Lettre ouverte à Didier Robert :

Faites d'abord venir les touristes, et pour les grands travaux nous verrons après


Publié / Actualisé
A Monsieur le Président de la Région Réunion. En dépit de la politique des grands travaux menée à l'aéroport de Saint-Denis-Gillot Roland Garros, cet aéroport ne décolle toujours pas. Ce fut une époque, la Région Réunion, la Chambre de Commerce et les compagnies aériennes "plumeuses de voyageurs" : Air France - Air Austral - Corsair et les compagnies défuntes faisaient croire aux voyageurs qu'avec une piste longue et des vols directs Réunion-France, les prix des billets allaient baisser et les touristes se bousculeraient à Gillot. Les prix n'ont bien évidemment pas baissé et les touristes ne se bousculent toujours pas.
A Monsieur le Président de la Région Réunion. En dépit de la politique des grands travaux menée à l'aéroport de Saint-Denis-Gillot Roland Garros, cet aéroport ne décolle toujours pas. Ce fut une époque, la Région Réunion, la Chambre de Commerce et les compagnies aériennes "plumeuses de voyageurs" : Air France - Air Austral - Corsair et les compagnies défuntes faisaient croire aux voyageurs qu'avec une piste longue et des vols directs Réunion-France, les prix des billets allaient baisser et les touristes se bousculeraient à Gillot. Les prix n'ont bien évidemment pas baissé et les touristes ne se bousculent toujours pas.

En ce moment, on assiste à une nouvelle tranche de grands travaux à Gillot. Pour quels résultats ? Aussi longtemps que nos décideurs "des alimentaires de la politique", droite comme gauche, ne prendront pas la courageuse décision d’ouvrir le ciel réunionnais à la concurrence, les touristes ne viendront pas. Aux Seychelles, ce sont les compagnies du Moyen Orient : Emirates, Qatar Airways et Etihat qui drainent l’essentiel de la clientèle ? Clientèle européenne pas du tout fortunée contrairement aux idées reçues.

Dans le cadre des "Iles Vanille", alors qu’on aurait pu ouvrir le ciel réunionnais à Air Seychelles, Air Austral (la compagnie des contribuables réunionnais, "les éternels cochons de payeurs") qui ne souhaite plus desservir Mahé (Seychelles) par des vols directs s’apprête à passer un accord avec Air Seychelles en faisant passer ses clients au départ de la Réunion par le hub mauricien et son nouvel aérogare flambant neuf "Made in China" que les voyageurs au départ de La Réunion contribueront à rembourser par leur escale forcée (taxe payée) à Maurice alors qu’il aurait été plus simple de négocier avec la compagnie seychelloise la desserte de La Réunion sur le plan de vol suivant : Seychelles – Maurice – Réunion et retour aux Seychelles. En un mot, il suffirait à cette compagnie de faire une boucle. Mais à La Réunion, on préfère faire compliqué quand on peut faire simple. On aurait pu ainsi parler de rapprochement des cousins, des peuples de l’Océan Indien.

Monsieur le Président de Région, le concept "Iles Vanilles" ne doit pas être un vain mot et mis en place "pou bat karé". Le peuple réunionnais doit pouvoir en bénéficier pleinement.

Mettre de l’argent des contribuables dans les travaux d’agrandissement d’un aéroport affecté à des vols domestiques Réunion/France est un véritable scandale. Faites d’abord venir les touristes, revoyez les horaires des vols domestiques (Réunion-France) pour éviter l’engorgement de Saint-Denis Gillot et nous ferons l’économie de dépenses qui ne sont guère justifiées en période de crise, et pour les grands travaux nous verrons après, quand les chiffres parleront d’eux-mêmes.

À La Réunion nous avons l’art de mettre la charrue avant les boeufs et de jeter ainsi l’argent du peuple par les fenêtres.

A bon entendeur !!!

AUBER H.
Un contribuable en colère.

   

1 Commentaire(s)

Aiden, Posté
Tout d'abord, on sait tous que vivre à la Réunion a un certain cout!
Et cela est normal que le prix des billets d'avion s'en suive.
Le cout du pétrole augmente constamment, les frais pour les compagnies aérienne également et les compagnies peinent à tenir le cap (cf: Air Austral).
Si les prix sont à la hausse c'est parce que les compagnies pratiquent le yield management : optimiser chaque place pour amener à la rentabilité.
Baisser les prix c'est très bien mais dans ce cas il ne resterait plus beaucoup de compagnies aérienne sur la Réunion. Un monopole d'une seule compagnie amènerait des tarifs encore plus exorbitant.
Des compagnies comme Emirates ou Qatar n'ont aucun intérêt à se positionner sur l'axe RUN étant donné que c'est un région de l'Océan Indien qui est peu convoitée et n'amènerait en aucun cas une rentabilité pour la compagnie.
Selon moi il faut arrêter de se positionner en éternelle victime, je suis réunionnais et on sait tous que la vie à la réunion n'est pas donné et qu'étant éloigné de tout nous devons tout importer et donc avoir un cout de la vie plus cher que la métropole.
La crise est partout mais à un moment il faut aussi voir plus loin que se plaindre et voir que c'est partout pareil mais que les gens font avec.
L'aéroport comme nous le constatons prévoit l'arrivée de gros porteur qui pour les besoins en kérozene d'un vol pourra transporter l'équivalent passager de deux vols.
Ça c'est une belle occasion de baisser les tarifs. Sans ces travaux toujours un engorgement et pas de gros porteurs.
Évaluer tous les facteurs avant de critiquer. Tout cela est méthodiquement étudié. La commission européenne ne donnerait pas son accord pour gaspiller l'argent des contribuables.
Bonne journée