Il garde espoir :

Mondial-2018: "Nous ne sommes pas désespérés" dit Ruiz, capitaine du Costa Rica


Publié / Actualisé
Le capitaine Bryan Ruiz a estimé jeudi que le Costa Rica avait ses chances de renverser le Brésil vendredi et de garder ouvertes ses chances de sortir du groupe E du Mondial-2018: "Nous ne sommes pas désespérés, au contraire.
Le capitaine Bryan Ruiz a estimé jeudi que le Costa Rica avait ses chances de renverser le Brésil vendredi et de garder ouvertes ses chances de sortir du groupe E du Mondial-2018: "Nous ne sommes pas désespérés, au contraire.

Match crucial

Ruiz: "Le match de demain sera très important. C'est très motivant de jouer contre le Brésil. Les deux équipes vont décider si elles veulent passer au prochain tour. On a moins d'options (après la défaite contre la Serbie), mais ce n'est pas impossible. Avec une victoire ou un nul, tout reste ouvert."

Encore de l'espoir

Ruiz: "Je ne crois pas que l'on devrait perdre espoir. C'est vrai que l'on n'a pas gagné contre la Serbie. Nous ne voulions pas trop prendre de risques car nous voulions gagner. Mais malheureusement, nous n'avons pas transformé nos occasions. Nous ne sommes pas désespérés, au contraire, nous avons plein d'espoirs. On va bien jouer et on a 90 minutes pour aller chercher un bon résultat. (...) Nous avons progressé (depuis le quart de finale du Mondial-2014). C'est vrai que nous n'avons jamais gagné contre le Brésil en Coupe du monde. C'est une grande opportunité pour nous. Nous sommes enthousiastes à propos du match de demain."

La menace Neymar

Oscar Ramirez (sélectionneur): "Neymar est un joueur très technique et c'est vrai qu'on a vu comment les autres ont essayé de l'arrêter un peu agressivement. Chacun sa stratégie. Peut-être que nous allons mettre deux joueurs sur lui. On va essayer de vraiment surprendre notre adversaire. On a besoin d'un résultat qui laisse ouvert les portes pour le dernier match."

Le Brésil plus carré

Ramirez: "Je crois que le Brésil est une grande équipe et que Tite a réussi à trouver un bon équilibre comparé à l'équipe de 2014. Tite a amélioré l'équipe quand elle perd le ballon. Tite est très fort en terme de tactique, ce sera dur de le surprendre. Nous allons pouvoir bien défendre. Ils sont très forts en contre-attaque."

Se contenter du nul?

Ramirez: "Si je dis oui, cela voudrait dire que je ne m'attends pas à grand-chose. Je voudrais une victoire, nous sommes forts sur les coups de pied arrêtés. Des fois, le Brésil défend plus (qu'il n'attaque), cela pourrait nous donner des opportunités. (...) Le milieu va devoir se montrer flexible. Des fois, les Brésiliens vous laissent le ballon pour tenter de lancer leurs contre-attaques et avec Neymar, ils ont très dangereux."
Propos recueillis en conférence de presse.

- © 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !