Coupe du monde 2018 :

Mondial-2018: l'Iranien Queiroz: "Nous n'acceptons pas qu'on réduise à néant nos espoirs"


Publié / Actualisé
Le sélectionneur portugais de l'Iran Carlos Queiroz a expliqué jeudi "ne pas accepter" que les chances iraniennes soient "réduites à néant", avant son premier match du groupe B de la Coupe du monde, vendredi contre le Maroc.
Le sélectionneur portugais de l'Iran Carlos Queiroz a expliqué jeudi "ne pas accepter" que les chances iraniennes soient "réduites à néant", avant son premier match du groupe B de la Coupe du monde, vendredi contre le Maroc.

. "Une mission"
"On est venu ici avec une mission. C'est plus que jouer pour la Fifa, c'est pour créer de la joie pour tout le monde. Le premier match est le plus important. Je ne vous apprends rien en vous disant que le premier amour reste spécial. On va jouer contre une équipe très bonne."
. L'Iran, le petit du groupe
"Nous admettons que les trois autres adversaires sont favoris, avec leurs grands joueurs dans leurs grands clubs. Mais nous ne tolérons pas qu'on nous dise qu'on ne peut pas gagner. Nous n'acceptons pas qu'on réduise à néant nos espoirs."
. Victoire obligatoire contre le Maroc
"On ne peut pas imaginer jouer un match de la Coupe du monde sans pression, ça fait partie de la compétition. (...) La pression ce n'est pas un problème. Nous sommes ici pour célébrer nos sacrifices, nos efforts pendant quatre ans pour se qualifier pour cette Coupe du monde. Une victoire est le meilleur remède possible. Quand une équipe gagne, elle a confiance et prend un avantage."
. Sur l'équipement et les problèmes lors de la préparation
"Le moment n'est pas le bon pour faire la liste de nos problèmes. Tout le monde les connait. Ce que tout le monde ne sait pas, c'est que depuis sept ou huit ans, je n'ai jamais utilisé les problèmes comme excuses. Nous avons utilisé les difficultés comme une source d'inspiration. Cela nous a uni, comme les membres d'une famille. C'est une opinion personnelle, mais cette équipe ne perdra pas de façon éternelle. Les joueurs iraniens ont la passion du football, le peuple iranien a la passion du football. Le football n'est pas factice ici, il ne sert pas à démontrer quelque chose."
. Les changements depuis le dernier Mondial
"Nous avons une équipe jeune, avec beaucoup de qualités au milieu et en attaque. Nous sommes aussi ici pour faire progresser l'équipe pour la Coupe d'Asie en janvier 2019. Si nous avons besoin de défendre, nous avons aussi des options, mais si nous avons la possibilité d'attaquer, nous avons l'espoir de pouvoir marquer. L'Iran n'est pas différente des autres équipes qui doivent parfois défendre 90 minutes contre les gros. Si nous devons défendre 90 minutes pour avoir un résultat, nous le ferons. Pas de problème."
. Sur l'opportunité contre le Maroc de gagner en Mondial pour la première fois depuis 1998
"+Inch'Allah+. L'objectif d'un entraîneur, c'est de gagner, mais ce n'est pas suffisant. Il faut gagner avec le panache, le fair-play, le charme. (...) Mes joueurs sont prêts, enthousiastes. Nous avons nos chances car nous sommes ici! (...) J'ai toujours dit à mes joueurs: +Quoi que vous fassiez sur le terrain, il faut le quitter la tête haute, avec de la joie et du bonheur.+ Nous espérons que le meilleur gagnera et que ce sera nous."
Propos recueillis en conférence de presse.

Par Yann BERNAL - © 2018 AFP
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !