâchement dans l’application des mesures barrière qui constituent l’unique protection efficace contre la Covid-19. " Nou’ batay ansamb " est le leitmotiv de cette gestion de crise. Plus que jamais, nous devons chacun saisir l’opportunité qui nous est donnée d’éviter le confinement en limitant les rassemblements, en portant le masque et en appliquant strictement la distanciation sociale dans l’espace public comme dans l’espace privé. "

- Rappel des recommandations sanitaires -

En écho aux mesures réglementant les rassemblements dans l’espace public et l’application obligatoire des protocoles sanitaires, les recommandations qui doivent s’appliquer dans l’espace privé sont :

- Rassemblement de plus de 6 personnes strictement déconseillé
- Port du masque au sein de la famille élargie
- Distanciation sociale de 1m appliquée
- Lavage de main minimum 4 fois par jour
- Téléchargement de l’application TousAntiCovid

Les mesures " barrières ", doivent être strictement observées en tout lieu et en toute circonstance. Il est déraisonnable et dangereux d’organiser en ce moment : soirées à domicile, fêtes familiales, mariages, baptêmes….Bien qu’échappant à une interdiction juridique, les fêtes privées doivent cesser : c’est un impératif moral. A défaut la situation sanitaire se dégradera et le préfet n’aura pas d’autres choix que de prononcer le couvre-feu voir le confinement. Il est donc conseillé de reporter les évènements festifs. Les particuliers sont invités à se rapprocher des prestataires pour étudier les modalités de report proposées.

- Renforcement des contrôles -

Pour prévenir la dégradation de la situation épidémiologique, le préfet de La Réunion en appelle également à la responsabilité des gérants des établissements recevant du public.

Le respect des protocoles sanitaires, des jauges, de la distanciation sociale et du port du masque est obligatoire.

Face à la hausse inquiétante du nombre de cas, aucun relâchement n’est acceptable. Comme annoncé la semaine dernière, les forces de l’ordre sont mobilisées pour veiller au respect de ces mesures et verbaliser à chaque fois qu’une infraction est constatée.

La violation des mesures de lutte contre la Covid-19 citées à l’arrêté préfectoral n°2020-3168 du 30 octobre est sanctionnée par une amende pouvant aller de 135€ à 3750€ et jusqu’à six mois d’emprisonnement. Le préfet prononcera la fermeture administrative des établissements ne respectant ces mesures.

- En chiffre -

Plus de 350 contrôles réalisés auprès des ERP

Plus de 100 verbalisations

3 fermetures administratives

5 fermetures en cours

Le préfet demande à tous les réunionnaises et réunionnais d’être particulièrement attentifs au respect des mesures de lutte contre la COVID-19 et de faire preuve de civisme pour la préservation du système de santé, de l’activité économique et en solidarité à l’égard des personnes les plus vulnérables.

   

15 Commentaire(s)

Babouk 974, Posté
Concernant les lieux de cultes.Il ya t il des mesures particulières ?
Portois, Posté
Au lieu fé chier do moune dan cap sacré coeur kan do moune pou fé zot dé courses, a koz i vien pas fé zot danzéré dan titan? tout lé dimanche na rodéo, toute do moune costé coté in et lot. Arrête in pé dont. Si vrémen zot i tien a fé respek la loi, vien dan l'endroit oussa néna vrémen do moune pou koz ensam.
, depuis son mobile, Posté
Il va peut-être falloir se rendre compte que ces gesticulations sont inutiles, que malaxer les malades avec les autres en confiance est contre productif et que la cinématique du virus ne dépends pas de nous
Geenec, Posté
Monsieur le PREFET SI il est dans vos attributions de prendre un décret d' interdiction faites le vite causer ne sers a rien et surtout des sanctions lourdes appliqué a tout le monde sans dérogation ni passe droit Mes respects Républicains
Mamido, Posté
Des contrÃ'les de gendarmerie? Faudrait peut être aller en faire dans des lieux fréquentés comme les marchés forains. De moins en moins de gens portant le masque depuis l'annonce du confinement en métropole...
Bissap, Posté
Un confinement juste avant les fêtes de fin d'année vont les faire réfléchir croyez moi ils auront tellement peur de ne pas fêter NoÃ"l qu'ils seront prêt à tous respecter
Sandy, Posté
Et demain grand concours hippique à Sainte Marie avec plus de 100 personnes pendant toute la journée. Pourquoi c'est permis?
ð?'?, depuis son mobile, Posté
Ki sa i sa perde lé temps écoute à li zot la ramasse trop mentére de moune
Missouk, Posté
Tout à l'heure, j'ai croisé des voisins âgés (plus de 70 ans), donc parmi les personnes les plus à risque, qui partaient fringués de neuf ( du type "mi kass l'armoir")... je vous le donne en mille: pour aller danser! Il n'y a donc pas que la jeunesse à blâmer!
Doume, Posté
Pourquoi autoriser les compétitions sportives ? Nest ce pas la aussi des chaînes de contaminations possibles ?
Brite, Posté
Venez à la cité du volcan les protocoles concernant le nombre de personnes n est pas franchement respecte
Et le mariage du policier, Posté
Il y avait 142 personnes... il y a 15 jours .... chut
Surenchère, Posté
Rondavelles bondées en effet hier soir à St Leu !!! 200 personnes facile, toutes les unes sur les autres, et pas un masque à l'horizon ! Pendant ce temps, tout un fourgon de gendarme mobilisés à harceler 7/8 malheureux cyclistes masqués qui voulaient se mobiliser pour promouvoir les transports doux (non polluants et bons pour la forme physique et la santé : développement des capacités immunitaires et entre autres... on en a grand besoin avec la Covid !)Pourquoi ce "deux poids, deux mesures" ???Les autorités marchent sur la tête... sur notre tête !
Les rondavelles de plage, Posté
On vient emmerder les réunionnais lors des piques niques familiaux qui sont sources de cohésion et de respiration en sortant des immeubles mais pas un flic visite les rondavelles de plage le week end. Cela fait longtemps que cela dure. C est 2 poids , 2 mesures. Soit c est tout le monde soit c'est personne. Mais aussi je dis stop.
Missouk, Posté
Qu'il envoie les gendarmes sur les plages et autres lieux de pique-nique, et qu'il fasse procéder à des contrÃ'les de nuit dans les endroits connus où l'on fait la fête.