Environnement :

Charte du parc national : le collectif C.mac veut un débat


Publié / Actualisé
Dans une lettre ouverte, le collectif C.mac "déplore le manque d'association de la population" au "projet de charte du parc national de La Réunion". Nous publions ce courrier ci-après
Dans une lettre ouverte, le collectif C.mac "déplore le manque d'association de la population" au "projet de charte du parc national de La Réunion". Nous publions ce courrier ci-après

Depuis le 4 décembre 2012 et jusqu'au 24 janvier 2013, le projet de charte du parc national de La Réunion est entré en phase d'enquête publique. Notre collectif déplore le manque d'association de la population à ce projet, alors qu'elle est la première concernée. Aucune réunion publique ne s’est tenue sur le sujet. Aujourd'hui, alors que le projet entre dans sa phase terminale, l'enquête publique est sensée permettre à la population de donner un avis.

Alors que nous oeuvrons sur le terrain pour informer les Réunionnaises et les Réunionnais afin de les inviter à y participer, nous dressons un double constat inquiétant :

- les gens savent à peine ce que recouvre la réalité d'un parc national,

- ils ne savent pas plus qu'une enquête publique est en cours sur le projet de charte.

Pour nous être rendus dans plusieurs municipalités, nous avons également pu constater que même les employés communaux ne sont pas informés et lorsque nous avons demandé à consulter le dossier d'enquête publique, nous avons du attendre longtemps avant que l'on soit en mesure de nous indiquer dans quels lieux il se trouvait, soit généralement bien à l'écart du public.

Ce dossier de plus de 300 pages est tout simplement incompréhensible pour le grand public, tant il est très technique, et inaccessible pour les quelques 110 000 illettrés que comptent encore La Réunion, soit presque 20% de la population se trouvant notamment localisée dans les Hauts.

Si notre collectif s'est attaché à défendre quelques dossiers emblématiques liés à l'exercice d'activités dans le cœur du parc et dont l'issue est toujours incertaine à ce jour, nous avons aussi toujours milité pour que l'humain soit au cœur de ce projet, que la culture et la tradition soient des piliers du projet de charte, tels que cela avaient toujours été présentée par la mission de création du parc.

Au delà des beaux principes que sous-tendent la charte et auxquels il serait difficile de ne pas adhérer, le projet du parc répond surtout aux seuls soucis, des scientifiques et de l’Unesco, plutôt qu'aux aspirations et besoins d'une population en constante augmentation, dont 30 % est au chômage et 52 % vivent sous le seuil de pauvreté.

Depuis 5 ans le parc transforme la population réunionnaise en bouc émissaire. Il harcèle en pointant le moindre écart du petit citoyen pour justifier son "incontournable" existence, en appliquant la propagande du catastrophisme (perte des biodiversités et des écosystèmes), tout en autorisant des choses aberrantes sous couvert de la science (Observatoire atmosphérique du Maido).

S'il est important de protéger nos espaces naturels, encore faut-il le faire intelligemment en tenant compte des réalités du terrain plus que des contraintes administratives le plus souvent incohérentes, inadaptées et incomprises des usagers ancestraux du milieu. A La Réunion, les " usagers ancestraux du milieu " sont 170.000 à vivre dans le périmètre du parc… Sans compter le reste de la population qui fréquente le cœur de l’île. Une donnée sociologique trop vite sous-estimée.

Ainsi, de nouvelles réglementations vont contraindre les habitants à réformer un mode de vie façonné par des générations de présence dans les Hauts. Nous savons que la vie dans les Hauts y fut et y reste rude. La norme environnementale semble se soucie fort peu de la condition sociale de ces populations, pourtant les plus pauvres du pays. Elle accroît leurs difficultés en les présumant incapables de gérer les ressources de leur environnement.

Parce que nous pensons que la protection de la nature ne doit pas uniquement passer par des interdictions, mais aussi et surtout par l'information, nous vous sollicitons en votre qualité de rédacteur en chef pour la tenue d'un débat sur votre média, afin de permettre la confrontation des points de vue sur ce projet qui va impacter La Réunion et sa population pour les 10 prochaines années

Antoine Fontaine

Pour le Bureau du collectif C.mac

   

3 Commentaire(s)

C.mac974, Posté
A zoizoblanc
Ce qui est surtout honteux, c'est de voir le service communication du parc qui n'ose même pas s'afficher. Ce qui est honteux c'est également de dénigrer les gens comme vous le faites. Nous pensions que dans une démocratie, la liberté de pensée et d'expression étaient des droits. Mais c'est vrai que dans un parc national il n'y a tellement rien qui change, que tout est différent.
Zoizoblanc, Posté
Très bien de discuter ainsi et de faire passer vos opinions pour ce collectif composé de "commerçants" non déclarés, d'éleveurs "traditionnels" dont les bêtes occupent la propriété du département sans autorisation, ni même droits locatifs.rnDe mon côté je constate que depuis le temps que votre Collectif crie sur tous les toits " Au Feu... il Y a la Charte"...L'ensemble de la population a entendu de près ou de loin parler de la Charte...
Le gros Problème, c'est la DESINFORMATION que vous apportez à la population à travers vos propos... et cet article en est un très gros exemple.
Vous dites que les gens ne savent à peine ce que recouvre le Parc National... C'est vous même qui créez l'amalgame en racontant aux gens que le parc Réglemente l'agriculture... les permis de construire... le commerce...etc... C'est VRAI... Le Parc le réglemente dans les milieux classés en Parc National... soit 42% de la superficie de La Réunion...
Des endroits déjà Réglementé par le Code Forestier, sur des domaines Départementaux dont l'ONF à la Gestion.... Cela représente les hauts forestiers de l'île ainsi que l'enclos du volcan jusqu'à la mer... Au passage... vos adhérents de la route des laves...sont-ils en règle avec le département propriétaire du lieu qu'ils occupent à but pécuniaire, sont-ils en règle avec la DRR, pour l'occupation du domaine routier???
En tous cas en dehors de ces 42 % Il n'y a pas de réglementation Parc, cette réglementation vous est présenté dans le document de charte téléchargeable sur leur site... j'y suis allé pour me renseigner après toutes ces informations continues de votre collectif, des municipalités et des journaux qui en parlaient.
Alors j'ai vu que:- Le Parc n'a rien inventé en terme de réglementation.. Elle reprend le Code Forestier: pas de cueillettes ( en améliorant avec tolérance sur des pratique de cueillettes de plantes médicinales à but non lucratif... pas de saccages ), Pas de Feu en dehors des emplacements réservés.. Pas de déchets, ... En gros cette réglementation reprend l'existant en tenant compte des activités sportives, culturelles et cultuelles de l'île...
La réprimande ne va que pour les mauvaises pratiques forestières.
La Charte autorise même le BIVOUAC ;).
En dehors de cette espace... c'est à dire en ville, dans les bourgs, dans les campagnes, le PARC ne Réglemente RIEN... Assez racontez que c'est le contraire, vous nous rendez paranoïaque à force.rnSur ces espaces qui côtoient les milieu forestiers, au contraire... le Charte propose un accompagnement technique sur la mise en place d'activité ayant un rapport avec le développement durable, l'écotourisme...
Une aide essentielle lorsque l'on voit que nos communes, nos communautés de communes, n'ont plus les moyens financiers et techniques de le faire, ceci afin de créer des EMPLOIS indirects dans les hauts de l'île: créations d'activités, développement touristique et agro-tourisique... etc
Vous dites que dans les mairies, les employés communaux ne sont pas informé de la Charte... soit ils ne lisent pas les journaux, ne regardent pas la télé, soit la faute en revient à leur magistrat qui Siège également dans le Conseil d'Administration du PARC, et qui ont Rédigé Eux aussi la CHARTE.
De plus dans toutes les mairies il y a des affiches.
Vous dites que le dossiers fait 300 pages et est incompréhensible... La partie réglementaire... que vous critiquez ne fait que 20 pages... elles sont très détaillées et ma fille de 7 ans qui sait quand même lire à même compris quelques articles... Pour les illettrés comme vous dites... si vous faisiez de la bonne communication ils seraient moins désinformés .
Voilà ma réaction sur des articles qui bouchent les yeux de la population réunionnaise, de la réaction du président d'un collectif qui utilise des personnes influençables pour faire la guerre à son ancien employeur...
A bon entendeur salut...
Arrétez vos MENSONGES...
HONTE à VOUS
Bois jaune, Posté
Bravos au collectif C.mac, je n'aurais pas su exprimer mon sentiment pourtant le plus profond d'une manière aussi claire. Bravo et merci encore. Dans l' attente de vous rejoindre. Alexandre Saturnin Clain