Chez les Bleus :

France: en 2013, quand la génération 93 gagnait un Mondial


Publié / Actualisé
Il y a cinq ans, Paul Pogba et Samuel Umtiti remportaient une finale de Mondial, en sélection de jeunes: c'était en Turquie à la Coupe du monde des moins de vingt ans, avec la fameuse génération 93.
Il y a cinq ans, Paul Pogba et Samuel Umtiti remportaient une finale de Mondial, en sélection de jeunes: c'était en Turquie à la Coupe du monde des moins de vingt ans, avec la fameuse génération 93.

De cette victoire aux tirs au but contre l'Uruguay le 13 juillet 2013 (0-0, 4 -1 aux tab) à Istanbul, il reste quatre joueurs chez les 23 Bleus présents en Russie pour le "vrai" Mondial: le milieu Pogba, le défenseur Umtiti, l'ailier remplaçant Florian Thauvin et le troisième gardien Alphonse Areola.

Ce Mondial U20 en Turquie, peu connu du grand public, a cimenté cette génération, comme l'avait raconté Thauvin avant le départ en Russie: "C'est un magnifique souvenir pour nous. On en parle régulièrement, on s'en souviendra toute notre vie. A chaque fois qu'on se retrouve, les bons souvenirs reviennent à la surface".

- "Très très chaud" -

Outre la finale, un match fut profondément marquant pour les jeunes Français, le 8e de finale contre les Turcs, devant leur public.
"C'était très très chaud, à Gazantiep. Très chaud en dehors mais aussi sur le terrain", se souvient auprès de l'AFP Pierre Mankowski, le sélectionneur de l'époque.

"Chez eux, ils étaient parmi les favoris. A partir du moment où vous gagnez par plusieurs buts d'écart (4-1) et qu'à la fin les Turcs vous applaudissent, c'est que vraiment cette équipe-là représente quelque chose", souligne-t-il.
Paul Pogba, qui avait déjà honoré ses premières capes en équipe de France A avant ce Mondial des jeunes, était la grande vedette du tournoi.

"Tout au long de la compétition, c'est le garçon qu'on a le plus vu et que tout le monde avait envie de voir. La plupart des yeux étaient sur lui. Il a bien assumé ce que les gens attendaient de lui", raconte Mankowski.

- "Refaire ça" -

En finale, l'entraîneur avait dû se passer d'Umtiti, suspendu à cause d'un "carton bête", pour protestation contre le Ghana en demi-finale (2-1), sur une action anodine.

"L'arbitre siffle contre lui. De colère, il prend le ballon et le claque par terre. Il prend un deuxième carton jaune à un quart d'heure de la fin du match alors qu'on n'était pas encore sûr d'être en finale. Mais bon, ça sert aussi de leçon ce type de situations. Ça ne lui arrivera plus", assure son ancien sélectionneur.

Umtiti garde malgré tout un grand souvenir de cette aventure turque: "c'est quelque chose de beau. J'en parlais avec Paul (Pogba) et Flo' (Thauvin). On avait fait quelque chose de grand là-bas. Ce serait énorme de refaire ça avec l'équipe de France A, de gagner une Coupe du monde tout simplement. On a ce rêve dans un coin de notre tête, j'espère que ça va se réaliser."

- © 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !