Courrier des lecteurs :

Bienvenue en Bellocratie !


Publié / Actualisé
Ces derniers temps, Huguette Bello nous montre son vrai visage. Et il fait peur ! J'habite Saint-Paul depuis 35 ans. Mes parents y sont venus s'installer dans les années 60, quittant Saint-Denis pour un endroit où, pour eux, il faisait mieux vivre. Et moi-même, à part pour mes études, je n'ai jamais quitté la commune.
Ces derniers temps, Huguette Bello nous montre son vrai visage. Et il fait peur ! J'habite Saint-Paul depuis 35 ans. Mes parents y sont venus s'installer dans les années 60, quittant Saint-Denis pour un endroit où, pour eux, il faisait mieux vivre. Et moi-même, à part pour mes études, je n'ai jamais quitté la commune.

Lorsqu’Huguette Bello s’est présentée à la mairie, ma famille et moi, on lui a tous donné notre voix. La députée, on l’aimait bien, elle était capable de nous défendre et de faire valoir nos intérêts. Et on s’est tous dit qu’elle ferait un bon maire,  changeant des gestionnaires " vieux croûtons " qui avaient plongé la plus belle et plus grande commune de l’Ouest dans le marasme et l’endormissement.

Et là que voit-on ? Beaucoup de promesses, peu de réalisées ! Des invectives contre les zorey (moi je suis créole, je ne me sens pas visé, mais de là à dire à un zorey dont la famille est installée depuis des lustres à Saint Paul qu’il n’est pas chez lui, c’est exagéré) ! Un refus permanent du changement : il y a qu’à voir la haine qu’elle porte contre tous ceux qui incarnent le changement, comme Nassimah Dindar ou Thierry Robert ! Une estime de soi qui est en fait de l’orgueil ! Et en plus, une gestion encore plus vieillotte de sa commune que ses prédécesseurs : qui aurait pu croire que la députée Bello, une fois devenue maire, irait menacer de poursuites judiciaires des jeunes Créoles dont le seul crime est d’avoir voulu se réunir sur la plage pour fêter la fin des vacances ? Eh bien, elle a osé le faire !

Voilà ce qu’est la Bellocratie ! Un mélange d’arrogance, qui cache de l’incompétence ; beaucoup d’orgueil ; un refus du débat (voyez comme ses adjoints sont obligés de marcher à la baguette : Marie-Rose Gras mais aussi plus récemment Pascaline Chéreau-Némazine qui porte la position du Conseil général sur les crèches) ; et un rejet de la jeunesse réunionnaise et de ses formes d’expression.

Je vous le dis, j’ai voté pour elle pour qu’elle devienne maire. Peut-être gardera-t-elle ma voie pour la députation. Mais pour la mairie, merci : aux prochaines élections, je ferai le choix de la démocratie plutôt que de la bellocratie

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Kernavalen, Posté
    Nassimah Dindar et Thierry Robert qui incarnent le changement, c'est à mourir de rire. Deux grands démocrates qui choisissent les journalistes qui vont pouvoir transcrire la liste des questions et des réponses préparées par leurs services de presse. Et pas question de sortir du cadre.