Pas contents :

Mondial-2018: Hervé Renard amer contre l'arbitrage mais "fier" du Maroc


Publié / Actualisé
"Regardez le corner sur lequel le Portugal marque", a préconisé le sélectionneur du Maroc Hervé Renard remonté contre l'arbitrage après sa défaite 1-0, mais "très fier" de ce qu'a montré mercredi son équipe, la première éliminée de ce Mondial-2018.
"Regardez le corner sur lequel le Portugal marque", a préconisé le sélectionneur du Maroc Hervé Renard remonté contre l'arbitrage après sa défaite 1-0, mais "très fier" de ce qu'a montré mercredi son équipe, la première éliminée de ce Mondial-2018.

QUESTION: qu'est-ce qui a manqué au Maroc, un peu de chance ou un joueur comme Cristiano Ronaldo?
REPONSE:
"C'est sûr que c'est plus facile de jouer avec un joueur qui, quand il a une seule occasion, la met au fond. Mais on est au Maroc, il y a des joueurs de qualité et malgré les péripéties de ce match, il aurait fallu être beaucoup plus efficace. On a eu de nombreuses opportunités mais on ne peut le reprocher à personne, c'est le football, ceux qui savent être les plus efficaces dans la surface font la différence. (...) On a osé, on a joué offensivement contre une équipe qui excelle en contre-attaque, on a pris des risques... On n'a pas été récompensés. Mais les joueurs étaient sublimés parce qu'on avait l'impression de jouer à Casablanca dans ce stade de Moscou, et ça c'est une image qu'on ne pourra jamais nous enlever. Il y a des gens qui sont venus en voiture, et j'espère qu'ils sont fiers de leur équipe, mais j'en suis sûr."

Q: Que pensez-vous de la décision de nommer Cristiano Ronaldo homme du match?
R:
"Je ne suis pas là pour commenter ceux qui sont élus hommes du match, ce n'est pas mon travail. La chose dont je suis certain à l'heure où l'on parle, c'est que tout le peuple marocain est fier de son équipe, très fier. Il y a deux ans et demi, on a commencé une aventure ensemble, on était 81e au classement mondial, aujourd'hui on doit être 41e. On s'est qualifié pour un Mondial après 20 ans d'abstinence pour le Maroc et on a montré qu'on était une équipe qui jouait au foot. Certes, on n'a pas été efficace mais je voudrais que vous ayez la franchise de l'écrire, que vous regardiez le corner sur lequel le Portugal marque, le numéro 3 portugais (Pepe, ndlr). Faites votre analyse et écrivez la vérité. (...) On a un homme de base à terre, et quand on fait faute sur votre homme de base, vous pouvez avoir Ronaldo qui surgit et marque."

Q: Noureddine Amrabat portait une protection à la tête après sa commotion, mais il l'a enlevée pendant le match. N'était-ce pas dangereux?
R:
"Amrabat est un guerrier, il voulait jouer, il avait cette protection qu'il a enlevée pendant la rencontre, son esprit est incroyable et je me sens heureux d'avoir un tel joueur. Après, je ne suis pas docteur, les compte-rendus médicaux sont lus par des personnes compétentes, moi je ne le suis pas, ensuite ils prennent leurs responsabilités et le joueur aussi prend ses responsabilités. Il a fait un match exceptionnel, après je ne suis pas en mesure de vous expliquer quoi que ce soit."
Propos recueillis en conférence de presse.

© 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !