MENU

Chronique de Maëlle Yamps - Fonction publique à multiples vitesses :

Et rebelote! La question de la titularisation du personnel de la fonction publique territoriale revient sur le tapis


Posté par
Le temps d'un appel à la grève qui ne mobilisera probablement pas - parce que personne ne s'est donné les moyens de cette mobilisation -, la question va être renvoyée aux oubliettes en attendant la prochaine "fougade" d'un syndicat ou d'un politique.
Le temps d'un appel à la grève qui ne mobilisera probablement pas - parce que personne ne s'est donné les moyens de cette mobilisation -, la question va être renvoyée aux oubliettes en attendant la prochaine "fougade" d'un syndicat ou d'un politique.

Le statut des employés de la fonction publique est un problème récurrent à La Réunion. Régulièrement, les uns et les autres soulèvent ou plutôt... font mine de s'inquiéter de cette situation. Mais celle-ci ne déchaîne pas vraiment les passions . Et les débats sont vite clos.

Dans l'hypothèse d'une titularisation massive, les collectivités locales, notamment les communes ont d'ores et déjà affirmé qu'elles n'avaient  pas les moyens de financer la surrémunération.... On laisse donc courir les choses.
Or tout le monde sait que cette surrémunération est injuste (elle provoque de grandes disparités entre travailleurs de même catégorie ), inadaptée à la situation et peut être même illégale.

Mais personne ne veut vraiment s'impliquer dans la remise en cause de cet avantage accordé aux fonctionnaires au "temps béni des colonies". Même les principaux concernés, à savoir les milliers d'employés communaux laissent faire.

C'est dire si les fonctions publiques à multiples vitesses ont encore de beaux jours devant elles chez nous.

Maëlle Yamps

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !