Même s'il s'appelle Cristiano Ronaldo :

Mondial-2018: Ronaldo ? "On n'a jamais vu un joueur gagner tout seul", prévient Santos


Publié / Actualisé
"On n'a jamais vu un joueur gagner tout seul", même s'il s'appelle Cristiano Ronaldo, a prévenu mardi le sélectionneur portugais Fernando Santos, avant la rencontre du Portugal contre le Maroc prévue mercredi au stade Loujniki de Moscou au Mondial-2018.
"On n'a jamais vu un joueur gagner tout seul", même s'il s'appelle Cristiano Ronaldo, a prévenu mardi le sélectionneur portugais Fernando Santos, avant la rencontre du Portugal contre le Maroc prévue mercredi au stade Loujniki de Moscou au Mondial-2018.

"Vous savez les Portugais sont quand même champions d'Europe 2016, avec Ronaldo bien sûr, mais on n'a jamais vu un joueur gagner tout seul", a déclaré le sélectionneur portugais, agacé de voir les questions des journalistes se focaliser uniquement sur son capitaine. Auteur d'un incroyable triplé contre l'Espagne (3-3), lors de l'entrée en lice de son équipe, Ronaldo a impressionné la planète football pour sa capacité à rester aussi décisif malgré ses 33 ans.

A la question "Est-il capable de battre le record de buts inscrits dans une compétition de Just Fontaine (13 buts) ?", le coach de la Selecçao a répondu: "Ce n'est pas un jeu individuel ici, mais c'est une Coupe du monde. Ce ne sont pas des individus qui cherchent à battre des records. Pour moi ce qui est important ce ne sont pas des questions qui sont parallèles à l'équipe."

De son côté, le défenseur Pepe s'est montré très élogieux à l'encontre de son coéquipier, déjà vainqueur cette saison de la Ligue des champions avec le Real Madrid. "Pour nous, ce n'est pas nouveau ce que fait Cristiano. Il nous fait rêver quand il joue. Le plus important, c'est que sur le terrain il fait tout ce qu'il peut pour aider son pays", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse d'avant-match.

"J'espère que ce sera le Mondial de Cristiano parce que ce sera un bon signal pour notre équipe", a-t-il ajouté.
Après son match nul renversant contre l'Espagne, favori du groupe B, et les contre-performances de plusieurs autres favoris comme l'Allemagne ou le Brésil, le Portugal a confirmé son statut de "challenger" crédible pour la victoire finale.

- © 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !