Mondial-2018 :

Sénégal-Pologne - Avantage Mané face à Lewandowski


Publié / Actualisé
Sadio Mané, le feu follet de Liverpool, face à Robert Lewandowski, le métronome du Bayern: Sénégal-Pologne promettait un duel à distance pimenté. La confrontation n'a pas eu lieu, mais a tourné pour le Sénégalais, impliqué sur le premier but de son équipe.
Sadio Mané, le feu follet de Liverpool, face à Robert Lewandowski, le métronome du Bayern: Sénégal-Pologne promettait un duel à distance pimenté. La confrontation n'a pas eu lieu, mais a tourné pour le Sénégalais, impliqué sur le premier but de son équipe.


Mané, cette saison, a prouvé qu'il sait élever son niveau dans les grandes occasions. Membre du trio infernal de Liverpool, avec Salah et Firminho, il a marqué dix buts dans la compétition reine (autant qu'en Premier League) ainsi qu'en finale. A l'inverse, Lewandowski avait bloqué son compteur à cinq réalisations en C1, malgré ses 30 buts en Bundesliga. Et il n'avait pas su être décisif au moment crucial, en demi-finale contre le Real Madrid.

Mardi, à Moscou, c'est encore le petit Sénégalais timide, arrivé en Europe par la filière du FC Metz, qui a été décisif sur l'ouverture du score. Positionné en début de match sur le flanc gauche d'un milieu à quatre, et pris en charge par le rugueux latéral polonais du Borussia Dortmund Lukasz Piszczek, Sadio Mané, 26 ans, est devenu plus dangereux quand il a commencé à se recentrer, en fin de première période.

C'est d'ailleurs de cette position qu'il hérite d'un ballon de contre, fixe son défenseur et sert dans la course son partenaire Idrissa Gueye à l'entrée de la surface. Le tir de Gueye est détourné par le défenseur polonais Thiago Cionek, qui prend son propre gardien à contre-pied: 1-0 (37). Une seule action de classe, mais elle fait la différence.

- Lewandowski muet -

Et Lewandowski? Le buteur du Bayern Munich, 29 ans, avait mis en garde avant le Mondial. En équipe national, il est particulièrement surveillé par les défenses adverses et peut moins facilement briller devant le but. Son rôle, plus ingrat, consiste souvent à jouer sans ballon, à embarquer les défenseurs et à créer des espaces pour ses coéquipiers.

Cette fois, il est tombé sur une défense compacte et bien en place qui s'est efforcée de couper toutes les transmissions vers lui. Au final, Lewandowski a été très peu trouvé par ses partenaires, et il est resté muet. Il a attendu 23 minutes pour placer son premier tir en pivot en déséquilibre des 16 mètres. Non cadré.
Son action la plus éclatante ? 49e minute: il gratte un ballon dans le rond central et s'échappe vers le but, poursuivi par deux défenseurs. A l'approche de la surface, il est bousculé par Goralski et s'effondre. Coup franc très bien placé à une vingtaine de mètres juste en face du but.

Le genre de ballon qu'il a plusieurs fois "mis au fond" cette saison. Cette fois son tir est cadré, mais le gardien sénégalais Khadim Ndiaye réalise une superbe parade. Esseulé en pointe, bien contrôlé par les défenseurs sénégalais, Lewandowski a regardé Grzegorz Krychowiak inscrit le seul but polonais de l'après-midi (86). Trop tard... Il a quitté le terrain dépité, avant d'être consolé par une bise de sa compagne, descendue au bas de la tribune.

- © 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !